AMMAN, 27 juillet 2010

Le roi Abdallah II de Jordanie a discuté « de manière franche » du processus de paix au Proche-Orient avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d’une rencontre à Amman non annoncée, a indiqué le Palais royal jordanien.

« La rencontre a duré plus de deux heures (…) Le roi et M. Netanyahu ont discuté de manière claire et franche des mesures qui peuvent être prises pour réaliser des progrès dans le processus de paix » palestino-israélien, a déclaré ensuite à l’AFP un haut responsable jordanien.

Cette rencontre intervient au lendemain d’un entretien à Amman entre le souverain jordanien et le président palestinien Mahmoud Abbas. « Ces rencontres entrent dans le cadre des efforts de la Jordanie avec toutes les parties concernées pour parvenir à une solution de paix basée sur deux Etats palestinien et israélien », a ajouté le haut responsable sous couvert de l’anonymat. « Le but est de trouver les mécanismes qui garantissent des progrès dans les négociations », a encore dit ce haut responsable.

Le roi a « insisté auprès de M. Netanyahu des dangers qu’encoure la région si le statut-quo persiste ». « Sa majesté à dit: « Nous devons agir avec urgence car la situation ne peut durer », a ajouté la source qui a relevé « l’ambiance franche de cet entretien ».

A Jérusalem, le bureau de M. Netanyahu a pour sa part indiqué dans un communiqué que les deux dirigeants « ont parlé de la nécessité de parvenir à des négociations directes, sérieuses et effectives entre Israël et les Palestiniens, qui devront porter sur toutes les questions du statut final et sur une solution de deux Etats pour deux peuples dans lesquels Israéliens et Palestiniens vivront durablement en paix et en sécurité ».

Le président Abbas doit rencontrer jeudi les ministres des Affaires étrangères de la Ligue Arabe au Caire alors qu’il se trouve sous pression intense des Etats-Unis et de l’Union européenne qui souhaitent relancer les négociations directes avec Israël suspendues depuis décembre 2008 à la suite de l’offensive israélienne contre la bande de Gaza.

Des négociations indirectes sous l’égide des Etats-Unis ont été lancées depuis le début mai, mais elles n’ont abouti à aucune avancée notable pour le moment. Jusqu’à présent, le président Abbas se refuse à passer à des discussions directes sans avoir obtenu au préalable un gel de la colonisation israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. La dernière rencontre entre le souverain hachémite et le Premier ministre israélien remontait au 14 mai 2009. Cette visite constituait une première prise de contact entre le roi Abdallah et M. Netanyahu depuis son entrée en fonction le 31 mars 2009.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.