L’antisémitisme au Parti Travailliste en 2017©

1
723

 

L’antisémitisme et le Parti Travailliste en 2017

 

En 2016, l’organisation juive de Défense du Royaume-Uni, L’organisme garant de la Sécurité de la Communauté a enregistré 1.309 incidents antisémites, le total e plus élevé jamais atteint et une augmentation de 36% par rapport à 2015. En 2014, il y avait déjà eu l’enregistrement du total le plus élevé jusque-là, avec 1.182 incidents[1].

Un nouveau sondage de la Ligue contre la Diffamation découvre que 10% de la population adopte des attitudes antisémites, une diminution par rapport à un précédent sondage du même type en 2015. Il y a encore certaines expressions d’antisémitisme qui sont très répandues. Un tiers des sondés expriment leur opinion qui pense que les Juifs s’occupent plus d’Israël qu’ils ne le font pour la Grande-Bretagne. En 2015, cette configuration était encore plus élevée à 41%[2].

Plus d’un quart des interviewés du rapport mené au Royaume-Uni pensent que l’anitsémitisme a augmenté dans la sphère politique. Alors que 40% sont plus préoccupés par l’extrême-droite, 36% sont plus inquiets à cause de l’antisémitisme de gauche. Cette dernière découverte  est importante parce que dans de nombreux pays l’antisémitisme d’extrême-gauche s’exprime par l’anti-israélisme. Ce fait est largement sous-estimé[3].

Les fans de Corbyn accrochent des étoiles de David aux oreilles de Theresa May et remettent en cause la Déclaration Balfour

En 2017, l’antisémitisme en Grande-Bretagne continue à se manifester dans de nombreux domaines. Du fait de la campagne électorale, cet article se focalise sur les questions liées à l’antisémitisme et à l’hostilité envers Israël dans la sphère politique. Simon Johnson, chef exécutif du Conseil des Dirigeants Juifs a fait remarquer, à propos de cet antisémitisme : “Il s’agit sans doute de la première élection où cette question prend une telle dimension cruciale[4]“. C’était le cas, même si trois attentats terroristes meurtriers, respectivement deux à Londres et un à Manchester – ont été perpétrés contre la population britannique[5].

En 2016, l’explosion d’incidents antisémites au sein du Parti Travailliste s’est attirée une certaine publicité[6]. C’était aussi le cas du rapport commandé par le dirigeant du Parti, Jeremy Corbyn à Shami Chakrabarti – devenue depuis Lady Chakrabarti – qui a tout fait pour blanchir son parti[7]. Un sondage commandité par le Jewish Chronicle démontre que 13% ont encore l’intention de voter pour le parti travailliste. Dans le même sondage, on a demandé aux sondés de classer les quatre plus grands partis , selon le niveau d’antisémitisme régnant parmi les membres et représentants élus du Parti. L’échelle classait les partis de 1 à 5 en fonction de leur antisémitisme croissant. Les sondés ont situé le parti travailliste à 3, 94%,l’UKIP à 3,63, les Démocrates Libéraux à 2,7% et les Conservateurs à 1, 96%[8].

Le principal incident antisémite au sein du Parti Travailliste, jusqu’à présent, cette année, concerne la décision de suspendre l’ancien maire de Londres Ken Livingstone pour une année de plus, plutôt que dl’exclure purement et simplement. Livingstone a déclaré de façon répétée qu’Hitler soutenait le Sionisme. Il a maintenu cette position après sa suspension, ce qui pourrait ou pas mener à des mesures supplémentaires de son parti à son encontre[9].

Le Grand Rabbin de Grande-Bretagne Ephraim Mirvis a déclaré que le parti travailliste est en état d’échec pour la communauté juive[10]. Une lettre ouverte du Mouvement travailliste juif déclare que le fait de ne pas expulser Livingstone est une véritable trahison des valeurs fondamentales du parti. Cette lettre a été contresignée par 107 Députés travaillistes – sur 229 – et 48 pairs travaillistes[11]. Lors de ces élections législatives à venir, le parti travailliste a choisi comme candidats deux dirigeants du mouvement travaillistes juifs (JLM) dans les circonscriptions de Londres ayant une forte concentration juive : Jeremy Newmark à Finchley et Golders Green[12], ainsi que Mike Katz à Hendon.[13] [14]. Il y a aussi des candidats du JLM dans une poignée d’autres circonscriptions[15].

