Le ministre de la Santé Yuli Edelstein informe les médias de ce qu’il a appelé la deuxième vague de la pandémie de coronavirus
( Photo: Alex Gamburg )

Conférence de presse du ministre de la Santé

Après la réunion du cabinet du Corona, le ministre de la Santé Yuli Edelstein a donné une conférence de presse lors de laquelle il a exposé les recommandations qu’il a faites pour juguler le redémarrage de la propagation du virus dans le pays.

Il a commencé par préciser que depuis son entrée en fonction il a décidé de ne pas être « dans l’extrême » et de soucier à la fois des impératifs sanitaires du pays mais aussi des intérêts de l’économie.

Il a également adressé un compliment en allusion à l’équipe qui l’a précédé en soulignant que c’est grâce à la politique suivie qu’il y a eu relativement peu de décès en Israël par rapport à de nombreux aux pays ayant une population équivalente.

Il a hélas constaté que tout le monde n’a pas « joué le jeu » tel qu’il était demandé, avec pour résultat la remontée de la courbe : « Ceux qui ne respectent pas les consignes ne portent pas seulement atteinte à eux-mêmes mais à la leur entourage, mais aussi par ricochet à l’économie du pays ».

Il a ensuite annoncé les mesures que son ministère a préconisé au gouvernement : « Ces mesures ne sont pas agréables mais elle s’imposent au vu de la situation, afin de ne pas en arriver à un nouveau blocage général du pays », a dit le ministre avant de les énumérer, sous le titre « Un maximum d’efficacité pour un minimum de dégâts ».

Il s’agit d’une nouvelle limitation dans les rassemblements religieux comme les mariages, bar-mitzva et circoncisions ainsi que pour les offices religieux dans les synagogues. Il a précisé que le ministère des Finances devra compenser les pertes subies par les salles de fêtes.

Dans l’enseignement supérieur, les étudiants passeront leurs examens à distance. Dans le secteur public, 30% des employés devront travailler à distance et dans le secteur privé, le nombre d’employés dans un même lieu sera revu à la baisse.

Yuli Edelstein a précisé que pour le secteur privé, il s’agira pour l’instant de recommandations et non d’obligations.

Après avoir énuméré ces consignes recommandées par le ministère, Yuli Edelstein a dénoncé ceux qui par « populisme », prennent les choses à la légère, minimisent le danger et accusent les responsables d’instiller la panique dans la population : « Il est facile de minimiser les choses, mais également dangereux ».

Enfin, il a demandé aux médias de ne publier que les chiffres officiels publiés par le ministère de la Santé, afin d’éviter d’embrouiller la population.

Il a conclu en appelant à l’effort national « afin de pouvoir étreindre les grands-parents en été ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.