Tunnel : 5 terroristes toujours manquants et autres révélations©

6
5108
 Tsahal : des révélations sur la composition du groupe-expert en recherche appliquée qui met au point la démolition des tunnels d’attaque terroriste

Plusieurs terroristes du tunnel d’attaque sont toujours portés manquants et pourraient se trouve côté israélien.

Israël ne les échangera que contre les dépouilles d’Oron et Goldin

Préambule de William : Le Hamas a demandé officiellement ce matin la permission à Israël de fouiller à l’intérieur du tunnel en secteur Israélien. Il semble que la demande ait été rejetée puisque la Hamas a reconduit sa demande au travers de La Croix Rouge. 

Ces cinq corps irrécupérables sont un aveu d’échec pour le Hamas qui ne peut aujourd’hui ni garantir la sécurité de ceux qui travaillent dans les tunnels, ni assurer un deuil correct aux yeux des familles…

Réponse du COGAT : Israël n’échangera les dépouilles des 5 disparus que contre les corps de nos soldats disparus en mission

Goldin et Shaul

A la suite des déflagrations du tunnel sans doute creusé par le Djihad Islamique, courant sous le territoire israélien, lundi, la Division de Gaza de Tsahal demeure en alerte maximale, puisque le Djihad Islamique peut répliquer pour la perte d’au moins 9 de ses terroristes opérationnels, alors que 5 autres terroristes souterrains restent manquants ; Cette explosion a été rendue possible grâce à la “matière grise” – un groupe d’ingénieurs, de géologues et d’autres permettant de localiser, puis détruire le tunnel ; l’Iran peut aiguillonner le Djihad Islamique à mener des représailles afin de saborder le processus de réconciliation entre le Hamas et le Fatah.

Le Djihad Islamique a subi un grave revers, lundi, quand un tunnel acheminant ses propres terroristes en opération – dont  un commandant régional et son bras droit a été détruit par une explosion, tuant neuf terroristes, alors que cinq autres sont encore considérés manquants.
Tsahal considère que l’incident n’est pas encore clos et qu’il se poursuit, la Division Gaza demeure en alerte maximale, par crainte de mesures de représailles du Djihad Islamique – dont une fausse alerte déclenchée dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 2h 48, à la suite de cette déflagration contrôlée d’un tunnel, l’armée expliquant qu’il se trouvait alors à 200 ou 300 m environ de l’un de ses avant-postes de surveillance, dans le secteur de Kissoufim. Une sortie de tunnel en territoire israélien n’avait pas encore été creusée, a ajouté l’armée.

 

Smoke billowing following the tunnel's detonation (Photo: Barel Efraim)

Des tourbillons de fumée font suite à l’explosion dans le tunnel (Photo: Barel Efraim)

Deux des pertes constatées sont des personnages importants au sein du Djihad Islamique – un commandant de brigade du centre de Gaza et son bras droit- agissant au sein de la deuxième organisation terroriste de la Bande de Gaza, et cinq terroristes sont encore portés disparus, se trouvant probablement en territoire israélien. Alors que des agents opérationnels du Hamas, qui font partie des commandos navals de l’organisation, sont descendus dans le tunnel en cherchant à extraire leurs compatriotes blessés et ont trouvé la mort dans une explosion secondaire.

Un officier supérieur du Commandement sud de Tsahal s’est adressé aux reporters, mercredi, en leur disant : “Nous n’en sommes encore qu’au milieu du guet dans le cours de cet incident frontalier. Nous faisons très attention à ne pas nous montrer complaisants, malgré cet accomplissement remarquable. Nous observons le processus de  réconciliation entre le Fatah et le Hamas avec une extrême prudence, parce que le Hamas cherche aussi à avoir sa part de gâteau et à le manger, en forgeant autant son partenariat avec le Fatah et avec l’Iran [et mangeant ainsi à tous les râteliers]. Cette réconciliation n’augure peut-être rien de bon pour nous, mais c’est l’expression objective de la pression sous laquelle le Hamas se trouve”.

