Antisémitisme violent durant les protestations anti-racistes U.S

 

Par Manfred Gerstenfeld

Plusieurs manifestations en Allemagne contre les restrictions de liberté dues à la pandémie du Coronavirus ont donné libre cours à des incidents antisémites. L’infiltration de la haine des Juifs dans des événements sans le moindre lien avec quoi que ce soit de Juif ou d’Israélien devient une occurrence fréquente dans des manifestations de masse en Occident, au cours des dernières décennies. Actuellement, une illustration bien pire de ce phénomène vient d’émerger : l’expression violente d’antisémitisme au cours de protestations soit-disant anti-racistes aux Etats-Unis , après le meurtre de George Floyd par un policier de Minneapolis.

Plusieurs de ces manifestations ont été accompagnées par des incendies et des pillages. Certaines de ces violences parmi les pires se sont déroulées à Los Angeles. Diverses boutiques juives ont été détruites dans le quartier de Fairfax. Toute une gamme d’institutions juives ont été endommagées, y compris des synagogues et une école. Une statue de Raoul Wallenberg a été barbouillée  de slogans antisémites[1]. A Richmond, en Virginie, une communauté réformée Beit Ahaba a vu ses vitraux éclatés par les émeutiers[2] . Attaquer les synagogues est typiquement un acte antisémite.

Divers commentateurs ont mis en lumière ces aspects de l’antisémitisme au cours de ces manifestations. Dans le quotidien britannique Telegraph, Zoe Strimpel écrit : “Pourtant, aux côtés de ces protestations pacifistes, on trouve des bandes criminelles maraudant au nom d’une prétendue “justice sociale”. Certains d’entre eux le font même au nom de “l’antiracisme” -comme on le voit ci-dessus- et d’autres au nom de l’antifascisme. Les meneurs par excellence des anti-fascistes sont le détestable groupe appelé “AntiFa”.

“Quand les prétendus AntiFa sont confrontés aux Juifs, il semble que des gens se faisant passer pour être “antifascistes ou antiracistes” commenceront, tôt ou tard,  à se comporter comme les criminels et intimidateurs les plus vils utilisant une cause comme une excuse pour se livrer au vandalisme et à la destruction… C’est une ironie notable de constater que là où il y a des AntiFa, il y a de l’antisémitisme[3]“.

Mélanie Phillips a souligné l’attitude pour le moins étrange de beaucoup d’organisations juives. Elle a écrit que, dans une déclaration faite par le Conseil Juif des Affaires Publiques, 130 organisations disent qu’elles ont été “scandalisées par le meurtre de George Floyd, qu’elles déclarent leur solidarité avec la communauté noire et appellent à mettre fin “au racisme systématique”. Phillips fait remarquer : “Elles n’ont émis aucune condamnation contre les attaques spécifiquement ciblées sur les synagogues et les commerces juifs”. Phillips a appelé Black Lives Matter, un “groupe anti-Blancs, anti-capitaliste et anti-juif[4]“.

Le mouvement américain Black Lives Matter vise à rectifier les torts perpétués contre les Afro-Américains au passé comme au présent. Son manifeste de 40.000 mots accuse Israël de perpétrer un g”nocide contre les Palestiniens, désigne Israël comme un “Etat d’Apartheid” et se joint au mouvement BDS dans son appel à un boycott universitaire, culturel et économique du pays. Aucune exigence de cet acabit n’a été formulée contre aucun autre pays[5].

Sur un blog de l’Organisation Sioniste d’Amérique, Daniel Greenfield a aussi traité de l’attitude des orgnaisations juives en écrivant : “On aurait voulu penser que le vandalisme plein de haine contre 8 institutions juives et une émeute hurlant des injures, après avoir saccagé des commerces juifs aurait débouché sur une forme quelconque de réplique significative. Mais c’eut été le point de vue optimiste de gens qui n’ont aucune expérience du niveau de lâcheté absolue et de recherche d’apaisement qui paralyse la vie institutionnelle juive virtuellement à tous les niveaux[6]“.

Les Palestiniens et pro-Palestiniens ont aussi prospéré sur les émeutes. A.J. Caschetta a écrit : “Au moment où George Floyd était tué – le lundi 25 mai – il devenait inévitable que cette mort soit manipulée par le mouvement BDS. Le jour suivant, le “groupe de travail” de BDS et Solidarité Palestine, au sein des Socialistes Démocrates d’Amérique tweetait que “La démonstration de violence de la Police, ce soir à Minneapolis  sort directement du manuel des Forces de Défense Israéliennes… Les flics américains sont entraînés en Israël[7]“.

Le Guardian a publié un article de son correspondant Oliver Holmes, sous le titre  : Les Vies Palestiniennes Importent. “Le meurtre, par la police d’Israël, d’un jeune homme autiste appelle à la comparaison avec la situation américaine”. L’article faisait référence à la mort d’un Palestinien désarmé tué par la police israélienne qui l’avait confondu par erreur  avec un terroriste. Cela a débouché sur des paroles d’excuses de la part du Ministre israélien de la défense. Cette tragédie a mensongèrement été montée en épingle par les militants palestiniens , israéliens et américains, comme un exemple de ce qu’ils prétendent être une négligence similaire à l’égard de la vie des Palestiniens et des Noirs en Israël et aux Etats-Unis[8]“.

Adam Levick, de Camera, a réagi : “Holmes va encore plus loin en notant que les deux incidents, en faisant avancer des récits communs parmi les antisémites et les antisionistes, suggérant que le conflit palestino-israélien est un conflit entre les “Blancs” (Israéliens) racistes et les “gens de couleur” opprimés[9]“.

