Tous les émeutiers antijuifs en sursis ou relaxés!

3
141

Manifestation pro-palestinienne interdite : prison avec sursis pour des émeutiers…

Nous avions parié, hier, sur une petite tape dans le dos et un rappel à la loi…

Autant dire que l’Etat français et ses Juges syndiqués viennent de signer un chèque en blanc éminemment favorable à la profanation de lieux de culte, aux exactions antijuives sous toutes leurs formes, aux troubles démultipliés, à la récidive et à l’impunité garanties. Ailleurs, cela s’appelle incitation à la haine.

Après le “Mur des Cons”, c’est la communauté juive toute entière qui est mise au pilori du déni de “Justice”. Triste simulacre d’une prétendue “Justice”, dont la clémence ne fait que traduire les partis-pris… Mais si l’Etat français préfère se laisser cracher dessus par les “anti-colonialistes” aux gouvernes de la Chancellerie…Où est passé le si “courageux” Manuel Valls débordé par l’aile extrême-gauche de son propre gouvernement!?!

Ce n’est pas encore cela mais cela y ressemble : une sorte de décret implicite d’expulsion des citoyens de seconde catégorie que sont les Juifs de France, censés ne plus disposer du droit élémentaire à la sécurité, par la Chancelière Taubira et son syndicat gauchiste.


Boulevard Barbès (Paris XVIIIe), hier. En marge de la manifestation, des casseurs ont affronté la police. Boulevard Barbès (Paris XVIIIe), hier. En marge de la manifestation, des casseurs ont affronté la police. | (LP/Arnaud Journois.)

Trois peines de prison avec sursis et une relaxe ont été prononcées lundi soir par le tribunal correctionnel de Paris lors des premiers procès en lien avec la manifestation pro-palestinienne interdite samedi dans la capitale, théâtre de violents débordements.

La peine la plus lourde, 10 mois avec sursis, a été prononcée contre un ingénieur de 33 ans, reconnu coupable de rébellion et de participation à un attroupement malgré les sommations de se disperser. L’homme, un père de famille au casier judiciaire vierge, qui comparaissait vêtu notamment d’une veste de costume beige, a été qualifié de «meneur» par le procureur de la République, qui avait requis six mois de prison ferme et un mandat de dépôt.

La chambre 23-2 du tribunal correctionnel a prononcé la non-inscription de sa condamnation au casier judiciaire.


Sarcelles.

Notre question du jour : l’autorisation de la manifestation pro-palestinienne à Paris va-t-elle calmer le jeu ? Article original

Une femme condamnée à six mois de prison avec sursis

Un autre homme, informaticien de 33 ans et père de trois enfants, a écopé de 4 mois de prison avec sursis pour les mêmes délits ainsi que celui de dissimulation de son visage lors de la manifestation. Il a également été condamné à verser 1 150 euros à un policier, blessé à la suite de son interpellation. Le procureur avait requis quatre mois de prison ferme, avec mandat de dépôt, à son encontre.

Devant la chambre 23-1 du tribunal correctionnel, une femme de 31 ans résidant à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) a été condamnée à six mois de prison avec sursis et 105 heures de travaux d’intérêt général, notamment pour violences sur les forces de l’ordre, en l’occurrence un jet de bombe lacrymogène.

«Je ne pensais pas qu’il y aurait des incidents, alors qu’en fait c’était la guerre. Moi, je ne fais partie d’aucun groupe politique. Je suis juste venue manifester avec une amie pour soutenir la Palestine», s’est justifiée la jeune femme devant le tribunal correctionnel de Paris. La prévenue avait déjà été condamnée pour conduite sous l’emprise d’alcool, défaut d’assurance, outrage et rébellion.

Le procureur voulait «une peine exemplaire, un signal de découragement pour éviter d’autres incidents» et avait réclamé dix mois de prison assortis de six mois de travaux d’intérêt général.

Enfin, un prévenu, arrêté place de la Bastille alors que la manifestation avait lieu à Barbès, dans un autre quartier de la capitale, a été relaxé des faits de rébellion qui lui étaient reprochés. Les quatre prévenus étaient jugés en comparution immédiate, une procédure accélérée.

