Course aux armements, pression sur l’Europe, affaires de la FIFA: Vladimir Poutine dénonce la pression américaine et déplore le manque d’indépendance de l’Europe dans un entretien exclusif accordé à la RTS.

Course aux armements: « la relance est due aux Etats-Unis »

Interrogé sur les programmes militaires de Moscou, le président russe rejette la faute sur Washington: « Cette relance de la course aux armements date de la sortie unilatérale des Etats-Unis du traité anti-missiles balistiques. Ce traité était la pierre angulaire de tout le système de sécurité international ».

Une nouvelle guerre en Europe? « J’espère que non »

Lorsqu’on lui demande si une nouvelle guerre est possible en Europe, Vladimir Poutine réplique: « J’espère que non. Mais on aimerait voir l’Europe manifester davantage son indépendance et sa souveraineté ».

Le président russe envoie une pique particulière à la France et sa position actuelle en lien avec l’Otan: « Si, pour discuter des affaires intérieures avec nos partenaires européens, nous devons aller à Washington, c’est un peu curieux ».

Le Pen, l’UDC, les nationalistes: « Des changements tectoniques dans l’opinion publique »

Vladimir Poutine s’exprime sur les mouvements nationalistes ou de droite où il trouve des sympathies en Europe, notamment Marine Le Pen en France ou l’UDC en Suisse: « Je pense que ce n’est pas tant moi qu’ils soutiennent. Mais il y a une véritable prise de conscience dans ces mouvements de leurs intérêts nationaux, tels qu’ils les voient. Dans le monde et dans les pays européens, on observe des changements tectoniques dans l’opinion publique. Et cela dans le sens d’une défense accrue des intérêts nationaux. »

L’intervention américaine contre la FIFA: « C’est inacceptable »

La compétition avec les Etats-Unis se livre aussi sur le terrain du foot selon le président russe qui doute de la bonne foi américaine dans la lutte contre la corruption.

« Les Etats-Unis, je crois savoir, étaient candidats pour accueillir la Coupe du Monde en 2022. Leurs plus proches alliés en Europe, la Grande-Bretagne, étaient candidats pour 2018. Et cette lutte contre la corruption telle qu’elle est conduite m’amène à me demander si ce n’est pas une continuité de la lutte pour le championnat de 2018 et de 2022 », indique Vladimir Poutine. « Si on soupçonne quelqu’un d’un délit, on rassemble les informations nécessaires et on les transmet au parquet de l’Etat dont il est ressortissant. Mais en aucun cas, un pays, grand ou petit, ne peut se déplacer dans le monde et attraper qui bon lui semble et le ramener dans ses prisons. »

Darius Rochebin

« Est-ce que je vous parais fou? »

À la question « il y a ceux qui disent, après tant d’années de pouvoir, Vladimir Poutine est devenu fou », Vladimir Poutine demande: « Au terme de notre interview, je vous parais fou? »Avant d’avertir: « La Russie n’a aucun intérêt à chercher la confrontation avec les autres pays. Mais nous sommes parfois contraints de défendre nos intérêts. Et nous allons le faire, bien sûr. »

RTS

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai suivi cette interview sur la RTS avec intérêt, ce faisant, il y a deux aspects que l’on devrait mieux expliquer sur cette chaîne suisse-romande, Darius Rochebin est un journaliste sérieux et suffisamment honnête, toutefois la direction de la RTS, comme j’ai pu le constater à maintes reprises avec des reportages sur le Moyen-Orient et en particuliert Israël, est entre les mains de gauchistes suisses, comme la plupart des media européens. C’est cette chaîne en particulier qui a classé l’UDC (l’Union Démocratique du Centre) comme « extrême-droite », uniquement parce qu’il veut bloquer l’influence panarabique en Suisse et arrêter l’immigration sauvage. Qui plus est, ce parti est violemment anti-européen – son dirigeant et député dans le Valais roman, Oskar Freysinger que je connais bien car il habite près du village où j’ai vécu quelques années, avait comparé l’UE avec l’ex-URSS. C’est à lui que l’on doit l’arrêt de justice interdisant la construction de minarets sur le sol hélvétique. Ce parti est le seul parti suisse qui défende la politique israélienne et de toute manière, j’ai remarqué qu’aux cessions pleinières de l’UDC, il y avait toujours des invités israélo-français qui prenaient la parole. Ce parti est en tous points le pendant suisse du parti de Geerd Wilders aux Pays-Bas, lui aussi un grand ami d’Israël. Même cas de figure en Autriche avec le FPÖ. L’une des grandes caractéristiques de ces partis dit « d’extrême-droite », en plus d’une concscience nationale et culturelle, de leurs traditions ancestrales et religieuses – comme c’est le cas pour une majorité d’Israéliens (et donc de Juifs), c’est le refus de la dictature gaucho-faschisante de l’UE, et surtout de l’hégémonie américaine, qui est la cause actuelle du bain de sang qui recouvre tout le moyen-orient, de la Lybie au Yemen, en passant par l’Irak et la Syrie, la Tunisie,le Maroc et plus récemment l’Ukraine.Tout cela est le résultat de l’ingérence maladive de la Maison Brune et de son mufti. Notons quand même qu’en Allemagne, les sympathies envers la Russie proviennent essentiellement de la gauche!! et un peu de la droite, en Italie comme en France ce sont les partis anti-européens et anti-USA qui se sentent proche de la Russie. Beaucoup ont compris le jeu des USA, ruiner l’Europe pour affaiblir la Russie, ce qui est un leurre, car jamais le développement industriel et économique de la Russie n’a été aussi rapide que depuis les sanctions. Celle-ci s’est lancée dans une production effreinée de tous les produits agricoles et industriels qu’elle importait avant, ce qui a conduit à une baisse notoire des prix sur les marchés intérieures et a crée des milliers de nouveaux emplois, le chomage, depuis les sanctions est passé de 5% à 3.2%. Aujourd’hui, les deux chefs d’Etats qui sont sont diabolisés systématiquement par l’UE-USA et leurs laquai. sont Poutine et Netanyahou parce qu’ils se refusent à suivre le nouvel ordre mondial imposé par les USA. Espérons que Donald Trump remportera les élections, lui au moins, il comprend le monde et ses dangers, et il voit en la Russie un ami et un allié contre toutes les forces destructrices universelles, que ce soit le gauchisme, l’immigration folle ou l’Islamisme. D’ailleurs, il l’a dit clairement, les affaires européennes – à savoir le cas de l’Ukraine – ne concernent pas les USA, et cela revient aux Européens (ou ce qui en reste) de régler ce problème. Alors que le reste du mondre criait harro sur Israël à cause de ses interventions militaires à Gaza, seul le gouvernment russe nous a soutenu, « Israël a tous les droits de défendre son peuple et sa population » a affirmé Poutine à la conférence des rabbins israéliens à Sotchi. Il n’y a pas eu de manifestations antisémite en Russie comme partout en Europe, et encore moins d’embargo sur les produits israéliens – surtout après la fermeture des marchés européens!- ceux-ci abondent ici. Dans les domaines de la haute technoligie les deux pays collaborent avec bonheur, comme d’ailleurs avec la Chine et l’Inde, deux grands amis d’Israël.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.