Les Palestiniens, qui ont remis samedi la balle à un coordinateur américain de la sécurité, ont déclaré qu’on leur avait assuré qu’Israël ne participerait pas aux tests balistiques. Israël a déclaré dimanche qu’il testerait une balle qui a tué la journaliste américano-palestinienne Shireen Abu Akleh pour déterminer si l’un de ses soldats lui avait tiré dessus en présence d’un observateur américain dans le cadre d’une procédure qui pourrait donner des résultats en quelques heures.

Washington n’a pas encore commenté. Les États-Unis ont un week-end férié pour marquer le 4 juillet. La mort de la journaliste d’Al Jazeera, Shireen Abu Akleh, le 11 mai, lors d’un raid de Tsahal en Cisjordanie, et les querelles entre les parties quant aux circonstances, ont éclipsé la visite du président américain Joe Biden prévue dans la région la semaine prochaine. Les Palestiniens accusent l’armée israélienne d’avoir délibérément tué la journaliste. Israël nie les allégations selon lesquelles Abu Akleh aurait pu être touchés par des tirs perdus de l’armée ou par l’un des hommes armés palestiniens qui affrontaient ses forces.

« Le test (balistique) ne sera pas américain. Le test sera un test israélien, avec une présence américaine partout », a déclaré le porte-parole de l’armée israélienne, le général de brigade Ran Kochav.

« Dans les jours ou les heures à venir, il deviendra clair si c’est même nous qui l’avons tuée, accidentellement, ou si ce sont les hommes armés palestiniens », a-t-il déclaré à la radio de l’armée. « Si nous l’avons tuée, nous prendrons nos responsabilités et nous regretterons ce qui s’est passé. » Akram al-Khatib, procureur général de l’Autorité palestinienne, a déclaré que le test aurait lieu à l’ambassade des États-Unis à Jérusalem. « Nous avons obtenu des garanties du coordinateur américain que l’examen sera mené par eux et que la partie israélienne n’y participera pas », a déclaré Al-Khatib à la radio Voice of Palestine, ajoutant qu’il s’attendait à ce que la balle soit rendue dimanche. « Nous n’avons rien de nouveau pour le moment », a déclaré un porte-parole de l’ambassade américaine.

Biden devrait tenir des réunions séparées avec les dirigeants palestiniens et israéliens du 13 au 16 juillet. L’affaire Abu Akleh sera un test diplomatique et national pour le nouveau Premier ministre Yair Lapid.

Le vice-ministre de la Sécurité intérieure, Yoav Segalovitz, a déclaré que Lapid avait été impliqué dans « la gestion de l’arrivée et du transfert de cette balle ». « Il faudra quelques jours pour effectuer un test balistique, avec plusieurs experts, pour s’assurer qu’il y a une évaluation sans équivoque », a déclaré Segalovitz à la radio militaire.

Jforum – Ynet

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.