Vu d’Israël.  Les résultats du second tour de la présidentielle, un “avertissement” pour la France

“La victoire de Macron”, titre, en français dans le texte, le “Yediot Aharonot”, premier tirage de la presse hébraïque. Cependant, un éditorialiste présent à Paris pour couvrir le second tour de l’élection présidentielle française refroidit l’ambiance.
“Avertissement”, tel est le titre de l’éditorial de Nadav Eyal que l’on peut lire en couverture du quotidien israélien Yediot Aharonot au lendemain de la proclamation des résultats du second tour de l’élection présidentielle, remporté par Emmanuel Macron face à Marine Le Pen.
“La victoire de Macron”, peut-on lire en première page du quotidien israélien “Yediot Aharonot”, édition du lundi 25 avril 2022.
“La victoire de Macron”, peut-on lire en première page du quotidien israélien “Yediot Aharonot”, édition du lundi 25 avril 2022. PHOTO / CAPTURE D’ÉCRAN / YEDIOT AHARONOT
“Oui, la France a rejeté l’extrémisme. Pour l’instant”, écrit l’éditorialiste Nadav Eyal dans les colonnes du quotidien israélien. “En infligeant une nouvelle défaite à la candidate de Vladimir Poutine, elle a encore choisi le centre. Pour l’instant. Elle a sauvegardé l’Union européenne. Pour l’instant. Le régime libéral démocrate du Vieux Continent. Pour l’instant. Et les fondamentaux de l’Otan. Pour l’instant.”
Une fois délivré ce satisfecit, Nadav Eyal passe à la douche froide. “Les électeurs français ont certes accordé une victoire convaincante et écrasante à Emmanuel Macron mais, ‘en même temps’, ils ont permis à Marine Le Pen de réaliser un exploit historique” en hissant l’extrême droite à 41 % des suffrages exprimés, “un résultat sans précédent dans l’Europe de l’après-guerre”.
Pis, estime Nadav Eyal, le taux d’abstention a atteint 28 %, presque du jamais-vu, estime-t-il. Et d’enfoncer le clou : “Par rapport au second tour de 2017, Emmanuel Macron a perdu plus de 2 millions d’électeurs tandis que, inversement, Marine Le Pen est parvenue à mobiliser 2,7 millions d’électeurs supplémentaires, toujours par rapport à 2017.”
Nadav Eyal n’épargne pas Jean-Luc Mélenchon. “Ce dirigeant extrémiste de gauche a déclaré que Macron était le pire président de l’histoire de France et qu’il devait être écrasé lors des prochaines élections législatives.”

Par ailleurs, le Rassemblement national a-t-il rompu avec les fondamentaux antisémites et xénophobes de l’ancien Front national ? Le parti de Marine Le Pen reconnaît-il la Shoah et la participation de la France au génocide ? Nadav Eyal en doute. “Plusieurs militants avec qui j’ai pu parler m’ont tout simplement insulté et accusé de faire un ‘mauvais procès’ à une famille Le Pen engagée dans la Résistance.”

Emmanuel Macron semble avoir senti le danger, pour lui comme pour la Ve République, estime Nadav Eyal. Dans son discours postélectoral, le président sortant et réélu a promis que les cinq prochaines années ne seraient pas une simple continuation de son premier quinquennat.

“Si cette promesse n’est pas tenue, si Macron continue d’être perçu comme un opportuniste, voire comme le ‘président des riches’, la tribu Le Pen entamera la prochaine campagne électorale avec jubilation et se rapprochera encore plus du pouvoir suprême, accomplissement d’une croisade lancée il y a près de cinquante ans par Jean-Marie Le Pen, le patriarche.”

 

 

1 COMMENTAIRE

  1. Incompréhensible !
    Les merdia israéliens sont encore plus pourris que le reste des merdia occidentaux !
    Pour ces vermines anti patriotiques soi-disant juives, nous disons 3 fois par jour :
    למךשינים ולמינים אל תהי תיקוה

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.