Levick ajoute qu’Holmes cite le journaliste israélien, Gideon Levy et le désigne comme l’une des vopix les plus prééminentes contre l’occupation dans le pays. Levick commente : “Cependant, Lévy  n’est pas seulement uine voix opposée à l’occupation. C’est un antisioniste qui a fortement suggéré que le Sionisme est une entreprise intrinsèquement raciste – une rhétorique réputée antisémite, selon la définition de travail de l’IHRA. Cela étant, Levy est un Juif israélien  utilisé par les publications d’extrême-gauche comme le Guardian afin de légitimer ses points de vues haineux contre l’Etat Juif[10]

Micha Danzic a écrit, dans le Jewish Journal : “Faisant immédiatement suite à la mort haineuse de George Floyd, on a assisté aux terribles images postées par des comptes anti-israéliens sur les réseaux sociaux, tentant de relier Israël à sa mort. Certaines étaient des faux purs et simples -telle qu’une image postée d’un agent de police chilien ayant le genou sur le cou de quelqu’un – mais avec une légende le désignant mensongèrement comme un Israélien. D’autres se présentaient sous forme d’un dessin qui décrivait un soldat avec une étoile de david omniprésente sur son bras, avec son genou sur le cou d’un arabe en keffieh, directement près de l’image d’un flic comme Derek Chauvin [le policier qui a tué Floyd] avec le genou sur le cou d’un Afro-Américain[11]“.

Le Musée palestinien de Woodbridge CT a posté le dessin d’un artiste palestinien , Waleed Ayyoub, honorant la mémoire de George Floyd et exprimant sa solidarité avec la communauté afro-américaine dans son combat contre le racisme et l’injustice. Floyd y était décrit portant un keffieh devant le décor d’un drapeau palestinien[12].

La mort d’une personne noire tuée par la police américiane a aussi, par le passé, fait l’objet d’abus, de la part d’incitateurs antisionistes noirs. A.J Caschetta écrit que le parallèle entre des noirs américains et des palestiniens a été introduit quand “Ferguson, Missouri est devenu “Ground Zero” pour les manifestations contre la police. Les émeutes ont éclaté après que l’agent de police de Ferguson Darren Wilson a tiré de façon meurtrière l’Afro-Américain Michaël Brown. A la suite de la mort de Brown, le site internet officiel du mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) a diffusé une déclaration exprimant “sa profonde solidarité avec la communauté afro-américaine de Ferguson, MO[13]“.

En 2016, la professeure d’université, incitatrice antisioniste et militante Noire américaine Angela Davis, a utilisé le meurtre de Michaël Brown dans le même but. Elle a publié un livre de discours et d’interviews. Même si l’essentiel du livre traite d’autres sujets, elle a intitulé son livre :  Freedom is a Constant Struggle: Ferguson, Palestine and the Foundations of a Movement.[14]La liberté est une lutte constante : Ferguson, la Palestine et les fondations du mouvement“.

Le débat majeur actuel sur l’antiracisme et les manifestations offrent un défi aux organisations juives. Elles doivent suivre une ligne très fine entre l’identification à la lutte de la communauté noire contre le racisme – tant qu’elle demeure pacifiste – et la dénociation de l’antisémitisme du mouvement Black Lives Matter[15].

Par Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld est Président d’honneur du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem. Il a été conseiller stratégique pendant plus de trente ans pour certaines des corporations dominantes dans le monde occidental.  Le prix du Lion de Juda, de l’Institut Canadien de Recherche Juive fait partie des récompenses qu’il a obtenues, lui attribuant le titre d’Autorité internationale dominante en matière d’Antisémitisme Contemporain. Son principal livre sur le sujet  est : The War of a Million Cuts The struggle against the delegitimization of Israel and the Jews and the growth of New antisemitism.

Adaptation : Marc Brzustowski.

——

[1] www.jta.org/2020/06/02/united-states/los-angeles-jews-take-stock-after-george-floyd-protests-batter-local-institutions

[2] www.jpost.com/diaspora/us-antisemitism-envoy-condemns-ransacking-of-synagogues-in-la-protests-629991

[3] Ibid

[4] www.melaniephillips.com/victim-culture-tears-jewish-moral-norms6343-2/

[5] www.tabletmag.com/sections/news/articles/from-left-to-right-jewish-groups-condemn-repellent-black-lives-matter-claim-of-israeli-genocide

[6] https://zoa.org/2020/06/10440646-the-los-angeles-pogrom-that-no-jewish-organization-will-talk-about/

[7] www.jns.org/opinion/an-american-intifada/

[8] www.theguardian.com/world/2020/jun/01/palestinian-lives-matter-israeli-police-killing-of-autistic-man-draws-us-comparison

[9] https://camera-uk.org/2020/06/02/guardian-exploits-george-floyd-killing-to-vilify-israel/?fbclid=IwAR33hwg04_3zjQ8rWaigjGkR8Z4xNfLJu7-26OQ1nx0jm3WH23nrlN6guys

[10] Ibid

[11] https://jewishjournal.com/commentary/opinion/317074/we-should-not-have-choose-between-advocating-for-black-lives-and-fighting-against-anti-semitism/

[12] www.facebook.com/PalestineMuseum.US/photos/a.132412804028008/624793984789885/?type=3&theater

[13] www.jns.org/opinion/an-american-intifada/

[14] www.amazon.com/Freedom-Constant-Struggle-Palestine-Foundations/dp/1608465640

[15] https://jewishjournal.com/commentary/opinion/317074/we-should-not-have-choose-between-advocating-for-black-lives-and-fighting-against-anti-semitism/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.