Monique Soria est venue d’Arizona pour assister à la cérémonie. Elle est accompagnée de sa petite fille.

Une jeune fille de 12 ans. C’est l’âge qu’avait la mère de Monique, Simone Slymovic quand elle est arrivée chez les Spiltoir, à Thoricourt, en 1943. Des inconnus qui deviendront au fil des années, un nouvelle famille.

Car chez ces fermiers modestes, la jeune Simone va trouver ce qu’il y a de plus précieux pour elle, la sécurité. Elle échappe aux rafles. La petite ferme hennuyère est isolée et les Spiltoir, liés à la résistance, sont prudents. Ils sont aimants aussi. Simone reste chez eux jusqu’en 1948.

Elle a la grande chance de retrouver tous les membres de sa famille, cachés eux aussi. Ils partent s’installer aux États-Unis. Mais jamais Simone n’oubliera sa famille belge: Adolphe et Filimène Spiltoir et leurs filles Marie et Lucie.

Toutes ces personnes sont décédées et ce sont aujourd’hui leurs descendants qui se souviennent de cette histoire. Micheline Leblon, la petite-fille de Lucie Spiltoir est émue:

« ma famille a fait cet acte de bravoure mais en toute simplicité, en toute humilité. Je crois que leur but était de sauver une vie et ils ne l’ont jamais regretté parce qu’il ont tellement reçu en retour de la part de Simone. Elle et son mari ont donné tant de gratitude à mes ancêtres. Elle est revenue les voir et ses visites étaient remplies d’amour et de mercis. Elle disait: merci de m’avoir sauvée!« 

Leur noms gravés au Mémorial Yad Vashem

Les noms de ces modestes héros ont donc rejoint ceux des milliers d’autres personnes dont les noms sont gravés au Mémorial de l’holocauste à Yad Vashem, en Israël. Ils ont reçu, à titre posthume, le titre de Justes parmi les Nations. Mais pourquoi cette reconnaissance arrive-t-elle aussi tard?

Simona Frankel, Ambassadrice d’Israël explique qu’il faut parfois de longues années avant de découvrir ce qui s’est passé:

« ils n’ont pas raconté, il a fallu attendre longtemps avant que la famille ne comprenne que si on ne raconte pas, cette histoire est perdue. Or, il faut laisser un témoignage pour les générations futures, pour qu’elles soient inspirées par cette bravoure« .

Isabelle Palmitessa

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires