Abadi poursuit l’iranisation de l’Irak et intègre les milices©

0
444

Le Premier Ministre irakien Abadi intègre les milices chiites pro-iraniennes et les gratifie des privilèges réservés à l’armée

 


Iraqi PM formalizes pro-Iran militias, awards them army privileges

La milice chiite Hashd al-Shaabi, à la solde de l’Iran, au cours d’une parade militaire en Irak. (Photo: Archive)

ERBIL, Région du Kurdistan (Kurdistan 24) – Jeudi 8 mars, le premier ministre Haider al-Abadi a promulgué un décret formalisant l’intégration des milices chiites pro-iraniennes Hashd al-Shaabi au sein des forces de sécurité de la nation, en les autorisant à obtenir les mêmes privilèges que ceux réservés à l’armée irakienne, formée, financée et entraînée par les Etats-Unis d’Amérique.

Selon ce décret, les djihadistes chiites des Hashd al-Shaabi, connues également sous le nom es Forces de Mobilisation Populaire (FMP), lourdement financées et entraînées par l’Iran et le Hezbollah, se verront offrir les m^mes droits que ceux des membres de l’armée irakienne.

Les membres de ces milices, recevront aussi des salaires comparables à ceux des militaires du pays opérant dans le cadre du Ministère de la Défense irakien, clarifie encore ce décret. Ils seront aussi liés par les mêmes obligations et règles de lois qui encadrent le service militaire en Irak, et seront, dorénavant acceptés dans les instituts et collèges militaires.

Ce geste se réalise deux mois avant les élections parlementaires, mais il y a longtemps qu’il est envisagé. Les milices chiites jouissent d’une influence et d’un soutien significatif au sein de la population chiite majoritaire et on s’attend à ce qu’ils fassent basculer de nombreux électeurs dans leur sens (donc celui de l’Iran).

En réponse au décret d’Abadi, les Kurdes ont exprimé leurs inquiétudes sur les réseaux sociaux, en critiquant le premier ministre irakien pour accentuer encore ses politiques sectaires. L’une de leurs principales critiques tourne autour du fait que les forces des Peshmergas kurdes, qui ont joué un rôle crucial dans la défaite imposée à l’Etat Islamique en Irak, à une époque où l’armée irakienne battait en retraite face à Daesh, ot vus leurs salaires amputés par Bagdad pendant des années.

Les Hashd al-Shaabi ont été formés après que le haut responsable religieux chiite, l’Ayatollah Ali al-Sistani, à la fin 2014, ait diffusé une Fatwa, visant à protéger les lieux saints chiites en Irak central et du sud. Les FMP comprennent plus de 50 milices , dont la plupart sous aux ordres de l’Iran.

L’Irak a déclaré une victoire finale sur Daesh en décembre 2017, alors qu’au moins cinq bases souterraines existent encore dans le désert. Les FMP, avec plus de 60.000 combattants, sont encore déployées, dans la plupart des zones peuplées de sunnites, oùon a assisté à des combats féroces au cours de la guerre de plus de trois ans pouréliminer les principaux bastions de l’Etat Islamique.

Le parlement irakien en 2016, a voté une loi visant à intégrer les Hashd al-Shaabi au sein de l’appareil d’Etat, ces milices étant censées obéir directement aux ordres du premier ministre irakien – qui actuellement est également chiite et enclin à la soumission envers l’Iran.

L’Iran joue un rôle important dans la coordination des cercles dirigeants de ces milices, alors que les chefs des FMP rencontrent fréquemment et prennent conseil auprès de Qassem Soleimani, le Commandant des Forces al Quds, bras extérieur et terroriste du Corps des Gardiens de la Révolution Islamiste (CGRI) anti-américain et anti-israélien.

En octobre 2017, le Secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a déclaré qu’il est temps que les milices soutenues par l’Iran “rentrent à la maison”, alors que le combat contre Daesh tire à sa fin en Irak. Ce commentaire n’avait pas été bien accueilli, c’est le moins qu’on puisse dire, par les partisans des FMP.

Edité par Nadia Riva

09 mars 2018     08:25 AM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.