Le Bureau du Premier ministre dément les rumeurs d’un accord sur les otages

Le bureau du Premier ministre a réfuté catégoriquement les informations circulant sur un prétendu accord d’otages impliquant la libération de milliers de terroristes en échange des otages israéliens restants. Dans un communiqué publié lundi, le bureau a qualifié ces rapports d’incorrects, soulignant que les conditions proposées étaient inacceptables pour Israël. Le message officiel a conclu en affirmant que la nation continuerait sur la voie de la victoire totale.

Plus tôt dans la journée, NBC News avait rapporté, citant une source proche des négociations, que des représentants d’Israël, des États-Unis, de l’Égypte et du Qatar, réunis à Paris, étaient parvenus à un cadre pour un nouvel accord sur les otages. Selon le rapport, cet accord prévoit la libération progressive des otages américains et israéliens, en commençant par les femmes et les enfants. Il inclurait également des pauses dans les combats, des livraisons d’aide à Gaza, et un échange de prisonniers palestiniens.

Les négociateurs, parmi lesquels le Premier ministre du Qatar et les responsables des services de renseignement d’autres pays, ont présenté le projet au Hamas. Une avancée qui, si elle se concrétise, marquerait un tournant significatif dans la situation des otages. Cependant, le bureau du Premier ministre israélien a catégoriquement nié la validité de ces informations, soulignant que les conditions proposées dans l’accord étaient inacceptables du point de vue d’Israël.

Le Cabinet de Guerre s’est réuni pour discuter des grandes lignes du prétendu accord, qui comprendrait une première phase de 45 jours de trêve en échange de la libération de dizaines d’otages, suivie de la libération de milliers de terroristes, dont certains sont considérés comme des meurtriers.

Le Premier ministre qatari, Al-Thani, a confirmé que le Hamas ne demandait plus un cessez-le-feu préalable à l’accord, déclarant que des progrès avaient été réalisés lors du sommet.

Bien que les négociations semblent progresser, l’accord en trois étapes suscite des doutes quant à sa mise en œuvre complète. Le Hamas maintient sa demande d’un cessez-le-feu total d’Israël à la fin du processus de libération, tandis qu’Israël considère ces développements comme un pas vers une « victoire totale ».

L’administration Biden aurait exercé une pression accrue sur Israël et le Hamas pour reprendre les négociations, espérant que l’accord pourrait éventuellement conduire à un cessez-le-feu permanent. Ces développements surviennent dans un contexte où les États-Unis cherchent à apaiser les tensions dans la région et à promouvoir un accord de normalisation entre Israël et l’Arabie saoudite.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires