Nitsavim: « En bénissant la Torah, vous vous bénissez vous-mêmes »

Les rabbins enseignent : Le Saint Béni Soit-Il dit : « En bénissant la Thora, vous vous bénissez vous-mêmes». D’où le sait-on ? Il est dit : « Car c’est grâce à moi que se multiplieront  tes jours et que te seront dispensées des années de longue vie. » (Proverbe 9,11).

Trois idées  peuvent être dégagées de cette citation.
1-En articulant la bénédiction de la Thora : « Bénis sois-tu l’Éternel, notre D. Roi du monde, qui nous a choisis parmi tous les peuples et qui nous a donné la Thora… » : Nous savons que lorsque les enfants d’Israël sont sortis d’Egypte, le nombre des hommes de 20  ans et plus étaient de six cent mille.
C’est, selon les enseignements du Midrach et de la Kabbale, le nombre d’âmes-racines qui constituent le noyau d’Israël au plan spirituel. Ce nombre équivaut au nombre de lettres de la Thora. Cette équivalence est exprimée par une formule : « Il y a soixante myriades (six cent mille) de lettres dans la Thora. »  Les lettres initiales de chacun des mots de cette phrase en hébreu (Youd, Chin,Rech, alef, Lamed)   donnent  ISRAËL ! Cela signifie que chaque âme-racine est représentée par une lettre de la Thora et que l’ensemble de ces âmes-racines s’identifient à la Thora. D’où en bénissant la Thora Israël « s’auto-bénit ! »
2- La Thora était convoitée par les anges de service permanent auprès de D. Or dépourvus de libre arbitre, ils n’ont pas besoin des mitsvot. Selon les enseignements de la Kabbale, le texte peut être lu comme un tissage des noms de D. et révèle un aspect de la relation de D. au monde ce qui conduit à une connaissance très profonde de D. Les anges aspiraient à cette connaissance pour mieux servir leur Créateur.
Mais Ces secrets de L’Être qui sont considérés comme le « Bien Suprême » est réservé aux hommes et non aux êtres divins. C’est ce que souligne le Midrach en évoquant le Bien qui est la finalité ultime de la Thora et qui ajoute la finalité de la Création c’est l’Homme et non l’ange.
3-Enfin la troisième idée est la conséquence des deux premières. La Thora énonce des commandements destinés à dominer le mauvais penchant, ce que les anges ne possèdent pas. La compréhension de la thora  nécessite une intelligence supérieure propre à l’homme.
Du point de vue du projet divin l’homme est plus proche de D. que ne le sont les anges et le Zohar synthétise cet enseignement du Midrach par une formule audacieuse : «  Le Saint Béni Soit-Il, La Thora et Israël sont Un » c’est-à-dire dans une  relation d’unité profonde.

Alice Benchimol

SYNTHESE D’UN COMMENTAIRE de DAVID SAADA (Au Cœur Du Verset)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.