Sept autres personnes placées en garde à vue devaient être jugées mardi, toujours en comparution immédiate, pour des violences à l’encontre des forces de l’ordre lors de cette manifestation.

Manifestation à Sarcelles : onze personnes devraient être jugées mardi

Onze personnes soupçonnées d’avoir participé aux événements qui ont suivi la manifestation pro-palestinienne de Sarcelles (Val-d’Oise) se trouvaient toujours en garde à vue lundi soir. Des procédures ont été ouvertes par le parquet pour participation à un attroupement armé, violence sur des fonctionnaires de police, vols et dégradations.

«Ces jeunes n’ont pas de profil particulier. Pour la plupart, ils sont peu ou pas connus de nos services, indique Yves Jannier, le procureur de Pontoise. Ils se sont greffés à la manifestation pour se livrer à des exactions». Parmi les onze gardés à vue, 4 sont mineurs. Le maire PS de Sarcelles, François Pupponi avait interdit la manifestation pro-palestinienne afin surtout de «protéger les lieux de culte et les écoles».

Publié le 21.07.2014, 22h39 | Mise à jour : 23h16

LeParisien.fr Article original

—————–

Et le cortège des “pleureuses indignées du PS”, qu’il s’agisse de Caseneuve, de Bartolone, voire de Manuel Valls lui-même, qui se fait proprement “recadrer” et déclasser au rang de simple flic au carrefour, par l’impératrice Taubira :

« Depuis quelques jours, la haine provoque en France des actions inacceptables », estime Claude Bartolone, président de l’Assemblée.

Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone (PS), a estimé ce lundi que « depuis quelques jours, la haine provoque en France des actions inacceptables », dénonçant « des hordes acharnées », au lendemain des violences à Sarcelles.

« A Sarcelles, une synagogue a été explicitement, il y a quelques heures, prise pour cible par une bande fanatisée. Un commerce a été dévasté, parce qu’il était réputé accueillir une clientèle juive. Des slogans ouvertement antisémites, prônant l’assassinat, la destruction et la flétrissure, prolifèrent et se répandent », écrit Claude Bartolone sur son blog Article original.

3 COMMENTS

  1. La preuve est faite que LES TERRORISTES ISLAMISTES PEUVENT AGIR A LEUR GRE,ET DETRUIRE

    JUIFS ET SYNAGOGUES ,L’état( ??????) franco-islamiste NE FERA RIEN CONTRE EUX !!!!

    JUIFS DE FRANCE QUITTEZ CETTE TERRE BRULEE , VOUS ETES EN DANGER DE MORT !!!!!!!!!!!!!!!

  2. HONTE A LA FRANCE A CETTE SPEUDO REPUBLIQUE EGALITAIRE DONT JE CRACHE VIGOUREUSEMENT A LA GUEULE.

    CETTE JUSTICE DE VENDUS, D’ORDURES, DE POURRITURE SANS NOM.

    VOUS PAIEREZ UN JOUR TRES CHER ET AMEREMENT VOTRE PITOYABLE LAXISME, CAR CELA SE RETOURNERA CONTRE VOUS ET TOUTES LES INSTITUTIONS REPUBLICAINES BANANIERES QUE REPR2SENTE LA FRANCE D’AUJOURD’HUI.

    JE PRIE QUE CE JOUR ARRIVE TRES VITE POUR QUE VOUS COMPRENIEZ VOTRE DOULEUR, QUAND VOS FEMMES, VOS MERES, VOS FILLES, et FILS CONNAITRONT CE CLIMAT.

    JE VOUS LE SOUHAITE TRES SINCEREMENT BANDES D’ENFOIRES.

    EN TOUT C’EST CLAIR JE NE FINIRAI PAS DANS CE PAYS BIENTOT ARABE, OU JE LE REPETE ENCORE ET ENCORE QUE LES JUIFS DE FRANCE DOIVENT QUITTER AU PLUS VITE CE PAYS QUI FAIT HONTE D’ETRE JUIF FRANCAIS.

    PAUVRE FRANCE TU ME FAIS GERBER HONTE A TOI

    JE TE BALAIE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.