La philosophe juive Julia de Funès pour « une laïcité plus combative »

Le sujet divise la classe politique et la société depuis de nombreuses années. En France, le débat autour de la laïcité continue d’être explosif, et est par ailleurs regardé avec curiosité, voire sévérité, par une partie du monde anglo-saxon. Invitée dimanche du Grand rendez-vous Europe 1/Les Échos/Cnews, la philosophe Julia de Funès, dénonce les nombreux « amalgames » autour de la laïcité à la française, et appelle à passer à « une laïcité plus combative ».

 

© Fournis par Europe 1 Invitée dimanche du « Grand rendez-vous Europe 1/Les Échos/Cnews », la philosophe Julia de Funès dénonce les nombreux amalgames dont serait victime, selon elle, la laïcité à la française. Et appelle à « une laïcité plus combative, qui refuse toutes les injonctions qui vont à l’encontre du cadre républicain ».

« Même en France, elle est mal comprise », note Julia de Funès à propos de laïcité à la française. La philosophe regrette un premier amalgame « entre laïcité et laïcisme, comme si la laïcité était le refus de toute croyance ». Or, ajoute-t-elle, « ce n’est pas du tout ça. La laïcité, c’est que l’État n’a pas de religion, ne finance aucun culte, et que son discours excède celui des autorités religieuses, alors que le laïcisme, c’est être hostile à toute croyance ».

 

« Du côté des islamistes, la laïcité a été très site amalgamée à du laïcisme (…) puis le laïcisme a été amalgamé avec l’islamophobie », poursuit Julia de Funès, selon qui l’islamophobie, terme qui divise la classe politique, « est une escroquerie intellectuelle, un terme incroyablement factice ».

« On a le droit de critiquer une religion »
« On peut être islamophobe », clame l’invitée d’Europe 1. « On a le droit de critiquer une religion, l’islamophobie, ce n’est pas du racisme ».
« Le piège de la laïcité a été d’accepter une certaine laïcité assez tolérante », poursuit la petite fille de Louis de Funès, qui appelle à « passer à une laïcité plus combative, qui refuse toutes les injonctions qui vont à l’encontre du cadre républicain ». Et sur ce plan-là, note-elle, 2020 a peut-être été le théâtre d’un certain changement. « Je trouve que c’est la première année où on ose parler de ce problème-là, et où on assume une certaine laïcité combative, où on refuse se soumettre des comportements à des injonctions religieuses. »

Jforum

7 Commentaires

  1. On serait donc juif parce que le Portugal reconnaîtrait ses crimes. C’est aberrant. La meilleure définition de l’être juif c’est celui qui se reconnaît comme juif et partage la destinée du peuple juif. Peut-être Mlle de Funès porte t elle un nom autrefois juif mais le revendique t elle. Je suis né en Tunisie, il y avait des Rossi juifs et des Rossi chrétiens, des Slama juifs et des Slamas Arabes musulmans

  2. Il n’y a pas que des juifs qui raisonnent bien et même si c’est une caractéristique juive que de le faire, il semble que ce constat soit une vieille lune qui perd de sa véracité aussi ce dernier siècle de Connerie juive…(antisionisme massif léninisme endémique invasif cataclysmique, fidélités mal placées par niaiserie et crédulité hallucinantes,,,etc) Alors la Julia… on l’accueille les bras ouverts..

  3. Efge 28 décembre 2020 At 14 h 47 min
    Qu’a t elle de juif?

    xxxxx

    «  »son patronyme qui figure dans la liste des juifs chassés en 1492 et aptes a retrouver leur nationalité espagnole, editée par le gouvernement espagnol il y a quelques années

    va donc voir a la lettre F dont voici un court extrait qui t instruira

    Franco, Fray, Frayle, Freer,Freira, Fresno, Freyre, Frías,Frutos, Fuentes, Fumero, Funes, Funez, Fúnez,Fuscaldo, Fusco.

    et ce n’ est pas parce que les ancetres du comédien de Funes ont apostasié en se faisant chrétiens que tous les Funes en ont fait autant

    • En somme Franco, qui ne reconnaissait pas l’Etat d’Israël était d’origine juive et apostat ? Il faut quand même préciser que beaucoup de juifs séfarades d’Espagne et du Portugal, et aussi en France et en Italie portaient des noms de famille chrétiennes….les noms de Franco ou de De Funés étaient des noms de chrétiens ce qui n’empéchat pas que des juifs portent ce nom apostasiants ainsi leurs noms d’origine hébraïque, ça n’est pas le contraire, ainsi ils se protégeaient des chasses aux juifs et autres inquisitions. Ils protégaient ainsi patrimoines et familles….En France le nom de famille Picard ou Durand sont porté par des familles juives…Ainsi selon votre explication tous les Durand et tous les Picard seraient d’origine juive…ce qui est une aberration. Les juifs ont aussi souvent traduits leur noms juifs allemand où russe ou polonais en nom du pays où ils habitaient et ainsi des noms de famille comme Cerf, Delor, dumont pour Berg, etc etc…Mais après tout pourquoi pointer que celui-ci ou celle-la sont juifs ? C’est encore mettre à l’index une partie de l’humanité et cela devient insupportable…on est ce que l’on est et le principal c’est le respect, le respect de soi, des autres, rien que le respect. pendant ce temps les islamistes comptent les points !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.