Tension en bordure de Gaza : des dizaines de drones volent dans le ciel de la bande de Gaza

Au cours de la dernière journée, l’armée de l’air a intensifié son activité dans le ciel de la bande de Gaza, sur fond d’avertissement concret d’une attaque du Jihad islamique dans un proche avenir. Des dizaines d’avions d’attaque sans pilote planent dans la zone dans le but de chasser et d’attaquer les unités antichars ou d’éviter les tirs de roquettes du Jihad islamique.
L’ambiance générale dans la bande de Gaza est très tendue depuis l’arrestation du chef du Jihad islamique à Jenin Bassam al-Saadi et de son gendre Ashraf Jada , au cours de laquelle un tireur palestinien a également été tué. Depuis trois jours maintenant, plusieurs routes sont bloquées par crainte de tirs antichars, de tirs embusqués ou de tirs de mortier, les opérations ferroviaires vers Ashkelon sont arrêtées et la plage de Zikim est fermée aux visiteurs. Cependant, jusqu’à présent, il n’y a pas eu une seule alerte.
Malgré la décision de maintenir les restrictions encore aujourd’hui, dans les localités environnantes, les systèmes d’éducation informelle continuent d’exister comme d’habitude – mais à proximité de zones protégées. Afin de faciliter un peu la tâche des habitants, la route 232 a été ouverte ce soir jusqu’à 05h30 du carrefour Saad à Kerem Shalom, et les habitants du kibboutz situé sur le triangle frontalier avec l’Egypte et Gaza sont allés en répit à Jérusalem pour le week-end après avoir trouvé un financement auprès du Conseil régional d’Eshkol.
Dans la nuit, une autre évaluation de la situation a eu lieu, mais apparemment il n’y aura pas de changement dans les directives. Il est possible que le système de sécurité facilite un peu les arrangements de circulation pour permettre aux habitants de quitter leur domicile pour des courses importantes, mais les chefs des autorités d’Otef Aza ont envoyé des messages aux responsables de l’armée indiquant qu’une « autocuiseur » commençait déjà à se former et il vaut mieux prendre des décisions aujourd’hui. « Il s’agit d’une situation complexe qui n’a jamais été rencontrée auparavant », a déclaré le même agent de sécurité.
« En fait, nous sommes en état d’alerte maximale et travaillons en mode urgence, mais en pratique, c’est calme et tendu. C’est une situation désagréable, mais il faut beaucoup de patience ici. »
En attendant, les Égyptiens continuent d’exercer de fortes pressions sur le Jihad pour qu’il freine sa riposte. Il est entendu que la deuxième plus grande organisation de la bande de Gaza ne mènera pas d’attaque majeure sans l’approbation du Hamas, et donc Israël s’est également tourné vers les Qataris pour tenter de calmer la région. « Nous espérons que cela va se calmer, les messages israéliens ont été transmis très clairement », a déclaré un haut responsable israélien à Ynet. « Nous continuons avec l’avertissement, selon les mises à jour que nous recevons à Gaza, nous comprenons la situation. » Lors d’une conversation avec des représentants des autorités locales, Tsahal a déclaré que « grâce aux blocus, les attaques ont été évitées ».
Le journal palestinien al-Quds a rapporté hier soir que le Jihad islamique avait posé plusieurs conditions selon les médiateurs égyptiens : la première est un signal à la famille d’al-Saadi qu’il est en bonne santé, une cessation de l’activité militaire d’Israël en Judée-Samarie, et un engagement à « mettre fin aux souffrances » du détenu Khalil Awauda, ​​​​un membre de l’organisation, qui est en grève de la faim depuis 145 jours.
Selon le rapport, Israël ne répond pas aux conditions et en refuse apparemment certaines, notamment l’activité militaire. Le journal a rapporté que les contacts entre les médiateurs et les éléments de l’organisation terroriste sont toujours en cours, et bien que le Jihad ait clairement indiqué qu’il n’était pas intéressé par l’escalade, il a souligné son droit « de répondre aux crimes de l’occupation ».
Conformément à l’évaluation de la situation dans l’armée israélienne, il a été décidé hier un renforcement limité d’environ 100 réservistes ainsi que le recrutement sur place d’un certain nombre de forces spéciales dans la bande de Gaza pour une assistance temporaire dans l’isolement de la zone. Le recrutement des réservistes n’a pas été effectué sur la base de l’Ordre 9. Il s’agit d’un recrutement de réserve qui a généralement lieu les jours de tension dans le sud, et comprend ceux qui occupent des postes tels que les ambulanciers militaires, les ambulanciers paramédicaux, les tireurs d’élite et le personnel médical.
Ashraf Jedda Basim al-Saadi Jihad islamiqueAshraf Jedda Basim al-Saadi Jihad islamique

L’armée israélienne, notons-le, avait compris à l’avance que l’arrestation du haut djihadiste affecterait immédiatement ses patrons dans la bande de Gaza, et la fermeture des routes à Otef a été prise en compte. À la fin d’une évaluation nocturne de la situation au sommet de Tsahal, il a été décidé de fermer les routes de la ligne de tir anti-char de la bande de Gaza. Les batteries du dôme de fer dans le sud ont également relevé le niveau de vigilance. Saadi était déjà sous enquête par le Shin Bet, et les services de sécurité se sont précipités pour diffuser l’image de lui vivant et en relativement bon état.

La raison : l’arrestation humiliante par un chien, qui a été enregistrée sur des caméras de sécurité, et les nombreuses traces de sang qui ont été photographiées sur le sol de sa maison.
Saadi est considéré comme une figure centrale dans la direction, le financement et l’organisation des cellules terroristes. Ce n’est pas un terroriste qui commet des attentats, mais un commandant de terrain qui a réuni sous ses ordres des dizaines de terroristes djihadistes. Il est la connexion continue avec les hauts responsables de l’organisation dans la bande de Gaza et des fonds terroristes qu’il s’assure de transférer.
Pendant ce temps, pendant la nuit, les forces de sécurité ont arrêté 22 suspects de terrorisme dans plusieurs centres de Judée-Samarie. Certaines des arrestations ont eu lieu dans le camp de réfugiés de Noor al-Shams, où les combattants ont subi de graves violences, notamment des jets d’engins explosifs. Aucun blessé n’a été signalé. D’autres arrestations de terroristes présumés ont eu lieu à Silat al-Khartia et à Naplouse. De plus, Tsahal est arrivé au tombeau de Joseph à Naplouse pour des opérations d’ingénierie visant à restaurer le complexe.
infos-israel.news
Des drones militaires israéliens volent en formation sur une photographie non-datée. (Crédit : Armée israélienne)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.