Le fléau du XXe siècle, ce fut des gouvernements excessivement puissants; se pourrait-il que le problème imminent de ce siècle soit d’avoir des gouvernements trop faibles?Le politologue R.J. Rummel estime, dans son étude au titre évocateur La mort par gouvernement (New Brunswick, NJ: Transaction, 1994) avec des chiffres révisés en 2005, que les décès provoqués par le gouvernement, dans la période 1900-1987, s’élèvent à 212 millions de personnes, tandis que les décès de la guerre n’atteignent que 34 millions

. En d’autres termes, le nombre des victimes de leur propre gouvernement (ce qu’il appelle démocide) était en fait plus de six fois plus élevé que celui des tués dans les guerres du siècle dernier »>Article original.

Le plus grand nombre de morts a été de 78 millions de tués par les communistes chinois, puis 62 millions par les communistes soviétiques, 21 millions par les nazis, 10 millions par les nationalistes chinois, et 6 millions par les militaristes japonais.

Cette liste est encore incomplète ; comme le dit Rummel, « les démocides survenus »>Article originalaprès 1987 par l’Irak, l’Iran, le Burundi, la Serbie et les Serbes Bosniaques, la Bosnie, la Croatie, le Soudan, la Somalie, les guérillas des Khmers rouges, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, et d’autres n’ont pas été inclus. »

Et tandis que des régimes meurtriers certainement continuent à régenter et à massacrer, il y a un nouveau danger imminent – l’anarchie.

Considérons plusieurs cas au Moyen-Orient dans l’ordre chronologique:

• Afghanistan: depuis le coup d’Etat qui a renversé le roi en 1973, l’Afghanistan n’a pas eu un gouvernement central qui pouvait contrôler efficacement le pays.

• Liban: autrefois appelé la «Suisse du Moyen-Orient», le Liban a subi un mélange de régime totalitaire par la Syrie et d’anarchie depuis la guerre civile du pays qui a commencé en 1975.

• Somalie: Le régime de Siad Barre est tombé en 1991 et a manqué de quelque chose qui ressemble de loin à un gouvernement central depuis lors. L’anarchie du pays a conduit à un problème de piratage massif dans l’océan Indien qui déjà en 2007 était qualifié de « effrayant et inacceptable » et depuis est devenu encore pire.

• Autorité palestinienne: grâce à la mauvaise gestion et à l’agression, l’Autorité palestinienne a perdu la plus grosse partie de son autorité depuis sa prise de pouvoir en 1994. La moitié de son territoire est soumise à une organisation hostile, le Hamas.

• Irak: Le gouvernement américain a fait l’erreur de démanteler l’armée irakienne après la défaite de Saddam Hussein en 2003 et le pays n’a pas encore réussi à maîtriser le chaos qui a suivi.

• Yémen: Il est difficile de pointer la date à laquelle le pays a sombré dans l’anarchie, mais la guerre des Houthi de 2009 offre un point de départ raisonnable.

• Libye: Depuis le soulèvement contre Mouammar Kadhafi au début de 2011, le pays n’a pas eu un pouvoir central.

La Syrie n’est pas encore dans l’anarchie mais le régime a perdu le contrôle de plusieurs villes (Zabadani, Saqba) et dans plusieurs autres villes l’anarchie »>Article original pourrait être en route.

C’est la même histoire qui se produit dans de nombreux pays d’Afrique, notamment la Guinée-Bissau, le Libéria et la Sierra Leone. Des parties de la Russie et du Mexique souffrent de l’anarchie. La piraterie a augmenté au point de toucher plusieurs régions du monde.

Parce que ce modèle est tellement en contradiction avec le vieux problème de gouvernement central démesuré, il a tendance à ne pas être vu. Mais il est réel et il doit être connu pour ce qu’il est.

Daniel Pipes
28 janvier 2012
Version originale anglaise: Anarchy, the New Threat
Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert

http://fr.danielpipes.org/blog/2012/01/anarchie-nouvelle-menace

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.