Cette année, les tentatives de perturbation du Tour de France, orchestrées par les officines BDS ont été tenues à distance respectable des cyclistes. L’organisation du Tour de France et les forces de l’ordre doivent en être remerciées. Néanmoins, lors de leur passage en Suisse, des banderoles aussi mensongères qu’incitatrices à la haine ont été déployées par des zombies et bien évidemment filmées. Ce qui permet de diffuser des vidéos dans les pays dressés à haïr le pays des sionistes, afin de montrer l’efficacité des dites officines. Ce qui mérite bien un salaire. Comment appeler ces zombies?

En ligne de mire: le seul État juif

Des gens qui, dans leur ligne de mire, visent en permanence et exclusivement Israël. Plus de 100 pendaisons en Iran, dont des femmes et des adolescents et des dizaines de manifestants tués, mais rien, pas un battement de paupières de ces antisémites notoires qui n’y trouvent rien à redire, eux qui hurlent au crime contre l’humanité pour un bleu fait à un palestinien. Comment désigner autrement ceux qui stigmatisent de tous les maux l’État juif et uniquement l’état juif, en l’accusant à tort d’apartheid et en agitant un drapeau qui prône purement et simplement l’élimination du seul état juif de la planète. Comment parler d’apartheid dans un pays où 20% de la population sont des non-juifs, citoyens parmi les citoyens. A telle preuve que, vu le système électoral, ce sont les quelques députés arabes élus qui ont permis à la coalition gouvernementale improbable de Bennett de tenir. Moins « apartheidique » il n’y a pas, d’ailleurs depuis cette période où l’Etat juif s’est vu aux mains de députés arabes, certains souhaiteraient vraiment un peu d’apartheid, un minimum.

Antisionisme, antisémitisme « tous deux ennemis de la République »

Ces officines ont recours aux différents aspects qui permettent d’identifier l’antisionisme, l’autre face de l’antisémitisme, tous « deux ennemis de la République », comme l’a rappelé le Président Macron à Toulouse. Les trois points qui font de l’antisionisme, non pas une critique bien normale de la politique d’un état, mais une forme contemporaine d’antisémitisme sont : le déni du droit à l’existence d’Israël (par exemple, le drapeau palestinien qui revendique « la Palestine de la Mer au Jourdain », en voulant effacer le drapeau bleu et blanc et tout ce qu’il représente). La discrimination: seul parmi tous les pays, Israël est condamnable. L’Onu, par exemple, qui concentre 80% de ses condamnations sur le minuscule état et 20% pour le reste du monde. Les BDS et consorts, eux, consacrent 100% de leurs efforts contre Israël. La diffamation impliquée par l’usage du terme « apartheid » : avec des députés arabes qui siègent à la Knesset, ont même fait partie de la coalition gouvernementale et ont parlé arabe à la tribune de la Knesset, on se demande ce que serait Israël sans ce soi-disant apartheid. En fait, nous le savons puisqu’ils le clament haut et fort : la fin de ce qu’ils appellent « l’apartheid » implique, selon eux,  l’élimination de l’état sioniste. D’où la rage et le soutien aveugle aux célébrations de civils israéliens tués, à la carte inventée de Palestine, qui aurait été volée par Israël, et à tout terroriste qui a tué des israéliens ou tenté de le faire comme Georges Abdallah ou Salah Hamouri, les idoles des Bds.  Quant à l’aspect discriminatoire, afin de ne pas être taxé de discriminatoires, ces officines devraient répondre aux questions suivantes et indiquer

–          Le nom de députés juifs dans les pays arabes

–          Le nom d’un président palestinien avant 1948

–          Le nom d’un sportif palestinien avant 1948

–          Le nom d’un parti juif participant à un quelconque gouvernement d’un pays arabe       actuellement

Sans cesse répéter

Alors que les BDS rabâchent comme une scie leur sinistre propagande, certains encore ici haussent les épaules en répétant que ce n’est rien, ou pire : il y a ceux qui disent : « Pas d’amalgame, il ne faut rien dire pour éviter l’amalgame « juif et sioniste ». A ceux qui profèrent de telles inepties honteuses, d’autant plus honteuses lorsqu’elles viennent de dits « responsables  communautaires », faut-il leur rappeler que parce que juifs, ils sont sionistes sauf à se jeter dans les bras des Netoureï Karta. Nous ne sommes pas sionistes que pour des vacances à nous délecter de ce paradis qu’est Israël. Non. Juifs, nous sommes tenus à plus que de la solidarité avec ce minuscule État qui recueille plus d’attention et d’hostilité que la Chine. Nous sommes tenus de manifester clairement et avec fierté notre soutien à ce petit pays qui défie les lois de la normalité. Prioritairement nous juifs, mais comme l’a rappelé Joe Biden, inutile d’être juif pour être sioniste. On peut simplement apprécier et admirer ce petit pays où se retrouvent des dizaines de nationalités, de langues, de religions qui ont appris à cohabiter avec des débordements verbaux, certes, mais une unité qui ne se dément pas, sauf par ceux qui ne rêvent que de son élimination.  Un pays qui chaque jour innove, bouscule, et rend le monde un peu meilleur. Ceux qui ne supportent pas cette réalité et veulent la  casser, les Betselem et Shalom de je ne sais quoi devraient réfléchir avant de hurler contre Israël. Ou qu’ils s’installent à Jénine, s’ils osent. Car, on ne l’a que trop appris : pour les ennemis d’Israël, comme pour les nazis, il n’y a qu’une seule nuance de juifs : les juifs. Même eux risqueraient de terminer éviscérés par quelque barbare. Ces organisations le savent – pas folle la guêpe.

