Steinitz (renseignements) : l’enquête de l’ONU est une vaste fumisterie

0
172

Steinitz : l’enquête de l’ONU sur les armes chimiques est une “plaisanterie”

Le Ministre des Affaires Stratégiques Steinitz déclare que les prétendus “efforts” de l’ONU dans l’enquête sur les attaques présumées aux gaz toxiques ne sont rien de plus qu’une « mauvaise plaisanterie » ; l’ancien Ministre de la Défense Shaul Mofaz exhorte les Etats-Unis à agir.

Le Ministre des renseignements et des Affaires stratégiques, Yuval Steinitz a affirmé, jeudi, que des armes chimiques ont bel et bien été employées, le jour précédent, dans l’attaque en Syrie qui a fait des centaines et, selon certains, des milliers de morts dans les faubourgs de l’Est damascène.

“Selon toutes les évaluations de nos renseignements, on a fait usage d’armes chimiques durant l’attaque du jour précédent”>Article original, et ce n’est, évidemment, pas la première fois », a affirmé Steinitz à la Radio Israélienne.

Steinitz a paru accuser directement le Président syrien Bachar al Assad, en désignant son régime comme “exceptionnellement cruel”.

“La Communauté Internationale condamne ces attaques”>Article original, il y a, bien sûr, des enquêtes… et rien de concret ou de substantiel n’a été entrepris ces deux dernières années, de façon à stopper ces massacres de civils par le régime Assad », souligne Steinitz.

Le ministre a, également, critiqué les prétendus ”efforts” de l’ONU pour enquêter sur ces attaques à l’arme chimique en Syrie, comme relevant d’une « mauvaise plaisanterie » joke”>Article original.

“Pour enquêter, aujourd’hui, sur les allégations d’usage d’armes chimiques, il y a six mois, et il y a un an, et tout cela sans se bouger le derrière pour examiner ce qui s’est passé hier? On nage en pleine absurdité ! », s’est exclamé Steinitz. et c’est alors que Léonard de Vinci inventa le satellite à images en temps réel.”>Article original

Israël a déjà accusé Assad d’avoir déployé des armes chimiques, par le passé et a exprimé, de façon répétée, ses inquiétudes que cet arsenal chimique en Syrie ne tombe entre les mains de terroristes anti-israéliens.

Le Conseil de “sécurité” de l’ONU a appelé à une enquête, concernant les derniers témoignages d’utilisation d’armes chimiques.

Les sources militaires de Debkafile ajoutent : lorsqu’une ogive chimique est tirée, depuis n’importe quel point du globe, il est immédiatement détecté par les engins satellitaires américains. Les satellites-espions américains et israéliens passent régulièrement au-dessus de Damas, et transfèrent leurs données en boucle au rythme de toutes les quelques heures entre chaque passage : ils sont parfaitement en mesure de signaler si et quand des obus chimiques sont lancés. Cela atteste de toute l’absurdité des prétentions américaines et de toutes les puissances occidentales, se justifiant en disant que les témoignages de l’opposition syrienne manquent de preuves certifiées et devraient être corroborées par une enquête d’experts sur place, afin d’établir précisément les faits dans ce dossier.

L’ancien Ministre de la Défense Shaul Mofaz a déclaré, jeudi, que la Communauté Internationale et, plus particulièrement les Etats-Unis, doivent intervenir en Syrie, même s’il est parfaitement clair qu’ils n’ont aucune intention de le faire.

Mofaz a dit et répété à la radio de l’armée, ce jeudi, que l’attaque de mercredi, que l’opposition dit avoir tué 1,300 personnes — ne constitue pas la première fois, où le régime syrien fait usage d’armes non-conventionnelles, bannies par toutes les conventions internationales, réitérant les propos de Steinitz.


Mofaz s’adresse à un Mur. Celui de l’indifférence des hommes.

Le monde entier le sait”, a t-il dit, mais la mission des inspecteurs de l’ONU sur le terrain est, délibérément limitée, dans ce qu’elle peut faire, ce qui autorise « le monde à ne rien faire”.