Le Commandement sud de Tsahal part de l’hypothèse qu’hormis les recherches pour retrouver les opérationnels disparus, qui se poursuivent, le Djihad Islamique délibère encore sur les représailles qu’il pourrait apporter, de son timing et de son ampleur. En effet, plusieurs jours ou semaines peuvent s’écouler avant que le groupe terroriste ne réplique, de façon similaire à l’incident de janvier 2015, où le Hezbollah a lancé des missiles antitanks russes Kornet à une portée de 5 kms, contre une force Givati, sur le Mont Dov en représailles contre l’élimination de Jihad Mughniyeh imputée à Israël.

 

Le Djihad Islamique, d’autre part, peut attendre son heure et guetter la fenêtre de tir la plus favorable pour répliquer à Israël.

Certaines des options que Tsahal a prises en considération concerne un éventuel barrage de roquettes significatif, lancées contre un des centres de peuplement du Sud d’Israël, un missile anti-tank lancé contre le site de travail de la nouvelle  barrière de sécurité et contre des forces de Tsahal opérant près de la frontière ou encore des tirs de sniper près de cette barrière de sécurité. Une attaque terroriste, quelque part sur la rive ouest du Jourdain (Judée-Samarie) est aussi estimée comme possible.

“Le Djihad Islamique a subi un revers très grave – peut-être aussi tout à fait mérité – et à tous moment, il peut saisir une chance de répliquer. C’est un échec patent pour l’organisation, à la fois que ses tunnels soient découverts et dans la manière par laquelle il choisit de tenter une opération de sauvetage”, a ajouté l’officier de Tsahal.

” Il pourrait s’avérer négligent,dans son choix de l’instant pour répliquer. Plus longtemps il attend, moins il aura d’occasion pour répliquer. Ceux qui agissent contre nous paieront le prix fort, et le Hamas – que nous considérons comme le souverain à l’intérieur de la bande – sera aussi entraîné dans le cercle vicieux de l’escalade,” a prévenu l’officier.

 

The Islamic Jihad is the second strongest group in the Gaza Strip (Photo: AFP)

Le Jihad Islamique, deuxième groupe dans la bande de Gaza (Photo: AFP)

 

“Le Hamas n’est pas exempt de reproches quant au développement de cet incident, puisque c’est lui, en tout premier lieu, qui permet, voire encourage le creusement de tunnels. Cependant, il souhaite actuellement que la situation de clame prévale, dans le but de regagner ses forces perdues et se concentrer sur des questions d’ordre civil ou politique; Le Djihad Islamique n’est pas lié aux mêmes règles que le Hamas et celui-ci exercera des pressions fortes sur le Djihad pour l’empêcher de répliquer, au vu du grand nombre de tués et blessés qu’il a subi. Si le Hamas ne les tient pas en laisse, c’est lui qui sera aussi entraîné dans un nouveau cycle de violence. Chaque tunnelier qui descend creuser doit le savoir : il risque sa vie”, a conclu l’officier.

Ce tunnel détruit était considéré comme unique du fait de l’organisation qui l’a creusé – le Djihad Islamique – qui, jusqu’à présent se concentrait sur le développement des capacités de ses roquettes, occasionnellement meilleures, même, que celles du Hamas. Le Djihad dispose de plus de 10.000 combattants dans la Bande et il s’est équipé avec des centaines de roquettes de portée moyenne, atteignant 40 km et de quelques douzaines de roquettes relativement récentes et de courte portée, capables uniquement d’atteindre la zone entourant Gaza, mais véhiculant des charges de centaiens de kgs d’explosifs. Ces roquettes récentes sont équivalentes à celles détenues par le Hezbollah, les roquettes Burqan, par leur destructivité potentielle.

L’organisation se coordonne avec le Hamas, mais on le considère comme indépendant et sa position sur l’accord de réconciliation n’est pas encore officiellement connue.

Funeral for one of the Islamic Jihad terrorists killed in the tunnel collapse (Photo: AFP)

Funérailles d’un terroriste mort enseveli (Photo: AFP)

 

Du fait de la montée des tensions, le travail sur la barrière souterraine étanche contre les tunnels a été partiellement arrêté, à la lumière des évaluations de la journée en cours et du danger que représenteraient des snipers visant des employés du projet et les forces veillant à leur sécurité.

