« J’ai peur d’être un peu à contre-courant en parlant de ce monsieur, qui est le cinéaste qu’il était, ce qui n’est pas ma tasse de thé, mais c’est surtout l’homme qu’il était qui n’a pas été très bienveillant pour ma communauté, pour les Juifs en général et pour Israël en particulier. » Invité sur le plateau de C à vous sur France 5 ce mercredi 14 septembre, Gérard Darmon n’a pas été tendre avec Jean-Luc Godard, décédé mardi 13 septembre.

Gérard Darmon se lâche sur l’antisémitisme de Godard

« Je trouve que les propos qu’il a tenus étaient absolument inadmissibles, c’était de l’antisémitisme, c’était du négationnisme, c’était du révisionnisme, et je pense que j’ai été plus touché par la disparition de la reine Elizabeth que par Jean-Luc Godard, pardonnez-moi. Mais je ne peux pas admirer quelqu’un qui hait à ce point-là les Juifs, ce n’est pas possible », a ainsi commenté l’acteur de 74 ans, invité par Anne-Élisabeth Lemoine à dire un mot sur la mort du réalisateur franco-suisse (à écouter dans la vidéo ci-dessus).

Sur Godard : « Je n’ai pas aimé cette façon de revoir l’Histoire »

« Paix à son âme, mais ce n’est pas quelqu’un que j’apprécie, que j’aime (…) C’est tout ce que j’ai à dire sur lui, le reste je ne peux pas en parler », poursuit Gérard Darmon. « Je n’ai pas aimé la façon dont il a traité le peuple juif et Israël. Je n’ai pas aimé cette façon de revoir l’Histoire. Qu’il ait ses idées, qu’il soit pro-palestinien, c’est très bien (…) mais pas ce qu’il en a dit. Pas dire qu’en réalité, ’les Juifs de la Shoah s’étaient fait tuer exprès comme des moutons, pour que trois ans après on reconnaisse Israël ; et quand je pense qu’il y en a qui adhèrent à ce genre de propos, je trouve ça honteux. »
Habitué des polémiques, Jean-Luc Godard, ouvertement pro-palestinien, avait notamment déclenché une polémique aux États-Unis en 2010 pour ses positions sur Israël et les Juifs, juste avant de recevoir un Oscar d’honneur pour l’ensemble de sa carrière.
Avec sa dernière compagne, Anne-Marie Miéville, il a notamment réalisé Ici et Ailleurs, un documentaire dans lequel il compare les Juifs aux nazis, qui avait fait scandale à l’époque (1976).
En 2018, il avait aussi signé une pétition avec des dizaines de professionnels de l’industrie du cinéma français en faveur du boycott culturel d’Israël, dans le cadre de la saison France-Israël organisée par l’Institut français.

Par www.coolamnews.com

SOURCE: Huffpost

Julien Bahloul@julienbahloul
Merci Gérard Darmon. Les années passent et on vous aime toujours autant

2 Commentaires

  1. Godard, un type « A bout de souffle », un genre de « Pierrot le Fou », à traiter par « Le Mépris » qui « Hélas pour moi » n’a pas passé quelques mois en prison pour antisémitisme purulent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.