Contre le discours indigéniste : l’esclavage est d’abord à analyser sous l’angle économique et non « racial ». 

Domination, violence, profit : le système criminel de l’esclavage a marqué l’histoire du monde et de l’humanité. Au fil de ses routes, cette série documentaire retrace pour la première fois la tragédie des traites négrières. Captivant et implacable. Premier volet : de la chute de Rome en 476 à la fin du XIVe siècle. Après la chute de Rome en 476, les peuples (Wisigoths, Ostrogoths, Berbères, Slaves, Byzantins, Nubiens et Arabes) se disputent les ruines de l’Empire. Tous pratiquent l’asservissement – « esclave » viendrait du mot « slave ». Mais au VIIe siècle émerge un Empire arabe. Au rythme de ses conquêtes se tisse, entre l’Afrique et le Moyen-Orient, un immense réseau de traite d’esclaves, dont la demande ne cesse de croître et qui converge vers Bagdad, nouveau centre du monde. Après la révolte des Zanj – des esclaves africains –, qui s’achève dans un bain de sang, le trafic se redéploie vers l’intérieur du continent. Deux grandes cités commerciales et marchés aux esclaves s’imposent : Le Caire au nord, et Tombouctou au sud, place forte de l’Empire du Mali d’où partent les caravanes. Au fil des siècles, les populations subsahariennes deviennent la principale « matière première » de ce trafic criminel. Les routes de l’esclavage Episode 1 : 476 – 1375 : Au-delà du désert Série documentaire (France, 2018, 52mn)

Domination, violence, profit : le système criminel de l’esclavage a marqué l’histoire du monde et de l’humanité. Au fil de ses routes, cette série documentaire retrace la tragédie des traites négrières.

Deuxième volet : 1375-1620. À l’issue des croisades, l’Europe à son tour se tourne vers l’Afrique, source d’immenses richesses… À l’issue des croisades, l’Europe à son tour se tourne vers l’Afrique, source d’immenses richesses. Contournant les musulmans en Méditerranée, les navigateurs portugais, qui convoitent l’or du continent, entreprennent en pionniers de le conquérir, et reviennent avec des milliers d’esclaves, issus notamment du royaume Kongo, pour les vendre en Europe du Sud, avec la bénédiction de l’Église. Sur l’île de São Tomé, sorte de « laboratoire » de l’esclavage situé au large du Gabon, ils passent du négoce de captifs à la production d’esclaves au service d’une plantation sucrière à la rentabilité inégalée, et mettent en place la première société esclavagiste. À partir de 1516, la découverte du Brésil ouvre de nouvelles routes de traite, inaugurant le commerce triangulaire entre les continents – or, esclaves, sucre. Bientôt apparaissent les premières communautés armées de fugitifs, les mocambos. Les routes de l’esclavage Episode 2 : 1375 – 1620 : Pour tout l’or du monde Série documentaire (France, 2018, 52mn)


Esclavage en Libye – Tidiane N’Diaye : « L’Afrique et l’Europe avaient détourné les yeux jusqu’ici » – Page 2

DÉCRYPTAGE. Auteur de l’ouvrage « Le Génocide voilé », Tidiane N’Diaye, spécialiste de la traite arabo-musulmane, apporte son éclairage sur cette réalité sordide. – Page 2

Propos recueillis par 

Publié le  | Le Point.fr
Le marché aux esclaves a Zanzibar ( Tanzanie), un vendeur présente la dentition d'une esclave accompagnée de son enfant à un acheteur potentiel, gravure d'après un dessin d' Émile Bayard, illustrant le dernier journal de David Livingstone ( 1813-1873), en 1866-1873, publie dans " Le Tour du monde" 1875, sous la direction d'Edouard Charton, édition Hachette, Paris. Collection Selva. 
Le marché aux esclaves a Zanzibar ( Tanzanie), un vendeur présente la dentition d’une esclave accompagnée de son enfant à un acheteur potentiel, gravure d’après un dessin d’ Émile Bayard, illustrant le dernier journal de David Livingstone ( 1813-1873), en 1866-1873, publie dans  » Le Tour du monde » 1875, sous la direction d’Edouard Charton, édition Hachette, Paris. Collection Selva.  © Selva/Leemage

lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.