Tsahal n’a pas non plus écarté la possibilité que l’Iran, le financier en chef de l’organisation, envisage cette nouvelle situation comme une opportunité pour paralyser le processus de réconciliation, avec l’Egypte comme médiateur et que Téhéran n’exhorte le Djihad Islamique à répliquer dans le but de générer l’escalade à l’intérieur de la Bande de Gaza toute entière.

“Les quartiers-généraux du Djihad Islamique sont en Syrie, où les discussions sont faires en coordination avec l’Iran”, a expliqué l’officier israélien.

The IDF has deployed Iron Dome missiles in anticipation of a possible escalation (Photo: EPA)

Tsahal a déployé le Dome de Fer à toute fin utile (Photo: EPA)

 

Nouvelles découvertes concernant ce tunnel détruit

De nouveaux détails ont été révélé, mercredi, concernant la campagne de Tsahal contre les tunnels de la terreur dans la Bande de Gaza, alors qu’on a découvert que la Division Gaza fait travailler un groupe d’experts – surnommé “le cerveau” par l’officier supérieur- depuis environ un an, dont la mission est de localiser et de détruire les tunnels terroristes.

Le Lab(-oratoire) est supervisé par un officier appartenant à la Division, et il comprend des ingénieurs, des géologues, des officiers du génie et du personnel des services de renseignements, tous travaillant en tandem pour interpréter les données reçues par les systèmes technologiques déployés sur le terrain, dont le réseau de capteurs qui a détecté le tunnel cette semaine.

Le tunnel a été détruit, dans le cadre d’une opération qui a mobilisé des dizaines d’officiers et de soldats et l’explosion du tunnel a été d’une grande précision, grâce aux efforts de localisation des experts. L’opération a aussi requis un déploiement préliminaire dans le secteur, en renforçant les forces de défense près de la barrière et en isolant l’espace autour du tunnel.

Photo: AP (Photo: AP)

Photo: AP

 

Le laboratoire a été conçu pour agir non seulement contre les tunnels pénétrant sous le territoire israélien, mais aussi traduire ses capacités innovatrices, pour leur bonne interprétation par les forces manœuvrant autour de la Bande de Gaza durant la prochaine conflagration.

L’information recueillie par “le groupe-cerveau” assistera les soldats dans le traitement des futurs tunnels offensifs améliorés du Hamas, grâce auxquels l’organisation a atteint un de ses meilleurs succès au cours de l’Opération Barrière Protectrice : kidnapper les dépouilles de Oron Shaul et Hadar Goldin.

Les tunneliers du Djihad Islamique travaillaient dans ce tunnel depuis environ un an et cinq d’entre eux effectuaient des fouilles quand il a explosé, ce qui semble vouloir dire que l’organisation n’était pas au courant que son tunnel avait été découvert, sondé et signalé en vue de sa démolition par Tsahal.

Yoav Zitun|Publié le :  01.11.17 , 20:50

ynetnews.com

Adaptation : Marc Brzustowski

6 COMMENTS

  1. Tzahal est-il sûr que les cinq terroristes arabes manquants ne sont pas vivants cachés en territoire israélien à l’affût d’une opportunité d’une attaque ou d’un rapt de civils ou de soldats ? Cinq terroristes ne disparaissent pas comme cela…. Cela peut aussi être une ruse fomentée par le Hamas ? Ils sont tellement vicieux et tordus…

  2. Ne serait-ce pas le moment de négocier le retour des dépouilles, de mémoire bénie, des soldats israéliens, retenus à Gaza, contre ceux qui sont enterrés dans le tunnels suite à l’explosion contrôlée ?(que leur mémoire soit maudite à jamais)
    Question que je pose en toute innocence !
    Bravo TSAHAL

    • C’est la réponse faite par le Général Mordechaï, responsable du COGAT (coordination de la sécurité des territoires) à la demande à la Croix-Rouge. Je ne l’ai rajouté qu’après l’information tombée, en haut d’article, troisième fenêtre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.