Pour le politologue Denis Charbit, de l’Université de Tel-Aviv, le Président devrait avoir plus de marges de manœuvre sur Nétanyahou :Denis Charbit est professeur de sciences politiques à l’Université ouverte d’Israël, espère une pression plus forte sur l’Etat hébreu pour la résolution du conflit palestinien.

Barack Obama pourra-t-il agir différemment sur les dossiers ouverts au Moyen-Orient ?

De manière générale, lors d’un deuxième mandat, un président a les coudées plus franches et une meilleure conscience des limites et des obstacles de son action. Obama a face à lui trois dossiers brûlant au Moyen-Orient : la Syrie, la nucléarisation de l’Iran et le règlement du conflit israélo-palestinien, le plus urgent étant le dossier syrien. Si Bachar al-Assad venait à être éliminé – et on attend toujours une intervention américaine en Syrie -, cela aurait des répercussions sur le prestige régional de l’Iran.

En quoi la réélection d’Obama va-t-elle lier les mains d’Israël ?

Si jusqu’ici Obama et Benyamin Nétanyahou ont divergé sur la forme, sur le fond, ils sont d’accord : un Iran nucléaire n’est pas acceptable. Obama a préféré la voie des sanctions et des pressions diplomatiques, tout en affirmant que toutes les options sont sur la table. Il n’est donc pas exclu que si, dans six mois ou dans un an, cette politique n’aboutit à aucun résultat concrets, il finisse par envisager l’option militaire. On pourrait alors imaginer qu’il tienne parallèlement un discours plus ferme pour un règlement du conflit avec les Palestiniens.

Il ferait un lien entre le dossier iranien et le dossier palestinien ?

Pour le moment, les Etats-Unis et l’Union européenne n’ont jamais ouvertement établi ce lien. Mais si l’option militaire vis-à-vis de l’Iran nucléaire se précise, Obama pourrait dire à Israël : nous sommes partants pour nous engager et ouvrir une nouvelle guerre, mais face au monde arabe, nous devons montrer dans le même temps que nous avançons pour régler la situation des Palestiniens.

Obama fera-t-il payer d’une manière ou d’une autre à Nétanyahou son soutien affiché à Mitt Romney ?

Toute la question est de savoir si Obama va agir d’ici janvier. Depuis la fin du moratoire sur la colonisation, il n’y a plus eu d’exigences américaines vis-à-vis de l’Etat hébreu. Avec un discours ou un engagement fort, Obama pourrait essayer de montrer qu’il n’a pas oublié le dossier, et favoriser ainsi la gauche israélienne. D’ailleurs, beaucoup d’Israéliens dans le camp de la gauche espèrent qu’il rende à Nétanyahou la monnaie de sa pièce. Mais de manière générale, les préoccupations stratégiques américaines vont très certainement l’emporter sur le conflit de personnes. Israël reste l’allié le plus stable des Etats-Unis dans la région.

Le président palestinien, Mahmoud Abbas, veut obtenir pour son pays un statut d’Etat non membre à l’ONU. Que fera Obama ?

Je serais étonné que les Etats-Unis remettent en cause la politique qu’ils ont menée jusqu’ici à l’ONU vis-à-vis de la Palestine. Mais de manière générale, pour appuyer la légitimité de Mahmoud Abbas, on peut imaginer par exemple qu’Obama l’invite à Washington.

Par AUDE MARCOVITCH (à Tel-Aviv) – Libération Article original

1 COMMENTAIRE

  1. Cela m’étonnerait que Barack Obama continue de soutenir Israël maintenant qu’il n’a plus rien à perdre politiquement. Pour être réélu il a eu besoin du vote des juifs américains.

    J’ai déjà émis cette opinion à diverses reprises. Je pense qu’il va tourner le dos à Israël dans pas longtemps. J’espère me tromper mais c’est à voir.

    De toute façon, le salut d’Israël n’est pas aux USA mais c’est HACHEM qui est aux commandes. Peut-être que cette réélection sert justement à l’accomplissement de Ses desseins pour Son Peuple. Il ne sommeille ni ne dort celui qui garde Israël. C’est en tout cas ce que je crois.

    Avec mon fraternel shalom.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.