Centre européen du judaïsme : utile ou de pur prestige?

10
955

Paris : Le Centre européen du judaïsme inauguré par Emmanuel Macron

 

Ce mardi à 18 heures, ce sera l’effervescence, à deux pas de la porte Champerret (XVIIe). La grande maison du judaïsme aura droit à une visite présidentielle avant une ouverture au public dans quelques jours.

 C’est le président Emmanuel Macron qui va inaugurer, ce mardi, le tout nouveau Centre Européen du Judaïsme, dans le XVIIe, porté par Joël Mergui, président du Consistoire central.
C’est le président Emmanuel Macron qui va inaugurer, ce mardi, le tout nouveau Centre Européen du Judaïsme, dans le XVIIe, porté par Joël Mergui, président du Consistoire central. LP/Eric Le Mitouard.

Le 27 octobre 2019 à 16h24, modifié le 27 octobre 2019 à 18h38

« Dans ces temps douloureux du terrorisme et de l’antisémitisme, ce tout nouveau Centre Européen du Judaïsme, qui sera inauguré ce mardi par le président Emmanuel Macron, est une forme de résistance, une volonté de faire vivre notre communauté, de la faire rayonner et de l’ouvrir sur le quartier, sur Paris et sur l’Europe », lance Joël Mergui, président du consistoire central, l’instance représentative du judaïsme en France, en faisant visiter ces trois bâtiments, ce dimanche après-midi.

Dans le rush des finitions

C’est encore le rush des travaux de finition. Les peintres apportent les dernières touches. L’asphalte du trottoir sera coulé ce lundi. « Il y a juste les baies de l’entrée qui ne seront pas livrées », regrette l’un des architectes.

/LP/Eric Le Mitouard.
/LP/Eric Le Mitouard.  

Mais dans le XVIIe arrondissement, sur la place de Jérusalem qui a tout juste été inaugurée à l’ombre de l’église catholique Sainte-Odile, et à quelques pas du périphérique, ces bâtiments de 5 000 m2, aux façades de béton brut, avec à l’intérieur une synagogue de 600 places particulièrement lumineuse, sa vaste salle de conférences de 600 m2 au marbre noire surmonté de surface dorées, ses multiples salles de spectacle, d’exposition, d’études et de conférences ont fière allure.

/LP/Eric Le Mitouard.
/LP/Eric Le Mitouard.  

Un terrain donné par la Ville

Après plus de vingt ans de discussions sur ce terrain cédé par la Ville de Paris du temps de Jacques Chirac, après quatre années de travaux, le Centre Européen du Judaïsme (CEJ), grand complexe cultuel, culturel et institutionnel, veut être « un lieu d’ouverture qui permettra, au-delà de l’aspect religieux, de mieux connaître l’histoire, les fêtes, la culture, et toutes les nuances et sensibilités qui font les richesses de la communauté juive française », précise Joël Mergui marqué par les attentats perpétrés par Mohamed Merah dans une école juive à Toulouse en 2012 et la prise d’otages de l’Hyper Cacher dans l’Est parisien en 2015. « Je voulais montrer, ici, que la communauté croit en son avenir », martèle-t-il.

LP/Eric Le Mitouard.
LP/Eric Le Mitouard.  

L’implantation du CEJ n’est pas un hasard. « Depuis plusieurs années le XVIIe arrondissement et plus globalement l’Ouest Parisien attire une communauté juive importante. Nous avons entre 37 000 et 41 000 personnes de confession juive sur 173 000 habitants », estime Geoffroy Boulard, maire LR de l’arrondissement, qui compte aussi une quinzaine d’établissements cultuels, trois écoles et une cinquantaine de commerces et restaurants casher sur son territoire. « C’est la plus grande communauté juive d’Europe », souligne du son côté le Consistoire.

Et d’autres projets en cours

Ce dynamisme a permis le financement de ce centre. Le bâtiment, qui accueillera aussi une partie des bureaux du Consistoire, a coûté 15 M€ hors taxes. « Trois millions proviennent des pouvoirs publics – 2 millions par l’Etat sous le quinquennat Sarkozy et 1 million de la région-. Cinq millions sont issus de fondations et trois millions de mécènes et donateurs privés. Le reste est financé par des emprunts. Des bulletins de souscription « pour faire vivre le lieu », insiste Joël Mergui, sont toujours ouverts. Ceux qui apporteront plus de 10 000 € auront une pierre gravée à leur nom dans le hall d’accueil. Jusqu’à 520 €, les participants auront droit au livre d’or.

LP/Eric Le Mitouard.
LP/Eric Le Mitouard.  

« Nous inaugurons les inaugurations », se réjouit Joël Mergui. Non loin de là, à Courbevoie (Hauts-de-Seine), une synagogue de 200 personnes a déjà été inaugurée au début de l’été. A Boulogne-Billancourt, un Centre culturel juif est en construction. Dans le XVIe arrondissement, c’est une nouvelle synagogue qui ouvrira dans les prochains mois.

leparisien.fr

10 COMMENTS

  1. Moi , j’ai tout d’abord une question simple : Pourquoi EUROPÉEN ?
    Quelles sont les notables et grands Rabbins des autres pays d’EUROPE qui y sont venus a cette inauguration , et en quoi feraient ils partie d’un tel projet à Paris ?

    Y a t-il des projets réels en préparation de ce centre pour les juifs d’Europe hormis de faire valoir l’achat d’une plaque à l’entrée ? ( Cacherout bien moins chère en distribution généralisée comme aux USA, défense du droit à la Chehita à la cour européenne, création d’un fond pour les études pour nos jeunes et mise à disposition de salles de bibliothèque protégeant nos jeunes de l’assimilation galopante sur les campus, ….. je peux vous en faire une liste jusqu’à demain matin pour faire le tour de tous les manquements dans l’organisation de notre vie juive en France en 2019 ( grande par le nombre mais assez ridicule pour sa représentation statique et vieillissante ..)

    je ne parle pas évidemment de notre Grand Rabbin de France qui a choisi de se faire une belle retraite dorée tranquille en…devenant Grand Rabbin de France !!

