Haftara Vayichlah: Qui était Ovadia? Vidéo

0
133

HAFTARA DE VAYSHLAH AVEC NATHALIE SZERMAN ET RONY AKRICH

La Haftara liée à la parasha de Vayichlach est le livre entier d’Ovadia, le livre le plus court de la Bible, comptant seulement 21 versets en un seul chapitre.

Qui était Ovadia?

Selon la tradition rabbinique, il était un converti au judaïsme d’Édom et un serviteur à la cour d’Achab et de Jézabel, roi et reine d’Israël. Bien qu’on ne sache pas exactement quand il vécut, sa prophétie concerne principalement la façon dont les Edomites ont maltraité les Hébreux, ce qui eut lieu probablement après la destruction du premier Temple.

Les Edomites vivaient au sud d’Israël et exploitaient probablement cette nation déjà opprimée. En conséquence, Ovadia prédit que les Edomites souffriraient beaucoup en punition de leur cruauté.

Les Edomites étaient une nation nombreuse et puissante, mais Ovadia avertit: «Quand même tu fixerais ton aire aussi haut que l’aigle et la placerais dans la région des étoiles, je t’en précipiterais, dit l’Eternel.» (1: 4). Il n’y aura aucune échappatoire au châtiment que Dieu infligera à la nation d’Edom, une nation née d’Ésaü, frère jumeau de Jacob.

À plusieurs endroits, Ovadia se réfère aux ancêtres des deux peuples, soulignant que les descendants d’Ésaü, les Edomites, seront complètement battus par les Hébreux, descendants de Jacob. Il dit: «La maison de Jacob sera un feu, la maison de Joseph une flamme, la maison d’Esaü un amas de chaume: ils le brûleront, ils le consumeront, et rien ne survivra de la maison d’Esaü: c’est l’Eternel qui le dit.  » (1:18).

Bien qu’Ésaü n’attaque point en fin de compte Jacob et sa famille, ses descendants (les Edomites) torturent et blessent les Hebreux à la fois corporellement et spirituellement. Cependant, tout comme Jacob est sorti victorieux de ses affrontements avec Esaü, Ovadia reste confiant.

Le dernier verset de la haftarah, «Et des libérateurs monteront sur la montagne de Sion, pour se faire les justiciers du mont d’Esaü; et la royauté appartiendra à l’Eternel.», est prononcé chaque jour à la fin de la récitation du Chant de la Mer, juste avant ‘Yishtabah’.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.