Tour de France, s’il vous plaît allez au bout de vos efforts. Laisseriez-vous flotter des drapeaux avec croix gammées sur les routes de la Grande boucle ?

Il est temps de tirer les conséquences de ces discours de haine au niveau des autorités mais aussi par une mobilisation renouvelée de ceux qui sont, qu’ils le veuillent ou non, juifs et sionistes, car depuis longtemps juifs et sionistes sont interchangeables comme antisémitisme et antisionisme. Les haineux qui bavent savent que la législation est en retard sur l’aspect « antisionisme » alors aujourd’hui « Sale juif », se dit : « Sale sioniste », pratique. Le premier est un délit reconnu, pour  le deuxième, il faut des procédures hoqueteuses et bien plus. Pas de nouvel antisémitisme, c’est le vieil antisémitisme, simplement vitaminé à la haine d’Israël, insupportable pour ceux qui appellent Abraham, Ibrahim. On comprend leurs crises de nerfs à chaque signature  d’un nouvel Accord d’Abraham, et non pas d’Ibrahim. Ismaïl Haniyeh, le chef du Hamas, aujourd’hui même a déclaré pour « saluer » à sa façon la visite de Biden » Notre peuple palestinien ne doit pas tomber dans l’illusion des négociations avec Israël… Nous devons continuer la résistance jusqu’à ce que l’occupation soit expulsée ». C’est on ne peut plus clair, avec des factions appelant à des manifestations contre la rencontre Biden Mahmoud Abbas

A Paris, Mahmoud Abbas

A quelques jours de la venue à Paris du chef de l’Autorité palestinienne, celui – là même qui s’est engagé à verser des salaires aux tueurs de juifs jusqu’à la fin des temps, si ce drapeau qui veut dire non pas coexistence, ni deux États, mais un seul état, non-juif , devait flotter dans l’air brûlant de Paris, le signe serait sans ambiguïté. A ce jour, seules les croix gammées font peur: cela ne doit pas changer, mais il faut ajouter ce drapeau. On ne peut ignorer qu’à cause du drapeau qui revendique la Palestine de la mer au Jourdain, des hommes, des enfants et des enfants été tués ici en France et en Israël. Après une Assemblée nationale fortement marquée de couleur brune avec de taches verdâtres, et qui déjà se signale par la demande de libération de Salah Hamouri, par des « rescapés » et autres détails, ce drapeau serait perçu comme un drapeau de fin d’étape.

Jforum – Evelyne Gougenheim

2 Commentaires

  1. La normalité, c’ est la Russie de M Poutine, la Biélorussie de M Loukachenko, c’est la Libye le Soudan l’ Irak le Congo le Zimbabwe le Venezuela le San Salvador le Honduras, c’ est Sri Lanka, le Hindutva aux Indes, la Malaisie la Chine la Corée du nord le Yemen, c’est M Trump, M Baruch Goldstein, le Hamas, l’ Iran, le Hezbollah les islamistes ……. ce n’est pas Israël. Il n’ y existe ni apartheid ni génocide ni nazisme ni fascisme, c’est une démocratie et un pays développé, les lois sont civilisées, les non juifs sont citoyens, les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza bénéficient de secours et de soins médicaux, leur population bat des records d’accroissement mondiaux.

    Et pourquoi croyez vous que l’ on haïsse Israël ? Et pourquoi existe t il de la haine envers les juifs ? Pour cela justement.

  2. Non, la croix gammée est interdite par la loi en France, mais pas le drapeau de boycott de ces ignobles individus..
    Ces assassins et complices d’assassins antisémites hier avant même le concept de sionisme, avant même la création de notre état Juif sont depuis toujours antisémites, aujourd’hui, s’ajoute ce concept anti sioniste, aucune personne sensée ne peut être dupe de cet amalgame, leurs ennemis sont autant Israël que les Juifs de la diaspora…
    Et relève probablement d’une psychose paranoïaque collective..!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.