L’enregistrement des tours de contrôle trahit la complète coordination militaire avec le Général Haftar, alors que Paris prétend soutenir diplomatiquement le gouvernement  reconnu par l’ONU

Appuyer un seul et même interlocuteur démontrant sa compétence pour combattre les Islamistes ne serait-ce pas l’amorce d’une solution dans la confusion entretenue par les Occidentaux en Libye, terrain alors fertile pour Daesh? 

 

vf_khalifa_haftar_3824

 

Les forces britanniques, françaises et américaines coordonnent leurs frappes aériennes avec le Général libyen Khalifa Haftar, révèlent des bandes d’enregistrement du trafic aérien.

Ces enregistrements appuient et démontrent la véracité de rapports précédents affirmant le soutien occidental au Général Haftar, basé à Benghazi, dont les forces tentent de reprendre le contrôle de l’Est de la Libye (Cyrénaïque) tombé aux mains des groupes de milices islamistes, selon ce que rapporte Middle East Eye (d’obédience jordanienne).

Gen. Khalifa Haftar. /Reuters
Le Gen. Khalifa Haftar. /Reuters

Haftar s’oppose au gouvernement d’Unité appuyé pr l’ONU en Libye.

« Les enregistrements objets de la fuite illustrent des pilotes et des contrôleurs du trafic aérien s’exprimant en Arabe et en Anglais. Des accents britanniques, américains et français sont clairement audibles », révèle le MEE.

Au moins une frappe aérienne peut être distinctement entendue come coordonnée dans ces bandes, qui ont « été enregistrées à partir de la base aérienne de Benina, le bastion militaire le plus important d’Haftar.

Benghazi_Libya-01-infographic_0

 

Le Conseil de Sécurité de l’ONU a autorisé en juin une force navale de l’Union Européenne visant à renforcer l’embargo sur les armes en Libye, par l’interception de navires soupçonnés de transporter des armes. Les cargaisons venant d’Egypte, de Turquie, des Emirats arabes Unis et du Soudan ont fait l’objet de reportages décrivant leur arrivée à destination de diverses factions, dont les forces du Général Haftar.

« Les sanctions sont insignifiantes », avait déclaré le porte-parole d’Haftar à l’époque. « Pour le moment, nous n’avons entendu de reportages que dans les médias et n’avons reçu aucun message formel en ce sens ».

Dans une récente interview avec la BBC, Haftar avait confirmé qu’il reçoit bien le soutien de puissances étrangères.

Parlant des conséquences à long terme de cette fuite [NDLR : sans doute organisée, si l’aéroport est sous le contrôle des troupes d’Haftar : volonté de percer l’abcès de l’hypocrisie comme ligne constante et générale des Occidentaux en Libye], Mattia Toaldo, un chercheur et politologue du Conseil Européen sur les Relations étrangères, a déclaré au Middle East Eye : « Je pense que cela change les perspectives, bien plus enEurope qu’en Libye, parce qu’il est plus difficile pour le Gouvernement Français de continuer à nier toute implication à Benghazi. Il devra expliquer pourquoi il soutien d’une main le Gouvernement d’Union par un tas d’efforts diplomatiques de surface, tout en faisant exactement le contraire, par l’intermédiaire de ses forces militaires, qui soutiennent le rival de ce même gouvernement ».

2014-05-21T233513Z_747802491_GM1EA5M0KWH01_RTRMADP_3_LIBYA-VIOLENCE_0

by WorldTribune Staff, July 11, 2016 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.