Alep – Les islamistes du Jabhat Fateh al-Sham, qu’on a connu auparavant sous le sigle de Front al Nusra, ont attaqué dimanche et brulé des buses affectés à l’évacuation des blessés et des des malades, des villages assiégés de Kefraya et al-Foua, dans le Gouvernorat d’Alep.

« Les extrémistes (islamistes) du Jabhat Fateh al-Sham ont attaqué et brûlé au moins cinq bus qui se dirigeaient vers les villages assiégés de l’arrière-pays d’Alep pour évacuer les civils affectés par le conflit », ont affirmé des sources locales informées à Ara News.

Dans le même temps, des factions rebelles syriennes ont ondamné ces attaques.

Le Jabhat Fateh al Sham s’appelait auparavant le Jabhat al Nusra, connu comme étant la branche syrienne d’Al Qaïda qui a fait scission avec l’Etat Islamique dans le courant du mois de juillet 2013, à propos de prérogatives et prétentions territoriales autour de raqqa, en Syrie, mais aussi pour conflit théologique, Daesh accusant Al Nusra d’ententes locales avec les « apostats chiites » (Assad et les Iraniens). Mais, en juillet de cette année 2016, le groupe terroriste Al Nusra s’est rebaptisé en annonçant sa « rupture » d’avec Al Qaïda, afin de lever les suspicions et de contrôler d’uatres groupes plus « modérés ».

« Cette attaque du Fateh Al-Sham pourrait de graves conséquences sur ‘évacuation des civils et des djihadistes rezbelles pris au piège dans l’Est d’Alep », déclare un militant syrien des réseaux sociaux, Adnan Halwani.

« Le risque va le plus probablement se servir de ces incendies de bus par le Fateh al Sham, près de Kefraya et al-Foua comme un prétexte pour attaquer les évacués de l’Est d’Alep », suggère Halwani à ARA News.

Ces bus ont été incendiés au cours d’affrontements entre le Jabhat al Fateh al-Sham et d’autres factions rebelles qui soutiennent ces évacuations.

Mardi dernier, des groupes rebelles syriens d’Alep ont donné leur accord pour se retirer de la partie Est assiégée de cette ville totalement ravagée par la guerre, après l’obtention d’un accord de cessez-le-feu.

La résistance rebelle a pris fin, après de lourdes pertes subies par les groupes de l’opposition armée en état de siège et et les bombardements sans répit des forces aériennes de l’armée syrienne, des milices alliées et des forces aérospatiales russes.

« La bataille d’Alep s’est achevée par une victoire pour le régime du Président Bachar al Assad et la Russie de Poutine », avait déclaré, à ce moment-là, Louay al-Halabi à A News.

Cela se produit après des années de combats qui ont pris la vie de dizaines de milliers de civils et de combattants dans la ville d’Alep.

Reportage de : Helin Saeed | Source: ARA News 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.