“De nos jours, chaque chef d’état occidental n’agit qu’en se fondant strictement sur ses propres intérêts », a déclaré Mofaz. « Néanmoins, ils ont une lourde responsabilité, en tant que « protecteurs du monde libre », de devoir agir et de prendre les mesures qui dissuaderont Assad d’utiliser des armes de destruction massive – mais ce n’est pas prêt de se produire ».

Assad “perçoit clairement le manque total de réponse de l’Occident comme la preuve de sa faiblesse et de son impuissance ». Il continuera à employer ces armes chimiques, autant qu’il le pourra et qu’on le laissera poursuivre en ce sens », explique Mofaz. Il a ajouté qu’Israël, seul, ne déciderait pas d’agir contre Assad, en rappelant que la Communauté internationale devait en faire bien plus, puisque cela entre dans ses prérogatives et le cadre de ses « traités ».

Interrogé pour savoir si Israël préférait qu’Assad soit remplacé ou se maintienne au pouvoir, l’ancien Ministre de la Défense a répondu qu’il n’existait pas de choix moins mauvais que l’autre et rappelé que « ce n’est pas entre nos mains ». « Il y a beaucoup d’organisations terroristes impliqués dans cette guerre », des deux côtés, a-t-il précisé, et quel que puisse en être le résultat, « Israël doit parer à toute éventualité, il doit être sur le pied de guerre ».

Mercredi, le Ministre de la Défense actuel, Moshé “Booguy” Ya’alon a affirmé que le régime syrien avait utilisé des armes chimiques et que “ce n’est pas la première fois, cela vous étonne ?”.

S’exprimant lors d’un point de presse avec des reporters de guerre, Ya’alon a déclaré que cette guerre civile était “une lutte à la vie à la mort entre un régime représentant la minorité alaouite et une opposition désunie”. Il a averti que la fin d’un tel conflit, dont on sait qu’il a déjà tué plus de 100 000 personnes, « est bien loin de se profiler à l’horizon… même”>Article original la chute d’Assad ne suffirait pas à mettre un terme à ce conflit ».

Mercredi, Ya’alon a renconté le Secrétaire à la Défense américain, Chuck Hagel pour s’entretenir des évolutions en Syrie et en Egypte, selon des communiqués diffusés par leurs deux bureaux.

Cet entretien s’inscrivait dans le cadre de pourparlers continus entre les parties, a précisé le bureau de Ya’alon.

Les deux hommes “se sont mis d’accord pour continuer à maintenir un dialogue intensif concernant la multitude des défis auxquels les deux pays sont confrontés”, a ajouté un communiqué du Pentagone.

Par AARON KALMAN et AP 22 août 2013, 8:27 am Updated: August 22, 2013, 10:18 am

timesofisrael.com Article original

——————————————–
Le régime Assad, tout comme l’Iran, franchit allègrement les lignes rouges, sous bonne couverture du double-langage occidental.


Circulez, il n’y a rien à voir.

Mercredi soir, la conversation téléphonique entre le Secrétaire à la défense américaine, Chuck Hagel et Moshé Ya’alon s’est focalisé sur un échange de renseignements sur la situation en Syrie. Israël dispose d’enregistrements de conversations des commandants des régiments de lance-missiles à gaz toxiques en train d’ordonner de les tirer, ce matin-là. L’autre sujet de conversation consistait, surtout, à tout faire pour retenir le bras d’Israël et l’empêcher de répliquer à l’attaque chimique de Damas – ou même de l’empêcher de mettre Assad sérieusement en garde. D’où, on peut comprendre les contorsions oratoires de Steinitz, rendant compte de l’inaction d’Israël en se servant du prétexte usé jusqu’à la corde, que l’Etat hébreu ne frappe que lorsque sa sécurité nationale est directement en danger ou s’il y a des terroristes à l’horizon”>Article original.

Cet argument n’est pas seulement absurde, il est, à terme, dangereux : si le tyran syrien est parfaitement capable de faire usage de gaz toxiques contre son propre peuple, il n’aura aucun scrupule à lancer des missiles chimiques contre les villes israéliennes et jordaniennes, dès qu’il sentirait que son régime est aux abois ou s’il juge que cela pourrait être bénéfique pour ses intérêts. Il aurait été préférable que les Etats-Unis et Israël aient pris la précaution d’agir en temps et en heure, ce qui aurait évité le désastre humain qui s’abat sur les citoyens syriens de Damas, ce mercredi et aurait permis de sortir les armes chimiques de l’équation syrienne ensuite, traiter les questions relatives à la propagation du Jihad”>Article original. Mais ils se sont refusés à le faire.

Au Conseil de Sécurité de l’ONU, comme dans les capitales du monde, les diplomates peuvent tranquillement continuer à se payer de mots pour dissimuler le fait indéniable que la Syrie a allègrement franchi toutes les “lignes rouges” avancées par Washington et Jérusalem – tout comme en Iran, en ce qui concerne le point atteint par son programme d’armes nucléaires. De lourds nuages de baratin et caquetages diplomatiques en tous genres sont mis en circulation, de façon à minorer l’utilité de toute action, quel que soit le péril à l’ordre du jour.

debka.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENT

  1. On se demande pourquoi le monde ne réagit pas aux armes chimiques de Bachard El Assade contre les populations civiles ? ce monde a-t-il réagi à l’extermination des Juifs par Hitler pendant la guerre de 1939-1945 ? sachez que c’est devenu une tradition de laisser mourir les gens sans intervenir ! vous vous demandez à quoi servent l’ONU et le Conseil de Sécurité? ils servent, tout simplement, d’alibi à ce monde pervers qui laisse régulièrement se commettre des génocides en toute impunité en utilisant le prétexte qu’il faut un accord unanime de ses membres alors que nous savons que c’est impossible ! l’humanité à mis au point ce dispositif qui est parfaitement légal dans lequel l’abstention de ses représentants décide de la mort de millions de victimes; voilà où nous en sommes arrivés au bout de quelques milliers d’années de civilisation !

  2. @ MarcBRZ

    merci pour la correction il s’agit effectivment des kurdes ( erreur de ma part ) . Israël a envoyé de l’eau à la jordanie ??? depuis quand???? Effectivement la jordanie à un projet celui de faire parvenir de l’eau de lamer rouge jusqu’à lamer morte pour la dessaliniser et le rendre potable .
    tout le monde sait que depuis quelques temps les nappes d’eau potable du sud d’israel sont malheureusement poluées d’ou ces jours ci la campagne de vaccination massive contre la polio.
    Qui est le plus crapuleux et désinformateur ???

  3. {{Décidemment, vous êtes complètement sous l’emprise de votre anti-russisme primaire. Ce que j’ai dit n’a rien à voir avec la Russie, dans mes derniers commentaires si vous les avez vraiment lus, je me suis distancé de la politique en général, ne parlant que des intérêts d’Erets Israël ou/et des risques sérieux à l’horizon. Je ne vois donc pas du tout la raison de me ressortir vos clichés antisoviétiques (ou russes, pour vous c’est la même chose). J’ai simplement dit ici que je ne ressentais aucune pitié pour les nazislamistes, est-cela qui vous gêne?}}

  4. Comme je l’ai expliqué – et comme certains ne parviennent pas à le comprendre – il n’ y a que deux options

    1. Il n’a pas lui-même utilisé ces armes chimiques et c’est une savante mise ne scène

    2. Il s’en est vraiment servi et cela signifierait qu’il perd la raison et vire à la démence, auquel cas ce sera tout le Proche-Orient qui va s’embraser et Israël sera en première loge. Cette éventualité me fait froid dans le dos.

  5. Démentant totalement les propos crapuleux de Guiraud : [Israël et la Jordanie pourraient s’échanger de l’eau !->http://jssnews.com/2013/08/22/israel-et-la-jordanie-pourrait-sechanger-de-leau/].

    Ces derniers mois, Israël a augmenté la quantité d’eau envoyée vers la Jordanie afin d’aider le Royaume a lutter contre la pénurie. Selon les experts, l’Etat Juif offrirait plusieurs dizaines de millions de mètres cube d’eau par an, en plus des 50 déjà prévus dans les traités, dans le seul but d’aider le Royaume à ne pas souffrir plus que de raison.

    Pour qu’il y ait échange, encore faut-il qu’il y ait des conditions de paix acceptable, comme c’est le cas, ou à peu près, avec la Jordanie, malgré des critiques idéologiques de ci de là. La prétendue “guerre de l’eau” n’est qu’un avatar supplémentaire de la guerre à tous les niveaux, menée par tous ceux qui refusent un Etat Juif au Moyen-Orient, et, partant, refusent l’existence même des Juifs en tant que nationaux qui comptent. Des gens qui, par tous les moyens, peinent à masquer leur profonde aversion envers les Juifs, quoi qu’ils fassent et où qu’ils se trouvent.

  6. Surtout, Guiraud, encore un conspirationniste antisioniste à bon marché, qui nous ressert sa propagande communiste de l’oppression et du complot!

    Les gens dotés d’un minimum de cervelles savent pertinemment -et toutes les expertises au sein de l’Administration américaine l’ont démontrées depuis- que les renseignements israéliens et les dirigeants (Sharon) n’étaient pas favorables à la guerre d’Irak ou pensaient que les Ricains étaient fous! S’il y avait une cible israélienne, à l’époque, c’était déjà l’Iran, jugé bien plus dangereux que l’Irak.

    Vous confondez Druzes et Kurdes, preuve de votre irrespect total pour ces peuples, qui vous déplaisent, parce que, pour beaucoup, fraternels envers Israël, votre obsession maladive.

    Quant à la “guerre de l’eau”, la contribution d’Israël en irrigation, déssalinisation, épuration ne serait pas de trop au Moyen-Orient, alors qu’elle fait des prouesses dans de nombreux pays africains, en rapprochement constant, pour beaucoup avec l’Etat hébreu.

    La propagande chavezisto-front de gauche a encore de beaux jours devant elle, avec des perroquets tels que vous!

  7. Ce qui est quand même étonnant c’est qu’aucun média informe le public que les satellites peuvent détecter si une ogive est chimique ou non au moment ou elle est tirée. Bien entendu une confirmation comme vs le dites serait necessaire ms ce silence sur cet aspect technique est surprenant. Comme disais je ne sais plus qui bien informés les hommes sont des citoyens mal informés ils sont des sujets…..( entre l’egypte et la syrie ceux sont des dizaines de milliers d’hommes, femmes et enfants qui sont massacrés et les chaînes d’information malgré ce bain de sang ont quand même l’audace de relater qu’un palestinien a été tué par l’armée israélienne et bien entendu ss préciser que celui ci est un terroriste….)

  8. Encore du terrorisme intellectuel , encore encore des Armes de Désinformations Massives de la part d’Israel. En fait la guerre de l’eau a commencée depuis 1991 , depuis la première guerre du golfe. N’oubliez pas depuis cette date là et surtout depuis 2003, des forces spéciales les”mistarvins ” se trouvaient dans le nord de l’Irak , dans la partie druze pour soir disant aider le pleuple druze à obtenir sa liberation de l’occupant Turc . C’est une des raisons par laquelle la turquie, membre de l’OTAN , n’a pas voulue que les forces Américaines envahissent l’Irak en passanr par le sud de son territoire . Ne pas oublier lesmensongesde Cheney et Wolovich pour obliger les U.S.A à intervenir.
    La véritable raison de cette guerre contre l’Irak est que de l’eau potable devait parvenir du sud de la Turquie en passant par le Kurdistan, l’Irak , la jordanie et ensuite parvenir en Israel . Le bordel qu’à foutu les Etats-Unis en Irak n’a pas permis à ce système de fonctionner . Don maintenant le tracè des ces conduites d’eaux forcées ne peuvent passer que par la syrie , et le président de la syrie ne le veux pas. Donc il faut l’éliminer . Ensuite bien sur il faudra que les Etats-Unis s’occupent de la TURQUIE , don les prochaines emeutes provoqueées s’effectueront en turquie dès que la syrie sera soit disant ” libérée . Et Israel aura sont eau potable . Partagera-t-elle cet or Blanc avec les palestiniens ????

  9. Il n’est jamais inutile de confirmer, de visu, ce que les images et détections diverses ont déjà pointé. Le renseignement humain reste déterminant, au-delà des prouesses technologiques. C’est l’utilisation politique qui est en cause, quand, sachant qu’Assad ne permettra qu’on visite certaines zones, ou, comme hier, faisant re-bombarder la même zone de la Ghouta, cible des gaz toxiques, le jour d’avant, histoire de ne pas laisser de trace, on fait alors tout pour rentrer dans son jeu et traîner les pieds, ne rien constater ni pouvoir constater.

    Dans la chaîne décisionnelle, les principaux états savent, presque en temps et en heure. Mais on ne souhaite pas le faire savoir clairement aux opinions qui noteraient la dissonance, en demandant à leurs gouvernants où passent leurs engagements.

    Cela dit, la Syrie reste une “patate chaude”, il y a une marge entre l’éthique et les conséquences politiques d’une décision (voir : Libye de Kadhafi). “La bonne décision” est forcément quelque part entre les lignes et parfois il n’y a pas de moins mauvaise décision à prendre…

  10. Merci pour ces renseignements trés fournies.
    Donc les expertises sont superflues et sont donc un prètexte, notamment pour Obama, pour reculer l’échéance d’une intervention. C’est un drôle de jeu qui est en train de se dérouler, il confirme qu’Israël ne doit compter que sur lui même pour faire face aux nombreuses menaces plus particuliérement celle de l’Iran . Obama fixe des lignes rouges et ne les tient pas, mauvais message, mauvais présage….

  11. A titre d’information générale, des extraits où on en était déjà en {{2001}}, c’est-à-dire “au siècle dernier” ou presque en matérière de résolution technologiques :

    Les satellites

    A titre d’exemple, Menwith Hill compte environ 22 terminaux pour satellites et est également station réceptrice des {{satellites de reconnaissance électronique (Magnum, Orion, Vortex, etc.)}}.

    Les satellites permettent de réduire et de concentrer les stations au sol.

    Les Etats-Unis lancent un nouveau satellite-espion

    Après plusieurs reports en grande partie provoqués pour des raisons techniques au niveau du lanceur, une fusée Titan-4B a décollé hier 5 octobre 2001 à 21h21 TU depuis la base de Vandenberg (Californie), emportant sous son immense coiffe un satellite militaire de reconnaissance photographique de la dernière génération.

    D’une masse de 19 tonnes (dont près de 20% de carburant), ce satellite, dénommé par défaut KH-12 (USA-161) ou encore “Crystal” a été inscrit sur une orbite polaire estimée à 290 x 1000 km. Son architecture est très proche de celle du télescope spatial Hubble (en fait, ce dernier a été directement inspiré de cette série de satellites espions, qui existe depuis 1976). D’une longueur totale de près de 14 m pour un diamètre de 4,3 m, alimenté par panneaux solaires, le KH-12 est équipé d’un objectif à miroir de 2,3 m de diamètre.

    Le pouvoir de résolution effectif n’est pas connu, certains communiqués officiels faisant état de 15 cm, d’autres de 9 cm. Mais les experts s’accordent à penser qu’il devrait en fait être inférieur au centimètre, permettant de déterminer aisément la marque d’une voiture ou le nombre de personnes présentes dans un rassemblement. Grâce à des capteurs extrêmement sensibles, le KH-12 est capable d’observer de jour comme de nuit, y compris à travers les nuages dans le rayonnement infra-rouge.

    Les satellites de reconnaissance du type KH sont exploités par la NSA (National Security Agency), principale agence de renseignements américaine, dont le budget annuel s’élève officiellement à 4 milliards de dollars en 1996. Mais ce chiffre semble largement sous-estimé, une indiscrétion de Georges Tenet, directeur de la CIA, faisant état de 28 milliards de dollars pour 1999.

    De même, tout ce que l’on sait sur la série des satellites KH (Key Hole, trou de serrure) provient d’indiscrétions. Ces satellites ont été élaborés et construits par la NRO (National Reconnaissance Office), une agence gouvernementale dont le budget est classé secret defense, mais dont on peut se faire une petite idée si l’on se souvient qu’il y a quelques années, une légère erreur d’environ un milliard de dollars était apparue dans la comptabilité; il était ensuite apparu que ce montant faisait partie d’un budget secret destiné à mener des opérations clandestines sans alerter les pays étrangers (systèmes d’écoute et de surveillance radio, etc.). Mais suite à cette “révélation”, le NRO ne publie plus aucun chiffre depuis 1996.

    Quatre satellites de type KH-12 ont été lancés jusqu’à présent, dont trois avec succès. Le premier n’a pu atteindre son orbite définitive après avoir été largué par une navette spatiale le 28 février 1990. Puis les 28 novembre 1992 et 20 décembre 1996, les deux exemplaires suivants ont été placés sur des orbites de 256/911 et 153/949 km inclinées à 97,7 et 97,9°. Le quatrième KH-12, lancé hier, semble s’être inscrit sur une orbite semblable.

    Si l’on considère l’ensemble des KH (KH-11, KH-12 et aussi des deux KH-13 de 27 tonnes), ce sont actuellement 15 satellites de ce type qui déversent en continu un flot considérable d’images et d’informations à destination du NRO. Traiter cette masse de renseignements demande des moyens informatiques énormes dont la simple énumération suffit à donner le vertige à n’importe quel informaticien.

    Les ordinateurs du NRO réunissent plusieurs grands constructeurs comme Motorola, Intel, IBM, mais surtout CRAY/SGI, qui a mis au point les systèmes actuellement les plus performants de la planète. Décrire exactement le système informatique du NRO tient de la gageure, d’autant plus que l’agence de renseignements américaine a poussé le souci de la confidentialité au point de créer sa propre chaîne de fabrication de composants et de microprocesseurs à Fort Meade, afin d’entourer leur nombre de la plus grande discrétion.

    L’architecture exacte du réseau de traitement de l’information est ainsi inconnue. Cependant, on peut déduire que chacun des quinze centres de réception des signaux dans le monde est équipé d’au moins un superordinateur, probablement du type CRAY SV1-32, le haut de gamme absolu actuellement.

    Dans sa configuration la plus puissante, cette machine est équipée de 192 processeurs à 4,88 Go et 256 processeurs à 1,2 Go ainsi que d’une mémoire DRam interne de 1 To (1 téra-octets ou 1024 Go). Ses performances sont d’environ 1229 GFlops (1 trillion 229 milliards d’opérations en virgule flottante par seconde).

    Le siège du NSA (National Security Agency) comporte quant à lui quatre (au moins) de ces superordinateurs pour la réception, le classement, le décryptage et l’archivage des données. D’autres superordinateurs moins puissants se chargeraient de la reconnaissance vocale et de l’analyse sémantique des messages interceptés, mais on s’écarte du sujet…

    Cependant, on estime que la future tendance sera de traiter l’information à bord même des satellites afin d’en réduire le plus possible le volume à transmettre, dans le but de simplifier et d’alléger les stations au sol et ainsi pouvoir les multiplier tout en les décentralisant. En effet, les militaires estiment que leur petit nombre les rend trop vulnérables, surtout dans le climat terroriste actuel. Et justement, on peut remarquer que les KH-13 “Advanced Krystal”, dont deux prototypes ont déjà été mis sur orbite, accusent 8 tonnes supplémentaires pour des performances sensiblement identiques, sans que l’on sache exactement à quoi cette masse correspond…

    Source: Space News (06/10/{{2001}}

    Armes biologiques, soldats camouflés

    Grâce à Warfighter-1, le satellite aurait permis de détecter d´éventuelles armes biologiques ou chimiques, de mesurer l´impact de bombes ou de distinguer des soldats (ou des voitures) camouflés dans les feuillages. OrbView 4 était en effet capable d´offrir des images métriques et hyperspectrales qui permettent de décomposer, avec une grande précision, les terrains observés en objets ou en masses différentes. Cette technologie permet de scruter non seulement ce qui est du domaine du visible, c´est-à-dire les ondes électromagnétiques comprises entre 0,4 microns (qui apparaissent en bleu) et 0,8 microns (en rouge), mais aussi les infra-rouges et, en théorie, l´ultraviolet. Orbview pouvait aussi combiner deux types d´images : des images en noir et blanc de résolution 1 mètre, destinées à cartographier des routes ou à localiser des voitures et d´autres clichés en couleur de résolution 4 mètres, destinées au départ à la télédétection agricole. La chute d´Orbview 4 constitue donc une belle perte pour Orbimage… qui n´a toutefois pas dit son dernier mot. La mise en orbite d´OrbView 3, un satellite qui offre, lui aussi, une résolution d´images multispectrale est prévue pour l´année prochaine. D´ici là, il faudra songer à mettre en œuvre d´autres techniques pour débusquer les terroristes…

    Source: Transfert (29/09/2001)

  12. Pourriez vous developper l’affirmation que les satellites ont la possibilitè de dèterminer si l’ogive est chimique? C’est une certitude ? En quelques mots, par quel procèdè?
    Merci de la rèponse.

  13. “Et cessez de…” : la communication d’influence pour Poutine s’arrête là où je commence à faire mon boulot de compte-rendu, je n’ai pas de ligne directrice à recevoir. Les faits sont mentionnés, aucune Pravda onusienne ou poutinienne n’a d’ordre à donner, ici.

    Le propre des stratèges dont il est ici rendu-compte est de sérier les menaces. Il revient à leur discernement que d’évaluer à quel moment le laisser-faire Assad met en danger les populations israéliennes dont ils ont la charge ou d’opter pour un solution préventive.

    Vous en penserez ce que vous voudrez, à la prochaine frappe contre des matériaux fournis par Poutine ou l’Iran (les gaz sophistiqués ne laissant pas de trace en feraient partie). De même que taper contre des Jihaidstes uidétiendraient des armes similaires.

    Entre autres, il y a d’autres populations, en Syrie, qui peuvent préoccuper, dont les minorités non-alaouites et non-sunnites. Et il y a encore et aussi des civils, tout simplement, qui sont pris entre trois ou quatre origines de feu différentes.

    Je crois qu’il est assez clair de déterminer pour qui vous roulez, ou penchez de toutes les façons possibles, au moindre bruissement d’avis divergent. Dans l’affaire, il y a, au moins, deux types de dangers prédominants à prendre en compte. Le camp de l’étouffement de toute conscience dans l’accompagnement des décisions n’est, en tout cas, pas celui à retenir en priorité.

  14. Est-ce bénéfique pour Assad de balancer des armes chimiques quand précisément des experts pour la question sont sur place? Est-ce dans son intérêt?

  15. Il faut detruire toutes ces armes chimiques car le boucher l assassin de Damas est capable d attaquer le nord du pays Assad =Hitler donc il est tres dangeureux de meme que les terroristes qui ce sont infiltres en Syrie et surout le hezbollah est une horreur

  16. Je vais être paresseux et me contenter de coller un autre de mes textes..

    En vérité, cela commence à m’inquiéter, car si jusqu’à présent, Assad avait fait preuve de grande gueule mais était resté tranquille vis-à-vis d’Israël, je me demande ce qui pourrait se passer, s’il voit qu’il est en train de perde cette guerre. Il risquerait bien de sombrer dans la démence et déclencher un conflit avec Israël pour se venger et en espérant entraîner ses “frères” musulmans dans cette guerre contre l’ennemi commun. Dans un tel cas de figure, il perdrait immédiatement le support russe, mais je ne crois pas que cela arrêterait un fou dangereux. Certes, s’il avait la connerie d’attaquer Israël, il prendrait une troisième raclée, mais cela nous coûterait des vies juives. Alor en toute hypocrisie, je préfère qu’ils continuent à s’entretuer, car peut-être à la fin “le combat cessera faute de combattant..”

    C’était une petite mise au point, pour ceux qui penseraient que je soutiens Assad. C’est pour cela que je vois d’un mauvais œil toute tentative d’aider “une rébellion” qui n’est qu’un tas de {{nazislamistes}}.

    On va me dire que je suis cynique et pas charitable, et bien non je suis Juif et je ne tends pas l’autre joue à mes ennemis.

    Et cessez de nous apitoyer sur le sort des nazislamistes de tout poil (de barbe), qui ne sont pas d’innocentes victimes comme l’étaient celles des camps de la mort. Laissons ces stupides européens (et les américains) avec leur morale de bazar pleurnicher sur ces “malheureux”.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.