Golan: Israël accuse le Hezbollah de préparer des attaques

1
543

Israël accuse le Hezbollah de préparer des attaques sur le plateau du Golan.

Il y a quelques jours, le Jerusalem Post s’est fait l’écho d’un courrier adressé le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Faisal Mekdad, à Mme le général Kristin Lund, qui dirige actuellement l’Organisme des Nations unies chargé de la surveillance de la trêve [ONUST], mis en place pour surveiller le cessez-le-feu décrété au lendemain du conflit israélo-arabe de 1948.

Et cela pour prévenir que la Syrie attaquerait Israël si les forces israéliennes ne se retiraient pas des hauteurs du plateau du Golan, conquis en 1967 lors de la Guerre des Six-Jours puis annexé en 1981 par l’État hébreu.

« Nous n’hésiterons pas à affronter Israël » et « nous ne sommes pas non plus effrayés par les partisans [d’Israël] qui contribuent à perpétuer l’occupation du Golan », aurait prévenu le responsable syrien. Ce qui a été interprété comme étant une tentative de dissuader les États-Unis de reconnaître la souveraineté israélienne.

Encore récemment, la diplomatie américaine utilisait les termes « d’occupation israélienne » pour évoquer la situation du Golan.

Mais ce n’est plus le cas depuis la publication, le 13 mars du rapport du département d’État sur les droits de l’Homme dans le monde puisqu’ils ont été remplacés par l’expression « sous contrôle israélien ».

L’annexion par Israël du plateau du Golan n’a jamais été reconnue par les Nations unies. Et les États-Unis se sont toujours abstenus quand ils avaient à se prononcer sur des résolutions soumises chaque année à l’Assemblée générale des Nations unies pour condamner la présence israélienne sur ce territoire.

Sauf en novembre dernier, où ils ont voté le texte proposé, l’estimant « inutile », avec un « préjugé flagrant anti-Israël. »

Et, récemment, Lindsey Graham, l’influent sénateur républicain, a déclaré qu’il œuvrerait en faveur de la reconnaissance de la souveraineté israélienne sur le Golan par les États-Unis.

Et cela, alors qu’il se trouvait au côté de Benjamin Netanyahu, le Premier ministre de l’État hébreu. Et il n’est pas le seul : Ted Cruz et Tom Cotton, ses collègues du sénat, ont présenté un projet de loi allant dans ce sens.

Pour M. Netanyahu, une reconnaissance de la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan par les États-Unis serait un bon coup politique, alors qu’il remettra son mandat en jeu à l’occasion des prochaines élections législatives, qui se tiendront le 9 avril.

Mais quelle soit l’issue de ces dernières, il ne faudra pas s’attendre à un quelconque assouplissement d’Israël au sujet du Golan. En tête des intentions de vote, la coalition Bleu et Blanc, a été claire sur ce sujet.

Nous envoyons un « message retentissant à tous : nous ne renoncerons jamais aux hauteurs du Golan », a lancé Benny Gantz, ex-chef d’état-major de Tsahal et cadre de ce nouveau mouvement politique cde centre/centre gauche.

Reste que, sur le plan militaire, on voit mal comment la Syrie pourrait mettre ses menaces à exécution dans la mesure où ses forces armées, déjà affaiblies par huit ans de guerre, ne peuvent pas grand chose sans l’appui de la Russie et de l’Iran.

Cependant, depuis 2011, quelques incidents ont eu lieu sur la partie israélienne du Golan : des avions syriens ont été abattus par Tsahal et des tirs de missiles [iraniens] ont donné lieu à vive riposte. Resterait donc la carte du Hezbollah, la milice chiite libanaise inféodée à Téhéran et alliée de Damas.

D’où les accusations portées par Israël à l’encontre du Hezbollah, le 13 mars. En effet, les services de renseignement israéliens ont révélé que la milice libanaise a mis sur pied un « réseau terroriste du Golan », avec à sa tête un certain Mussa Daqduq, l’un de ses plus hauts responsables.

« Membre depuis 1983, Daqduq a occupé plusieurs postes de direction du Hezbollah, notamment en tant que commandant d’une unité des forces spéciales de l’organisation terroriste et chef de la sécurité de Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah », rappelle Tsahal.

Toujours selon la même source, Daqduq se serait rendu en Iran pour y recevoir une formation militaire au sein d’al-Qods, l’unité d’élite des Gardiens de la révolution, avant d’aller en Irak, où il a été accusé d’avoir planifié une attaque « sophistiquée » contre la base américaine de Kerbala et tué cinq soldats américains.

Capturé par les forces américaines et remis aux autorités irakiennes, Daqduq, qui avait prétendu être sourd et muet pour se soustraire aux interrogatoires, a été remis en liberté en 2012, Bagdad ayant affirmé qu’il n’y avait plus de base légale pour le maintenir en détention plus longtemps.

D’après Tsahal, Daqduq superviserait donc maintenant les opérations du Hezbollah près du Golan, via un « réseau secret » ayant permis à la milice libanaise « d’agir sans informer le régime d’Assad », de « travailler sur plusieurs projets et de les faire avancer simultanément. »

« Le réseau terroriste du Golan se concentre sur l’observation d’Israël depuis plusieurs avant-postes d’observation et de sites militaires situés près de la frontière. Leur proximité avec Israël leur permet de transmettre au Hezbollah des informations sur les activités quotidiennes de l’armée », a encore fait valoir l’état-major israélien.

Et son porte-parole, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus de prévenir : « Nous avons un message clair. Nous ne permettrons pas au Hezbollah d’établir une infrastructure terroriste sur le plateau du Golan, pouvant mettre en danger les civils israéliens. Nous tenons le régime syrien pour responsable de tout ce qui se passe en Syrie à l’encontre Israël. Quiconque se soucie de la stabilité régionale devrait s’inquiéter du fait que le Hezbollah tente de construire un réseau terroriste à notre porte?

 

www.opex360.com

1 COMMENT

  1. “Israël accuse le Hezbollah de préparer des attaques”
    Selon la stratégie Moderne de Tsahal, il n’y a donc pas leiu de détruire ces “Préparatifs qui ne sont pas Légaux ni Autorisés par les Lois Internationales”???????
    Qu’est-ce que c’est que ces histoires?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.