Certains hauts dignitaires du Fatah palestinien ont proposé au mouvement terroriste palestinien Hamas de limoger Mahmoud Abbas en échange d’une réconciliation entre les deux mouvements, selon une information reprise par un journal au Qatar. Ces hauts dignitaires du Fatah ont fait remettre leur offre au chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal, qui vit à Damas , en Syrie. Cette initiative survient alors que l’Égypte met tout en œuvre – depuis des lustres – pour une réconciliation entre Mahmoud Abbas du Fatah et Haniyah du Hamas. A cet égard, je lis cette après-midi sur le wire que « Le Fatah du président Mahmoud Abbas a signé seul un projet de réconciliation avec le Hamas mis au point par l’Égypte. Le Hamas a refusé d’assister à la cérémonie commune ». Le ridicule ne tue pas…

Des hauts dignitaires du Fatah sont par ailleurs favorables à une troisième Intifada et ils l’ont prouvé ces derniers jours en attisant les provocations, sous divers prétextes fallacieux, contre les forces de sécurité israéliennes. Le fait est que le Fatah (qui lors de son dernier congrès a refusé de renoncer au terrorisme) se radicalise, d’une part, pour mieux cacher ses divisions internes ; et d’autre part, pour ne pas laisser au Hamas le monopole du terrorisme, rebaptisé « lutte armée » et « résistance », question de brouiller les cartes et de se concilier l’opinion publique ou ce qui en tient lieu.

L’armée israélienne a diffusé hier, mardi 13 octobre au soir, des images prises par un drone ayant filmé des roquettes évacuées (d’une maison du Sud-Liban, maison appartenant à un membre du mouvement terroriste Hezbollah) après une explosion présumée accidentelle. Les images filmées par le drone israélien après l’explosion montrent clairement des roquettes, y compris une « roquette » de quatre mètres de long (ça s’appelle un missile…), qui sont extraites de la maison et chargées dans des camions.

Hier mardi 13 octobre, le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan a accusé Israël d’avoir utilisé des bombes au phosphore pour tuer des enfants dans la bande de Gaza. De son côté, le ministre syrien des Affaires étrangères, Waalid Muallen, a confirmé hier mardi sur Al Jazeera que la Turquie et la Syrie ont mené des exercices militaires conjoints la semaine passée, soit la même semaine où la Turquie a brutalement décidé d’annuler l’exercice conjoint Anatolian Eagle à cause de la participation israélienne.

La Russie estime prématuré de se concentrer sur de nouvelles sanctions contre l’Iran, déclare aujourd’hui mercredi le négociateur russe du dossier nucléaire iranien, le vice-ministre des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov. La Russie vient en outre d’opérer un rapprochement stratégique important avec la Chine lors de la toute récente visite de Poutine à Pékin.

Si l’on relie entre eux tous ces événements ; et si l’on tente, par là-même, d’obtenir un ensemble plus facile à décrypter, cela donne à peu près ceci : le Fatah se divise et se radicalise, tout en amorçant – malgré ses divisions internes – une réconciliation avec son frère ennemi le Hamas, réconciliation dont le seul résultat potentiel reste le terrorisme et rien que le terrorisme ; autrement dit, le seul résultat reste la poursuite de la guerre contre Israël. Le Hezbollah a stocké au Sud-Liban des roquettes et des missiles (surnommés « roquettes de quatre mètres de long ») ce qui présuppose la ferme intention de reprendre – un jour – la guerre contre Israël ; et ce qui révèle, une fois de plus, l’inutilité des casques bleus de la Finul au Liban.

La Turquie, sans rompre totalement ses contacts avec Israël, opère toujours plus un rapprochement stratégique avec la Syrie. Qui elle-même s’est récemment rapprochée de l’Arabie saoudite sunnite, sans rompre pour autant avec l’Iran chiite. Là encore, les relations entre Nations musulmanes ressemblent à tout et à son contraire, c’est à dire à n’importe quoi, le seul dénominateur commun étant, comme d’habitude, le refus du droit à l’existence de l’État d’Israël.

Quant à la Russie, elle refuse de nouvelles sanctions contre l’Iran et elle se rapproche de la Chine. Ce qui, concrètement, revient à acculer Israël à déclencher – dans le court terme – des frappes contre le nucléaire offensif iranien. Le côté le plus absurde de toutes ces gesticulations incohérentes, c’est que l’Arabie saoudite et l’Égypte, toutes deux sunnites, ne voient pas d’un mauvais œil des frappes israéliennes contre le nucléaire offensif de l’Iran chiite. Et la Russie non plus ne le voit pas d’un mauvais œil, car sur le fond, Poutine, tout en vendant du matériel stratégique, y compris nucléaire, à l’Iran, ne tient pas à ce que l’Iran se dote de la bombe atomique. Le récent aller retour « secret » de Netanyahu à Moscou semble confirmer cette hypothèse.

Dans le fond, la Russie ainsi que les Nations musulmanes citées plus haut se livrent à un jeu d’échec qui ressemble à un jeu de dominos et qui, en définitive, ne veut ni la bombe iranienne ni la paix israélo-arabe. Les slaves comme les mahométans jouent donc avec le feu, sans véritable stratégie à long terme ; et sans plan d’action fixant des objectifs, des priorités, et des moyens adaptés aux objectifs, dans un ordre de priorité donné. Ce qui revient à laisser Israël décider seul quand et comment il mettra fin aux trois entités qui veulent sa destruction et qui menacent la paix globale, à savoir l’Iran, le Hezbollah et le Hamas.

Dans l’hypothèse où Israël déciderait de faire le ménage, ce ne serait finalement qu’une conséquence inéluctable de l’immaturité politique des dirigeants musulmans et de la politique pyromane de la Russie. Les USA et l’Union européenne auront beau jeu de pousser des « oh! » et des « ah! » le moment venu, cela ne changera rien à la réalité des faits, à savoir que hormis les Israéliens, absolument personne n’a le désir sincère de liquider les forces destructrices avant de négocier la paix avec les forces constructrices. L’Histoire juge sévèrement les Occidentaux dans leur lenteur et dans leur lâcheté face à Hitler. L’Histoire jugera tout aussi sévèrement les Occidentaux dans leur lenteur et dans leur lâcheté face à la terreur islamique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.