Toujours pas de gouvernement en vue après les élections du 23 mars dernier.

Aucun des grands blocs politiques ne semble en mesure de mettre sur pied une nouvelle coalition qui puisse tenir la route.

D’un côté l’alliance pro-Netanyahu et de l’autre le bloc du changement. Et au centre deux petits partis qui n’ont pas encore annoncé de manière claire leur position.

Après une brève pause, la politique reprend le dessus en Israël. Naftali Bennett, le leader du parti de droite Yemina, a rencontré le Premier ministre sortant Netanyahu ainsi que le chef de l’opposition Yair Lapid. Mais il n’a pas dévoilé à ce stade pour quel camp il optait.

53% des Israéliens ne pensent pas qu’un gouvernement puisse voir le jour, selon un sondage publié ce week-end. 46% pensent qu’un cinquième scrutin devra avoir lieu l’été prochain en Israël.

 Michel Paul

Israelis enjoy a day off work in Tel Aviv, during elections day, March 23, 2021.

Noam Revkin Fenton/Flash90Israelis enjoy a day off work in Tel Aviv, during elections day, March 23, 2021.

Premier ministre Benjamin Netanyahu ( Photo: Alex Kolomoisky )

 

Netanyahu et Bennett se sont rencontrés pendant trois heures..

Après une réunion de trois heures vendredi à Jérusalem avec le Premier ministre Binyamin Netanyahu, le chef de Yamina Naftali Bennett n’a pas dit qui il recommanderait au président la semaine prochaine comme meilleur candidat pour former un nouveau gouvernement post-électoral.

Une déclaration du bureau de Bennett a déclaré: «Les deux ont discuté de la nécessité de mettre en place un gouvernement stable et fonctionnel avec toute la rapidité possible et les moyens de gérer cela compte tenu de la situation politique actuelle. Ils se sont arrangés pour se revoir.

Bennett rencontrera le chef de l’opposition Yair Lapid samedi soir, après avoir déclaré à plusieurs reprises qu’il ne le nommerait pas comme candidat préféré au poste de Premier ministre.

Netanyahu et Lapid sont dans une compétition serrée pour les nominations aux postes de Premier ministre. Le Premier ministre est actuellement en avance.

Cependant, un allié proche, Bezalel Smotrich du sionisme religieux a réitéré sa forte objection au service d’un gouvernement qui reposait sur le parti arabe Ra’am pour un soutien parlementaire sous quelque forme que ce soit.

 

Fin de la rencontre Netanyahou-Benett

Binyamin Netanyahou se trouve dans une situation difficile car même en cas de soutien de Naftali Benett, il lui manquera deux députés pour avoir une majorité de gouvernement. Du côté de l’opposition au Premier ministre, la situation est encore plus complexe car il n’y a pas d’unité de vues sur l’identité de celui qui devrait mener ce bloc et il s’agit de partis aux positions idéologiques antinomiques qui auraient beaucoup de mal à gouverner ensemble, sans parler du fait qu’ils dépendraient du soutien de la Liste arabe.

Photo Yonatan Sindel / Flash 90

 par Shraga Blum avril 2, 2021

Proposition sans précédent de Binyamin Netanyahou à Naftali Benett

Selon le journaliste Amit Segal, le Premier ministre Binyamin Netanyahou aurait proposé à Naftali Benett une entrée directe au Likoud ainsi que sept places sur trente-sept sur la liste du Likoud pour les deux prochaines campagnes électorales en échange d’une recommandation auprès du président de l’Etat Reouven Rivlin.

Par ailleurs, Netanyahou a proposé à Naftali Benett une représentation de même proportion au comité central du Likoud, soit 17%. Binyamin Netanyahou avait rencontré auparavant le président du comité central Haïm Katz pour obtenir son aval.

Il faut rappeler que tant Naftali Benett qu’Ayelet Shaked avaient souhaité depuis des années adhérer au Likoud mais avaient été bloqués par Binyamin Netanyahou lui-même, certains affirmant même par son épouse Sarah pour des raisons personnelles.

 

2 Commentaires

  1. Kigem remet en cause le vote populaire, en le confondant avec son vote personnel et celui de ses amis de l’Opposition qui ne proposaient aucun programme sauf celui de pratiquer LA HAINE contre un Gand Homme d’Etat.

  2. A FORCE DE TERGIVERSER ISRAËL A SE RETROUVER AVEC UN CHEF DE GOUVERNEMENT QUE LE PEUPLE N AURA PAS CHOISI EXACTEMENT COMME EN FRANCE OU NOUS SOMMES RETROUVÉS AVEC UN PRÉSIDENT QUE L ON N A PAS VOULU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.