Armée libanaise contre Daesh : 8 djihadistes et 1 soldat tués

Un soldat libanais et huit hommes armés ont été tués jeudi dans des combats entre l'armée libanaise et des jihadistes dans le jurd de Ras Baalbeck, dans la Békaa

0
209

Combats dans le jurd de Ras Baalbeck : au moins 9 tués

Des accrochages se sont produits, dans la nuit de mercredi à jeudi, entre l’armée libanaise et le groupe État islamique (EI), dans le jurd de Ras Baalbeck. Photo tirée du site de l’Ani.

LIBAN

Un soldat de l’armée libanaise et huit combattants tués.

Un soldat libanais et huit hommes armés ont été tués jeudi dans des combats entre l’armée libanaise et des jihadistes dans le jurd de Ras Baalbeck, dans la Békaa, près de la frontière syrienne, a indiqué à l’AFP un responsable de la sécurité.

Des affrontements ont éclaté jeudi à 03h00 (01h00 GMT) “entre des terroristes et l’armée libanaise” près de la ville poudrière de Ras Baalbek, a indiqué à l’AFP un responsable de la sécurité sous le couvert de l’anonymat.
Il n’a pas précisé à quel groupe appartenaient les huit jihadistes. La zone est désormais “calme” et huit soldats blessés ont été soignés dans des hôpitaux, a-t-il ajouté.

Selon l’Agence nationale d’information (Ani, officielle), l’armée a avancé vers la colline Khalaf et attaqué un poste de commandement tenu par des jihadistes du groupe Etat islamique. La troupe a “réussi à nettoyer les positions (de l’EI)”, précise l’agence. Des hélicoptères ont participé à l’opération qui s’est poursuivie jusqu’à l’aube. Jeudi matin, un calme précaire régnait dans le secteur, selon l’agence. Des rafales de mitrailleuses et des tirs de roquettes étaient entendus par intermittence.

Ras Baalbeck, bourgade chrétienne de la Békaa, connaît des pics de tension causés par le conflit en Syrie. Les extrémistes tentent souvent de s’infiltrer dans le village, mais ils ont jusque-là été repoussés par l’armée. L’an dernier, au moins cinq soldats y avaient été tués dans des combats avec des jihadistes.

Neuf militaires sont toujours aux mains de l’EI depuis les combats à Ersal (Békaa) en août 2014. Le groupe terroriste a déjà assassiné deux soldats qu’il retenait. Le Front al-Nosra, branche syrienne d’el-Qaëda, a de son côté libéré le 1er décembre dernier les 16 militaires qu’il retenait. Il avait auparavant assassiné deux otages.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.