Le siège et la destruction de Jérusalem, par David Roberts, 1850. crédits/photos : WIKIPÉDIA

L’émission « C’est pas sorcier » de la chaîne France 3 consacrait en 2013 un épisode à l’histoire du judaïsme.

Il est particulièrement instructif de la revisionner aujourd’hui, et notamment le passage sur Jérusalem, en ces temps de dénégation par l’Unesco de ses liens avec le peuple juif.

 

4 Commentaires

  1. L’histoire affermis notre foi et permet de nous identifier entant que tel………….le plus important serait de nos jours de se faire identifier en Christ le fils de DIEU pour la gloire divine du créateur et pour notre salut en lui.

  2. Le peuple Juif est le témoin et transmetteur de la presence divine dans le monde.
    Le processus que la Torah nous enseigne afin de fixer les dates de commémorations des evenements de notre histoire en est une preuve irréfutable.

    Cet episode/émission est comme un poison qui affaiblit cette croyance, en essayant d’y insérer une doute.

    Comme je précise la Torah, 600,000 hommes de 20 a 60 ans , (donc environs plus de 2,5 million de juifs) on ete les témoins de la revelation divine, et de la présence divine dans le monde. Ces témoins qui ont vécu tous les evenements décris dans la Torah, ont continue a la transmettre pendant plus de 100 ans alors qu’ils etaient encore tous vivant et ont etudie et enseigner les evenements qu’ils ont eux même vécu a leur enfants qui les ont vécu avec eux (40 ans dans le désert, et plus de 60 ans pour leur propres enfants).
    Depuis, nous enseignons cette Torah de père en fils, de maître a éleve jusqu’à aujourd’hui (pres de 3000 ans après, soit 50 grand pères a leur petit enfant (si la durée de vie est de 60 ans en moyenne 3000/60=50)).
    Cette annee lorsque j’ai raconte a mes enfants la sortit d’Égypte, le Dons de la Torah, Le voyage de 40 ans dans le desert dans des Cabbanes de mes ancêtres, j’ai juste transmis le témoignage que j’ai recu de mon père et de mon grand père et lui meme de son père et son grand père, jusqu’au 49eme et 50eme grands père en arrière qui eux, l’ont eux même vécu car ils etaient present au moment de la sortit d’Égypte et du devoilement divin dans le monde et transmis d’années en années a la meme date de commemoration de l’événement tel qu’il est décris dans le Torah.
    C’est donc le seule témoignage qui est transmis de père en fils, de generation en generation. Au point que si une seule lettre de la Torah est modifié, c’est tous le livre qui est innutilisable.

    Aujourdhui encore, et chaque jour nous sommes témoins de la presence Divine dans le monde, dans ce que nous appelons la Nature, et ce nest que grace a la transmission de la Torah que nous pouvons reconnaitre qu’il s’agit bien dune volonte divine et pas d’une suite de cause a effet plus communément appele Lois de la Nature.

    Les nations n’ont jamais cesse d’être l’instrument de la remise en cause de cette croyance, par leur idées, et leur actions. Mais rien ne pourra briser la chaîne de transmission du témoignage de génération en génération. Tant que nous continuerons à commémorer nos fetes:
    Pessah: en souvenir de la sortit d’Égypte et des 10 miracles quoi defie toutes les « lois de la nature »
    Shavuot: en souvenir du devoilement Divin auquel plus de 2,5 million de personnnes ont assiste, et ont continuer de transmettre et de commémorer pendant plus de 100 ans avant que eux meme ne quitte ce monde.
    Succoth: en souvenir des cabanes et des nues de Feu qui protégeaient et entouraient ces meme 2,5 millions de personnes pendant 40 ans.

    Ces piliers de notre histoire sont la preuvent de la Presence Divine dans le monde, et lorsqu’un juif se concentre sur cette preuve irrefutable, il cherche a etre dans son role, qui est la transmission aux siens a ceux qui l’entoure, par le respect du Shabbat et des valeurs humaines unique a la Torah.
    En donnant une place au Shabbath dans sa vie, le juif confirme pour lui meme et tous ceux qui l’entoure (juifs et non juif) que le Divin est présent dans le monde. Et c’est exactement ce pour quoi il a ete choisit (« élu ») parmis les nations.

  3. Finalement les enfants ont mieux compris que l’UNESCO !
    Soit on croit en la Bible soit on n’y croit pas !
    Mais à ce moment là , on ne croit plus à aucun écrit venant de nulle part !
    Aucun historien, aucun chercheur, aucun archéologue, etc… etc… encore moins à l’UNESCO !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.