    Je m’excuse du peu, mais quand on vient du milieu consistorial comme ce cher Mr Mergui et son équipe, dont la vocation est d’aider et faire valoir leurs droits à nos concitoyens juifs dans la société française dont je fais partie, ils ne sont pas fichus ne serait ce de défendre nos droits à une simple serrure electro-magnétique des immeubles auprès des syndics d’immeuble, ce qui amène un grand nombre de nos chers compatriotes juifs a attendre comme des cons ( je m’excuse si cela choque mais c’est ce sentiment que l’on ressent tous les Chabbat devant une porte close ..) , nous , juifs de France depuis 12 siècles en France …
    Les grands escaliers et beaux lustres dans ces moments là ,on s’en contre fiche totalement….

    C’est mon coup de gueule du jour ( pardon… de chaque samedi, devant cette purée de porte !! ) !!

  2. Marc, je suis frappée par ce que ne dit pas “Le Parisien”.
    Si les représentants de la communauté juive française ont cru devoir faire ériger un
    méga centre culturel et cultuel juif, dans les beaux quartiers (alors qu’il y en a un,
    très convenable, dans le Xème en voie de complète islamisation), c’est parce que
    s’est produite, ces dernières années, ce qu’il est convenu d’appeler une “alyah
    intérieure”.
    Les Français juifs, persécutés par leur environnement nouveau d’immigrés du
    Maghreb et d’Afrique sub-saharienne , que ce soit en Seine Saint Denis ou dans
    le 95 essentiellement, dans nombre d’arrondissements de Paris à majorité
    musulmane, désormais, anti-juive et anti-chrétienne, du reste, se sont décidés
    à “migrer” vers des quartiers de Paris encore protégés de l’islam meurtrier
    (rappelons les meurtres les plus récents de Mmes Halimi et Knoll par leurs
    voisins africains : en plein XIème arrondissement !
    Ces quartiers ont des maires LR qui ne courent pas après l’électorat des
    coranistes.
    L’on a bien lu que le bâtiment est en béton (armé ?), et qu’un quart de la
    population , dans ce quartier de l’ouest parisien , est juif. Réfugiés, dans leur
    propre pays, en somme.
    La satisfaction de M. Mergui ne m’étonne pas.
    L’on doit s’inquiéter pour les petits-Juifs, comme pour les petits-Blancs
    livrés aux déchaînements de violence dont on parle, maintenant, de
    manière routinière, comme si c’était la nouvelle norme, en France.

  3. Ils construisent un centre de 5000 mètres carrés alors qu’il suffirait d’1 seul petit bureau de 5 mètres carrés pour réunir 2 ou 3 personnes dignes de parler au nom du plus grand nombre. Mais ces Juifs de cour ont voulu construire à la mesure de leur flagornerie, de leur couardise et de leurs intérêts personnels aussi…peut-être.
    Décidément, les dirigeants “communautaires” Juifs de France ne failliront jamais à leur réputation d’adeptes dociles de la dhimmitude. Sans racisme aucun, puisque je suis moi-même sepharade, je me demande si ce n’est pas dans l’ADN des originaires d’Afrique du Nord…
    Et, surtout, que l’on ne vienne pas nous raconter que si ce beau monde fait ses gros câlins obséquieux à Macron et à son entourage c’est parce que “les choses se font et avancent dans la discrétion”…….celle-là, on nous l’a déjà servi. Et on a vu !

  4. Il y a assez d immeuble et locaux destinés aux associations et organisations Juives.
    Cette construction nouvelle est inutile et répond a la folie des grandeurs de certains maîtres d une communauté Juive en déclin par le nombre ,et l assimilation .

  5. Tout nouveau centre vide les anciens, comme toute nouvelle synagogue prend du minyan à d’autres synagogues aux alentours. Ce centre va entraîner le déclin du Centre Rachi qui ne se portait pas déjà très bien, du Centre Communautaire de la rue Lafayette, le Centre Safra de la rue Michel-Ange, etc. Car 5.000 m² sont difficiles à remplir. Mais le renouvellement c’est la vie.

    Ce centre n’aura de succès et ne justifiera sa raison d’être que s’il n’est pas réservé à quelques uns et qu’il permet de régénérer la vie sociale juive. Il manque dans la région parisienne ce que le Centre Brocca (Rachi) a été dans les années 70/80 pour les étudiants du Quartier Latin qui s’y retrouvés pour déjeuner cacher, prendre un simple café ou un Coca, rencontrer d’autres gens juste pour bavarder et refaire le monde, travailler dans une bibliothèque silencieuse, assister à des concerts et des conférences, et des soirées festives, ce qui a permis aux jeunes juifs et jeunes juives de se rencontrer et aussi de nombreux mariages. S’il y arrive, alors ce sera une réussite.

    Souhaitons succès et longue vie à ce nouveau centre.

  6. La folie des grandeurs des dirigeants juifs n’a d’égal leur capacité a se coucher devant le pouvoir français.
    A l’heure où les juifs quittent la France ce centre n’a aucune utilité si ce n’est dépenser de l’argent pour rien

    • on ne fait rien- ce nest pas bien;
      on construit un nouveau centre – ce n’est pas bien non plus (ou alors il est trop grand, trop petit, inutile, …)

      comme je faisais remarquer plus haut, le “Centre européen du judaïsme” est précisemment destiné à donner un nouvel élan à la communauté

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.