Mais que pense réellement le président russe d’Israël et de son Premier ministre Binyamin Netanyahou ? Difficile d’obtenir un avis tranché sur la question. Donald Trump a cependant fait une nouvelle révélation.

Une confidence sur un sujet brûlant. Si l’on sait que Vladimir Poutine n’est pas très porté à exprimer ses sentiments, il a laissé passer à plusieurs reprises des messages qui semblent indiquer que le sort d’Israël ne le laisse pas indifférent.

Récemment, c’est Donald Trump qui a levé un peu plus le voile, sur le regard que porte le maître du Kremlin sur Israël et Netanyahou.

Le président américain a accordé ces derniers jours une interview à la chaîne de télévision Fox News.

A un moment, le journaliste aborde la question épineuse de la Syrie. Le retrait annoncé des troupes américaines, la présence iranienne, les frappes israéliennes et la mainmise de la Russie sur la région inquiètent. Argumentant sa réponse, Trump fait référence à une réunion avec le président russe Vladimir Poutine à Helsinki, en juillet dernier.

« Au cours de la réunion, nous nous sommes mis d’accord sur de nombreuses questions. Nos conclusions ont été très favorables en ce qui concerne Israël. Poutine croit en Israël, il est un véritable admirateur de Bibi, il l’a beaucoup aidé, il continuera de le faire.

Au cours de la conférence de presse qui concluait la réunion entre les deux dirigeants, Trump évoquait les relations étroites entre les États-Unis et Israël.

« Nous travaillons avec Israël depuis de nombreuses années. Il n’y a jamais eu de pays proche de nous comme Israël. Nous avons tous les deux parlé à Netanyahou. Créer la sécurité pour Israël est un objectif commun pour moi et pour le président Poutine.  »

Certes, à l’époque de la réunion d’Helsinki, Trump n’avait pas encore annoncé le retrait des troupes américaines de Syrie et aucun incident n’avait émaillé les raids israéliens en Syrie (avion russe abattu par la DCA syrienne au cours d’une frappe israélienne).

Depuis, les relations entre Jérusalem et Moscou sont plus tendues, mais ne rompent pas. Poutine semble effectivement tenir à garder un contact solide avec Israël et son gouvernement.

David Sebban

Coolamnews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.