A la veille des élections, de nouvelles informations sur les actions passées de Corbyn ont émargé dans le domaine public. The Daily Mail a révélé qu’en octobre 2014 -un an avant de devenir dirigeant du parti – M. Corbyn s’est rendu en Tunisie où il a apparemment déposé une gerbe sur la tombe d’Atef Bseiso. Bseiso était le chef des services de renseignements de l’Organisation de Libération de la Palestine et il était impliqué dans le massacre de Munich, en 1972, où 11 athlètes olympiques israéliens et leurs entraîneurs ont été tués. Bseiso a été assassiné à Paris en 1992. Le journal mentionne aussi que Corbyn a écrit dans le journal communiste Morning Star, qu’il avait assisté à une conférence aux côtés des membres du Hamas et du Front Populaire de Libération dela Palestine, en visitant la Tunisie[16] [17].

Le Daily Telegraph a révélé que Corbyn continuait  à être considéré comme un “vigoureux” partisan du groupe en Mémoire de Deir Yassin (DYR) depuis un certain nombre d’années même “après qu’on ait révélé publiquement les points de vue antisémites extrêmes de ses organisateurs[18]“.

En mai de cette année, Corbyn a nommé deux conseillés qui ont des positions antisémites ou/et antis-israéliennes extrémistes. Andrew Murray, un admirateur de Staline et partisan de la Corée du N, a été retenu pour diriger la campagne électorale de Corbyn. Il a occupé le poste de Président de la Campagne de promotion BDS “Arrêtez la Guerre” et il soutient également le Hamas et le Hezbollah[19].

Le nouveau conseiller de Corbyn en matière de syndicats,Tim Lezard, a été accusé d’un certain nombre de tweets à contenu antisémite. L’un de ces tweets demandait pourquoi les contribuables britanniques devraient payer pour la sécurité des synagogues. Il répliquait que les actions d’Israël à Gaza sont la source de la montée de l’antisémitisme au Royaume-Uni[20].

Quand Corbyn a été interviewé à la radio par Emma Barnett, il s’est avéré qu’il ne connaissait pas  coût de la politique de soins infantiles proposée par le parti travailliste. Par la suite, cette présentatrice juive a été la cible de déclarations antisémites sur les réseaux sociaux par les partisans de Corbyn[21].

Quelques jours avant les élections, le parti travailliste a publié une Profession de Foi manipulatrice. En décembre 2016, le gouvernement britannique a adopté définition de l’antisémitisme proposée par l’Alliance Internationale pour le Souvenir de la Shoah[22]. Le Parti travailliste a seulement mentionné dans son manifeste la partie concernant les Juifs et a complètement passé sous silence celle concernant Israël[23].

Durant la campagne électorale, l’antisémitisme a aussi été une question pour d’autres partis. Les Démocrates Libéraux ont limogé deux candidats. Le cercle dirigeant des Démocrates Libéraux avait l’intention, à l’origine, de laisser concourir l’un d’entre eux, David Ward[24]. La Première Ministre Theresa May a attaqué Ward au Parlement, en mentionnant “son palmarès en matière d’antisémitisme qui pose question”.

Quelques heures plus tard, le dirigeant des Démocrates Libéraux Tim Farron : “David War est inapte à représenter le parti et je l’ai limogé[25]“. Carolyn Lucas, la seule députée Vert, a soutenu les partisans de la campagne pour le Boycott d’une entreprise israélienne. Dans l’Est de Bradford, l’ancienne dirigeante du Parti pour le Respect, [26] Salma Yaqoob, se présente en tant qu’Indépendante. Au cœur même de sa campagne, elle fait la promotion du boycott d’Israël.

