Le ministre de la Défense a reçu Abou Mazen…en Israël !

Pour la première fois depuis de longues années, le chef de l’Autorité Palestinienne a été reçu ouvertement en Israël. Le ministre de la Défense Benny Gantz a accueilli Abou Mazen mardi soir à son domicile de Rosh Haayin, en présence du coordinateur des activités du gouvernement dans les Territoires, le général Rassan Aliyan.

L’approche de la rencontre avait été mise sur le sceau de la censure et la venue en Israël du chef terroriste s’est faite avec l’aval du Premier ministre. L’entretien a porté sur « des questions économiques et sécuritaires ».

L’initiative critiquée par des membres du gouvernement

Des informations contradictoires circulent quant à la réaction du Premier ministre à la visite mardi soir d’Abou Mazen au domicile du ministre de la Défense Benny Gantz à Rosh Haayin. Certaines indiquent que Naftali Benett aurait donné son aval à cette visite, d’autres indiquent, à l’image de Reshet Bet, qu’il aurait exprimé sa désapprobation, mais sans effet.

Le ministre de la Construction et du Logement Zeev Elkin s’est par contre ouvertement exprimé contre cette visite bien que de manière modérée, et sans citer le ministre de la Défense : « Je n’accorde pas d’importance particulière à cette visite. Personnellement, je n’aurais pas invité chez moi quelqu’un qui verse des salaires à des assassins d’Israéliens (…) Les membres du cabinet avaient été avertis de l’intention mais nous n’avons été mis au courant de cette rencontre qu’après qu’elle ait eu lieu. Abou Mazen veut traîner des officiers de Tsahal devant la Cour pénale internationale de la Haye ».

D’autres ministres, qui ont préféré rester anonymes ont critiqué cette visite, l’un d’eux estimant que « l’attitude de Benny Gantz ne contribue pas à la stabilité du gouvernement ».

Selon Reshet Bet, Abou Mazen aurait dit à Benny Gantz qu’il « ne permettra pas de violence, de terrorisme ou d’utilisation d’armes à feu contre des Israéliens tant qu’il sera au pouvoir ». Une affirmation qui sonne « étrangement » quand on voit l’incitation qui s’exprime quotidiennement dans les médias, les réseaux sociaux et les écoles qui dépendent de l’Autorité Palestinienne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.