Corona : le Mossad acquiert 100.000 appareils de détection

4
1861

Le Mossad se procure des kits de test pour COVID-19, mais sans écouvillons essentiels

Suite aux inquiétudes, les fournitures achetées par l’agence d’espionnage ne sont pas les plus urgentes, l’organisation affirme qu’elle coordonne ses efforts avec le ministère de la Santé, mais refuse de dire avec quels pays elle coopère

Attila Somfalvi,Itamar Eichner|
Publié le: 19.03.2010, 10:26
L’agence d’espionnage du Mossad a acheté 100 000 kits de test de coronavirus et devrait en obtenir des millions de plus, même si le ministère de la Santé a déclaré que les kits qu’ils avaient reçus ne disposent pas encore des écouvillons nécessaires pour effectuer les tests.
L’agence d’espionnage légendaire d’Israël n’est normalement pas chargée des achats mais intervient pour aider les autorités sanitaires.

יוסי כהן יחד עם בנימין נתניהו

Le chef du Mossad Yossi Cohen et le Premier ministre Benjamin Netanyahu
( Photo: GPO )
Le Mossad ne dira pas où les kits ont été achetés mais affirme que les mêmes contacts sont toujours utilisés.
“Malheureusement, ce que le Mossad a livré n’est pas ce dont nous avons besoin“, a déclaré à Ynet le directeur général adjoint du ministère de la Santé, le professeur Itamar Grotto.

מעבדת קורונה בשיבא

Échantillons au laboratoire d’essai du centre médical Sheba
( Photo: Amir Hoover )
Le Mossad a déclaré qu’il coordonne les besoins avec le ministère et achètera des fournitures conformément aux instructions.
Mercredi, le fondateur du géant des achats en ligne Alibaba Jack Ma a déclaré à l’ambassadeur d’Israël en Chine qu’il fournirait au pays des dizaines de milliers de kits de tests et d’autres fournitures médicales. Ma a fait des gestes similaires aux États-Unis et dans d’autres pays.
Le ministère de la Santé, qui a publié des informations sur le mouvement des patients confirmés atteints de coronavirus, a déclaré qu’il traitait désormais plus d’informations, car de plus en plus de laboratoires ont commencé à tester le virus et rendront ces informations disponibles sur son site Web dès que possible.

מעבדה בבית החולים שיבא לבדיקת נגיף הקורונה

Un laboratoire au Sheba Medical Centerlab
( Photo: Yariv Katz )
Il y a actuellement 20 laboratoires en Israël dédiés aux tests de coronavirus, après des semaines avec seulement deux laboratoires capables de gérer la charge des tests publics.
Des sites de tests de conduite sont en cours d’installation à Tel Aviv et à Jérusalem pour accroître le dépistage du virus.

Corona: le Mossad se mobilise avec succès

Lors d’une opération complexe au niveau international, le Mossad  et a réussi à acquérir 100.000 appareils de détection du virus du Corona et les amener en Israël dans la nuit de mercredi à jeudi. L’agence a indiqué qu’elle pourra probablement s’en procurer encore des millions prochainement. Bien que ne se livrant jamais à des achats, le Mossad a voulu participer à l’effort national et aider à pallier au manque de ce genre d’appareils qui permettent de déceler la maladie et isoler ceux qui en sont atteints. Les agents du Mossad à travers le monde ont fait jouer leur professionnalisme et les liens qu’ils ont avec des gouvernement ou des agences soeurs.

Photo Illustration

4 COMMENTS

  1. Je ne parle pas pour ceux qui sont très âgés ou atteints déjà de plusieurs maladies, mais pour les autres, un bon bain chaud, de l’ail, de nombreuses inhalations bien chaudes avec un pérubar ou semblables et finit la comédie !!

  2. Quand on a un gouvernement incompétent on va se le traîner jusqu’en 2022 : il en aura fait des dégâts à tout point de vue : santé, sécurité, économie, etc etc…. Aujourd’hui il essaie de faire culpabiliser ceux qui ont vu d’avance ce qui allait arriver en France, simplement en regardant la Chine et en écoutant les conseils de Français qui habitaient là-bas, et qui ont acheté des masques il y a déjà 2 mois : à cette date une pharmacie m’en a vendu 10 seulement car elle savait qu’il n’y aurait pas d’approvisionnement !! Maintenant nos gouvernants nous font croire que ce n’est pas la peine d’en porter si on n’est pas malade, (simplement parce qu’ils n’en n’ont pas stockés peut-être par mesure d’écoenomie…comme tout le reste) mais il faut en porter pour se protéger et protéger ainsi notre famille et les autres en plus des recommandations “barrière”. Voir la vidéo très instructive de Cédric Beau sur You Tube. En tout cas, j’ai écouté ses conseils et non ceux de nos dirigeants en France. Béézrat HM

