Chine: la chute du taux de natalité marque l’échec de la politique démographique

La crise démographique s’accélère en Chine. Le pays a enregistré 10,62 millions de naissances en 2021, contre 12 millions l’année précédente. Pékin a assoupli sa politique de limitation des naissances ces dernières années. En vain.

La natalité a chuté l’an dernier pour la cinquième année consécutive, rapprochant à grands pas le moment où le pays le plus peuplé au monde commencera à voir sa population diminuer.

Le pays a enregistré 10,62 millions de naissances en 2021 contre 12 millions l’année précédente, selon les données officielles publiées lundi. Il s’agit du nombre le plus bas depuis la naissance de la République populaire de Chine en 1949. C’est même moins qu’en 1961, lors de la grande famine engendrée par le Grand Bond en avant de Mao Zedong. Le taux de natalité du pays le plus peuplé du monde était de 7,52 naissances pour 1.000 personnes en 2021, le niveau le plus bas depuis au moins 1978.

« Le défi démographique est bien connu, mais la vitesse du vieillissement de la population est clairement plus rapide que prévu », a estimé Zhiwei Zhang, économiste en chef au sein du cabinet Pinpoint Asset Management.

Coût de la vie

La baisse du nombre de femmes à l’âge optimal pour procréer, le changement d’attitude envers l’éducation des enfants et l’impact du Covid-19 ont tous contribué à la baisse des naissances, a estimé Ning Jizhe, chef du Bureau national des statistiques. La Chine a pourtant assoupli sa politique de limitation des naissances ces dernières années, autorisant les couples à avoir deux enfants dès 2016, puis trois depuis l’an dernier . Mais ces décisions n’ont pas entraîné de boom des naissances.

Les couples sont refroidis par la hausse du coût de la vie, du logement et surtout de l’éducation des enfants.

« Je viens d’entrer dans la vie active et je ne pense pas que ma situation financière dans les trois à cinq ans me permettra de subvenir à l’éducation de mes enfants, explique Xuelan, une Shanghaïenne de 26 ans travaillant dans une start-up. En plus, mes parents sont assez ouverts d’esprit et ne me poussent pas au mariage ni à avoir des enfants. »


1,41 milliard de Chinois

Pour la première fois depuis l’ère du Grand Bond en avant il y a 60 ans, le nombre de personnes décédées (10,1 millions) s’est approché du nombre de personnes nées. La population chinoise a donc encore augmenté l’année dernière, mais seulement très légèrement. Il y avait 1,41 milliard de Chinois en Chine continentale à la fin de l’année dernière, soit une augmentation de 480.000 par rapport au niveau de fin 2020. Parmi eux, 62,5 % étaient en âge de travailler, ce que la Chine définit comme les personnes âgées de 16 à 59 ans, en baisse de plus de 70 % par rapport à il y a dix ans. Les démographes affirment que la part de la population en âge de travailler pourrait être réduite de moitié d’ici 2050.

La semaine dernière, un économiste controversé a été banni de la plateforme chinoise Weibo après avoir appelé la banque centrale à imprimer 2.000 milliards de yuans (274 milliards d’euros) par an pendant une décennie pour aider à augmenter le taux de fécondité. Ren Zeping, ancien économiste en chef du promoteur immobilier Evergrande, a conseillé de cibler les femmes nées entre 1975 et 1985, suggérant que celles nées à partir des années 1990 ne sont même pas disposées à se marier.

Frédéric Schaeffer (Correspondant à Shanghai)  www.lesechos.fr

 

Le pays a enregistré 10,62 millions de naissances en 2021 contre 12 millions l'année précédente.

Le pays a enregistré 10,62 millions de naissances en 2021 contre 12 millions l’année précédente. (AFP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.