Les Démocrates Libéraux ont aussi limogé Ashuk Ahmed, leur candidat du Sud de Luton. Ahmed a comparé le Premier Ministre israélien Binyamin Netanyahu à Hitler sur Facebook[27]. l’UKIP a aussi retiré un candidat, Jack Sen, à cause de ses opinions antisémites[28].

Ce qui écrit ci-dessus peut être résumé par ce que Marcus Dysh, éditorialiste politique sur  Jewish Chronicle a dit : “L’Antisémitisme est devenu le sujet numéro un des débats politiques au sein de la communauté juive de la nation toute entière. C’est la question dont parlent les gens plus et au-delà du Brexit, de l’économie et du système de santé[29]“.

 Par Manfred Gerstenfeld

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

—————————————-

[1] https://cst.org.uk/data/file/b/e/Incidents%20Report%202016.1486376547.pdf

[2] http://jewishnews.timesofisrael.com/anti-semitism-fell-in-uk-from-2015-according-to-adl-poll/

[3] ibid

[4] www.bbc.com/news/election-2017-40119103

[5] www.theguardian.com/society/2016/dec/12/antisemitism-definition-government-combat-hate-crime-jews-israel

[6] www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/20054

[7] www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/19195

[8] www.thejc.com/news/uk-news/labour-support-just-13-per-cent-among-uk-jews-1.439325

[9] www.independent.co.uk/news/uk/politics/labour-party-ken-livingstone-latest-jeremy-corbyn-nazi-zionist-comments-jews-israel-palestine-a7668326.html

[10] http://jewishnews.timesofisrael.com/chief-rabbi-labour-failing-the-jewish-community-with-ken-livingstone-decision/

[11] www.independent.co.uk/news/uk/politics/ken-livingstone-labour-mps-letter-jewish-labour-movement-antisemitism-jeremy-corbyn-hitler-a7669256.html

[12] https://www.thejc.com/news/uk-news/labour-select-jewish-finchley-and-golders-green-candidate-1.437204

[13] www.jpost.com/Opinion/The-British-elections-Jews-and-Israel-489554

[14] https://www.youtube.com/watch?v=UfAUJL5KqVs

[15] https://www.thejc.com/news/uk-news/row-over-key-labour-seats-move-1.437922

[16] www.dailymail.co.uk/news/article-4550956/Corbyn-laid-wreath-grave-Palestinian-terrorist.html

[17] www.telegraph.co.uk/news/2017/05/28/jeremy-corbyn-criticised-labour-election-candidates-wreath-laying/

[18] www.telegraph.co.uk/news/2017/05/20/jeremy-corbyns-10-year-association-group-denies-holocaust/

[19] www.algemeiner.com/2017/05/15/newly-appointed-jeremy-corbyn-advisers-boost-concerns-over-antisemitism-in-uk-labour-party/

[20] Ibid

[21] www.thejc.com/news/uk-news/emma-barnett-abused-on-social-media-after-corbyn-interview-1.439367

[22] www.theguardian.com/society/2016/dec/12/antisemitism-definition-government-combat-hate-crime-jews-israel

[23] www.thejc.com/news/uk-news/labour-faith-manifesto-ignores-jewish-connection-to-state-of-israel-1.439356

[24] www.thejc.com/news/uk-news/david-ward-1.436925

[25] www.thejc.com/news/uk-news/david-ward-sacked-1.436937

[26] www.thejc.com/news/uk-news/green-mp-caroline-lucas-in-israel-meter-row-1.47713

[27] www.dailymail.co.uk/news/article-4443446/Lib-Dems-forced-suspend-anti-Semitic-candidate.html

[28] www.jpost.com/International/UKIP-candidate-suspended-after-anti-Semitic-tweets-400884

[29] www.bbc.com/news/election-2017-40119103

1 COMMENT

  1. Les declarations de ce partie sont compleletement deconnectes de la situation, a vous me direz ce sont des gauchistes ! oui mais quand meme la comparaison est vraiment stupide. qu ‘est-ce a voir entre Londre et Gaza ? ce sont eux qui sont stupide alors ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.