Une sanglante bataille entre les forces du régime et les jihadistes du groupe État islamique (EI) a fait au moins 34 morts depuis mercredi soir dans la ville syrienne de Deir el-Zor (est), a affirmé vendredi une ONG.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a indiqué que 19 membres des forces pro-gouvernementales et 15 jihadistes ont été tués depuis l’offensive de l’EI sur Deir el-Zor et l’aéroport militaire, situé au sud-est de la ville.

Parmi les victimes figure un général en charge de la défense aérienne de l’aéroport militaire, toujours selon l’OSDH, et quatre soldats ont été décapités par l’EI jeudi, lorsque les jihadistes se sont emparés d’un poste de contrôle près de l’aéroport. « Un kamikaze s’est fait sauter au poste de contrôle qui a été ensuite pris par l’EI », a expliqué le directeur de l’ODSH, Rami Abdel Rahmane. « Ceci permet à l’EI de se rapprocher de l’aéroport », a-t-il dit, ajoutant que les combats s’étaient poursuivis toute la nuit de jeudi à vendredi avec des bombardements de part et d’autre. Un militant, Mohammad al-Khleif, a confirmé à l’AFP que l’EI s’était emparé du poste de Jamyane.

Les jihadistes contrôlent la grande majorité de la province de Deir el-Zor, et plus de la moitié de la capitale provinciale éponyme, stratégiquement située au croisement de plusieurs autoroutes majeures en Syrie. Si l’EI l’emporte, ils contrôleront deux capitales provinciales, après la prise de Raqqa (nord), devenue la capitale du « califat » autoproclamé par cette organisation jihadiste.

A 40 km au sud-est de Damas, un explosion à l’intérieur d’un avion stationné dans l’aéroport militaire de Belly a fait 13 morts, dont le général en charge de la base et quatre officier, selon l’OSDH.

Par ailleurs, dans le nord de la Syrie, au moins six civils sont morts jeudi dans des attaques à Alep, l’ancienne capitale économique du pays, divisée entre quartiers rebelles et quartiers contrôlés par l’armée depuis juillet 2012. Selon l’OSDH, une femme et trois enfants ont été tués par des roquettes tirées par les rebelles sur le quartier d’Achrafié, et un père et son fils ont été tués dans un quartier gouvernemental par des tireurs embusqués.

Dans la province d’Alep, l’EI a lancé une attaque contre l’aéroport militaire de Kweires faisant sept mort parmi les forces gouvernementales. Cet aéroport, à l’est d’Alep, est encerclé par les jihadistes depuis mars 2014.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.