Le Comité consultatif de Bioéthique de Belgique a reçu, début 2014, une question de quelques médecins des hôpitaux bruxellois Iris Sud, au sujet de la pratique de la circoncision chez les garçons, quand il s’agit d’une intervention sans nécessité médicale.

Une commission éthique a été créée, qui devrait rendre un avis sur le sujet en fin d’année, écrit De Standaard samedi. Le coprésident de cette commission, Robert Rubens, de l’UGent (université de Gand), souligne qu’il ne s’agira que d’un avis, sans force de loi.

« Nous sommes encore en pleine discussion, car certains membres estiment que la liberté de religion doit primer, comme la circoncision est surtout pratiquée chez les juifs et les musulmans. D’autres y sont opposés ».

L’avis pourrait se baser notamment sur ce qui a été émis aux Pays-Bas, où la fédération des médecins KNMG a appelé ses membres à ne plus pratiquer la circoncision, mais où celle-ci n’est pas punissable.

Le Conseil de l’Europe a adopté en 2013 une résolution, non contraignante, conseillant aux Etats-membres de ne pas autoriser sans condition les circoncisions rituelles des enfants, au moins pour les plus petits. En Belgique, 15% des hommes sont circoncis, selon des estimations.

CAN Lire sur ►►► Paris Match Belgique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.