A patrol car of the Niger Gendarmerie is seen on August 9, 2020 near the wreckage of the car where six French aid workers, their local guide and the driver were killed by unidentified gunmen riding motorcycles in an area of southwestern Niger. Gunmen on motorcycles killed eight people including a group of French aid workers as they visited a part of Niger popular with tourists for its wildlife. / AFP / BOUREIMA HAMA

Attaque au Niger. Un jeune de Carhaix et un étudiant à Rennes parmi les victimes

Six humanitaires d’Acted, leur chauffeur et un guide touristique, ont été tués par des hommes armés, dimanche 9 août, au Niger. Antonin, originaire de Carhaix et Léo, étudiant à Rennes et originaire de la région bordelaise, font partie des victimes.

Six humanitaires d’Acted sont décédés au Niger dimanche 9 août.
Six humanitaires d’Acted sont décédés au Niger dimanche 9 août. | AFP

Six humanitaires d’Acted, leur chauffeur et un guide touristique, tous deux nigériens, ont été tués par des hommes armés lors d’une excursion touristique dans un parc à 60 km au sud-est de Niamey, dimanche 9 août.

« Un drame terrible »

Parmi eux Antonin, 26 ans, un jeune homme originaire de Carhaix (Finistère). « C’est un drame terrible, nous sommes éplorés d’apprendre le décès d’un jeune Carhaisien, qui était parti pour être au service des autres », a déclaré Christian Troadec, le maire de la commune, à Ouest-France.

Entre 2012 et 2014, le Finistérien avait également étudié à l’université de Rennes-1 ainsi qu’en classe préparatoire au lycée Victor et Hélène Basch, toujours à Rennes, pour préparer le concours d’entrée à l’École normale supérieure (ENS) de Cachan. Une prestigieuse école qu’il avait rejointe en 2015, après un magistère d’économie à Paris. Une fois diplômé de l’ENS, Antonin était devenu assistant de recherche dans un centre rattaché à l’École nationale de la statistique et de l’administration économique (Ensae).

Le jeune Finistérien était spécialisé en économie environnementale et géographique, avec une prédilection pour les pays en voie de développement. D’où son engagement humanitaire avec Acted, qui intervient principalement dans des pays touchés par des conflits ou des catastrophes naturelles, mais aussi dans des zones sujettes à des problèmes de sécurité alimentaire et de santé publique.

« C’était un jeune homme merveilleux, brillant et très dévoué aux questions de développement économique de pays en difficulté. Il trouvait cela plus épanouissant certainement que la matière économique, même s’il était un excellent universitaire », témoigne son professeur à l’Institut national de statistique et d’économie appliquée (Insea), Geoffrey L. Barrows.

Léo était étudiant à Rennes

Parmi les six humanitaires tués dimanche 9 août, Léo était le plus jeune. Âgé de 25 ans, il était le seul à avoir un contrat de « volontaire », un statut à mi-chemin entre le bénévole et le salarié. Il occupait des fonctions de « chargé logistique » pour Acted à Niamey depuis avril.

Originaire de la région bordelaise, il était étudiant au sein de la Rennes School of Business dans le programme Grandes Écoles. Il devait être diplômé en janvier 2021. Dans un communiqué de presse, publié ce mardi 11 août, l’école de commerce rennaise lui rend hommage : « Engagé dans l’action humanitaire, Léo avait fait son stage chez Acted à Paris pendant plusieurs mois au second semestre 2019. Spécialisé en logistique, il s’était engagé comme volontaire au sein d’Acted au Niger au début de l’année 2020. Nous adressons toutes nos condoléances à sa famille et à ses proches dans ce moment douloureux. »

Une messe sera célébrée en son honneur, ce mardi 11 août, à 19 h, en l’église Notre-Dame à Rennes.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.