  3. Un rêve inaccessible pour la France, malheureusement.
    Voici un courrier authentique (il y a tellement de fakes en ce moment).
    .
    “Je suis Patrick Cohen de Strasbourg. J’ai passé un long moment hier soir avec un ami médecin, chef de service à l’hôpital de Mulhouse. Ce qu’il me relate est tout bonnement stupéfiant, glaçant. Son épouse, elle-même infirmière dans le même hôpital de l’horreur a été infectée par le Covid-19, leurs deux enfants aussi. Elle souffre le martyre depuis 48 heures, les enfants vont bien, jusqu’ici… Ce virus qui semble ne ressembler à aucun autre déjà connu est incroyablement puissant, résistant, et très hautement contagieux. La situation vécue dans cet hôpital est proprement apocalyptique. Nombre de soignants sont contaminés, certains meurent, faute de protections suffisantes et adéquates. Actuellement, ils travaillent avec des masques chirurgicaux périmés depuis 2 ans (les chirurgicaux ne se périment jamais ndlr) , de toute façon insuffisamment efficaces pour assurer une protection suffisante. Les masques de norme FFP2 en nombre insuffisant sont réservés aux gestes les plus invasifs comme les intubations. Il était stupéfait de voir dans un reportage du 20 heures hier soir des gens se promener dans les rues de Paris, une caissière de Nantes, porter des masques de norme FFP2 alors même que les soignants en manquent et qu’ils sont en 1ère ligne… Ils manquent de masques, bientôt ils manqueront aussi de combinaisons de protection… Ils sont submergés à l’hôpital de Mulhouse par la vague de patients qui arrivent quotidiennement et qu’ils ne peuvent pas soigner, faute de traitement… Qu’il ne peuvent plus sauver faute de respirateurs disponibles… Des gens arrivent aux urgences de Mulhouse souffrant d’insuffisances respiratoires “légères” et se retrouvent quelques heures plus tard transférés en réanimation tant leur état s’est dégradé rapidement, en quelques heures. L’évolution de la maladie est fulgurante dans de nombreux cas. Tous les âges sont concernés, malheureusement… Jeunes, vieux, tout le monde est concerné. Les plus de 80 ans n’ont quasiment aucune chance d’en réchapper. Faute de pouvoir les intuber et les mettre sous respirateurs (il n’y en a plus de disponibles) beaucoup sont accompagnés jusqu’à la mort dans le cade de soins palliatifs. Les personnes meurent, seules, sans aucune présence familiale ou amicale. Mon ami médecin à l’Hôpital de Mulhouse me disait consterné de voir la publicité faite autour de cet A320 militaire qui a amené 4 patients dans le sud alors même qu’il faudrait déplacer 40, 50 patients par jours pour éviter la surchauffe. Consterné aussi de voir qu’il faut 10 jours à l’armée française pour monter un hôpital de campagne à Mulhouse, capable de recevoir 30 patients, alors qu’en chine les autorités ont monté en une semaine un hôpital capable de recevoir 2 000 patients avec tout le matériel adéquat. À l’issue de notre échange, il m’a dit “Patrick, tu connais du monde, passe l’info, témoignage pour moi qui suis en 1ère ligne de ce qui se passe ici, à l’Hôpital de Mulhouse. Dis à tes amis, dis au plus grand nombre, de rester chez eux, de respecter scrupuleusement ce confinement décidé bien trop tard et qui permettra peut-être, à terme, d’alléger un peu le travail de soignants. Mulhouse et le grand Est sont en avance de phase. Nombre d’autres régions connaitront d’ici quelques jours, quelques semaines, la même situation. L’insouciance de la population est insupportable pour les soignants qui risquent leur vie au quotidien à Mulhouse et ailleurs”. Voilà David, tu voulais que je témoigne pour toi, message passé ! Comment te dire mon admiration, comment te dire mon amitié, comment te dire à quel point j’aimerai pouvoir t’aider plus. Ta colère, ton désarroi, j’espère que mes mots auront su toucher celles et ceux qui liront ce post. Qu’ils comprendront mieux la situation… A mon frère Jean Jacques qui démarre aujourd’hui son travail de soignant à la Pitié Salpêtrière dans un service fraichement converti pour recevoir les Covid-19 parisiens. A mon frère de 55 ans qui a refusé d’être écarté de l’équipe de soignants positionnés en 1ère ligne du fait de son âge. Une fois encore, je n’ai pas été surpris par ta décision. Un nouvel engagement pour les autres, un de plus…. Comment te dire mon admiration, comment te dire mon amour. Ah, oui, un dernier conseil de sa part : “Si un de vos proches est touché par le Covid-19 et qu’il est évacué à l’hôpital, il faut IMPÉRATIVEMENT qu’il soit équipé d’un TÉLÉPHONE et de la CHARGE DU TÉLÉPHONE (prise et câble). Une fois à l’hôpital, il est impossible de visiter les malades. Le téléphone reste le seul lien avec l’extérieur et les soignants n’ont pas la possibilité de s’occuper de ça…”. Je suis Patrick Cohen de Strasbourg. Je ne suis ni un Fack News, ni un oiseau de mauvais augure. Je suis Patrick Cohen de Strasbourg, aujourd’hui porte-voix de celle et ceux qui n’ont plus la force de mettre des mots sur ce qu’ils vivent. J’assume chacun des mots de ce post. Faites passer svp.”
    .
    À moi.
    Ce Covid est bizarre. Il sévit chez les atteints de façon différente.
    Est-il “malin”?
    À mon avis, il est très actif auprès des pharmacodépendants.
    Raisonnement intuitif, mais je suis sûr que ceux qui sont soumis aux médocs sont ses premières cibles… Et victimes.
    Et comme on n’a pas de médoc pour covid…
    Ce que dit Cohen me paraît plus qu’edifiant quant à la Santé française. À offrir des cmu à tous, et des fakes arrêts maladies, on a ruiné le “fameux” meilleur système médical du monde. Quand on entend les centaines de milliards injectés dans les pays autour de nous, et en France, timidement, des dizaines, le désastre est certains. Je vais sortir dehors, et je nous bricole des masques avec des lingettes bactéricides SMarc à 1.80 € le paquet de 80.
    Des élastiques et des agrafes. Des vieux draps à maille serrée… On arrête ce qu’on peut.
    Car, bien entendu, les gels et masques n’existent plus que dans des univers parallèles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.