USA: des étudiants réclament un financement sauf pour les clubs « sionistes »

2
414

Photo illustrative de militants anti-israéliens (Crédit photo: CC-BY-SA Takver / Flickr)

Des groupes d’étudiants de la California Polytechnic State University, dirigés par la Black Student Union, appellent l’université à augmenter le financement de tous les clubs culturels de l’université, à l’exception de ceux qui sont « alignés sur l’idéologie sioniste ».

Le Black Student Union et d’autres organisations étudiantes ont dressé une liste de revendications à la suite d’un incident survenu le mois dernier au cours duquel un membre d’une confrérie de campus était déguisé en personne de couleur noire pendant le week-end multiculturel de l’université.

Parmi les revendications du Collectif Drylongso, on peut trouver : des formations pour toutes les associations et fraternités en « Inégalité Structurelle, Consentement Sexuel et Culture » : avec un budget de plus de 55 000 dollars – le coût de la sécurité pour une conférence sur le campus de Milo Yiannopoulos en 2017 – pour plusieurs départements ethniques et culturels avec des mises à niveau de personnel et de programmation; une chaire pour le département des études ethniques; et une exigence de graduation des cours dans les études ethniques.

« Nous voulons une augmentation du financement d’ASI (Associated Students, Inc.) pour TOUS les clubs culturels, à l’exception des organisations qui s’alignent avec l’idéologie sioniste », indique également le document.

Le Collectif a déclaré au site d’information Campus Reform dans une lettre que la demande de financement n’est pas antisémite.

« Combiner le sionisme et le judaïsme est également très problématique », indique la lettre.

« Tenter de décentrer le caractère noir de notre discussion en mettant l’accent sur une accusation d’antisémitisme fondée sur une fausse équivalence du sionisme et du judaïsme est profondément troublant et parle non seulement du manque de responsabilité pour les actes antisémites commis par des non-noirs ou métisses mais aussi le travail de coalition qui reste à faire », a déclaré la lettre, selon Campus Reform.

Des groupes juifs et pro-israéliens sur le campus de Cal Poly ont condamné la demande du Collectif, y compris Hillel de San Luis Obispo, Chabad de Cal Poly, Mustangs United pour Israël, Alpha Epsilon Phi et Alpha Epsilon Pi.

Les groupes dans une lettre ouverte ont condamné l’incident du maquillage noir et ont déclaré : « Personne ne mérite d’être ciblé en raison de sa race, sa religion, son identité ou sa culture, en particulier sur notre campus. »

La lettre disait que beaucoup de membres de la communauté juive de Cal Poly avaient été « profondément blessés » par la revendication anti-sioniste dans ce qu’ils appelaient la « liste des demandes par ailleurs appréciable ».

« Dans un moment où la communauté Cal Poly se rassemble pour agir contre l’injustice, certains ont tenté d’exclure un groupe. Vous ne pouvez pas combattre l’exclusion avec l’exclusion », indiquait la lettre ouverte.

JTA

2 COMMENTS

  1. Un jour, il faudrait dire merci à tous les antisemites de la planete. Grace à eux, nous avons la pruve que nous sommes le peuple le plus important de cette planete. En fait, on est meme irremplaçable.

  2. Cette organisation, Black Student Union, était et est un repère d’admirateurs des Black Panther, de Nation of Islam de l'”Hitler Noir” Louis Farrakhan, de Malcom X, etc; en plus, la Californie est peuplée de près de deux tiers de latinos dont 75 % ont moins de 25 ans, l’âge des étudiants, or leurs parents viennent de pays d’Amérique Latine obsessionnellement et farouchement antisionistes et ont transmis cette haine à leurs rejetons dès l’enfance.
    Je ne doute pas que les organisations juives sionistes vont se défendre devant les tribunaux s’il faut aller jusqu’à cette extrémité et que des subventions vont leur être allouées par l’AIPAC, puissante organisation pro-israëlienne aux EU et d’autres organisations sionistes; je pense également que les familles juives américaines sionistes ont eu tort dans les années 80-90 de quitter l’Etat de New-York pour s’installer en Californie : un climat plus doux dans un Etat (ou un pays) ne doit en aucun cas être une priorité pour les foyers juifs; c’est l’acceptation de cette communauté qui doit en être une. Il ne restera plus à ces étudiants juifs, une fois leurs diplômes obtenus, d’aller exercer sur la côte Est dans le Massachusetts ou même le Maine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.