« Mais qui ? », de la blague virale au slogan antisémite

Au travers de cette question rhétorique, certains opposants à la politique sanitaire ciblent la communauté juive, accusée d’être responsable de la crise liée au coronavirus.

Détournement du célèbre jeu de plateau « Qui est-ce ? », auquel on a ajouté le chroniqueur de CNews Claude Posternak, qui avait interrogé de manière répétée le général retraité Delawarde sur sa dénonciation d’une « communauté » dirigeant les médias. 

Sur la pancarte brandie par la jeune enseignante et ex-membre du Front national (FN) Cassandre Fristot dans une manifestation d’opposants à la politique sanitaire à Metz, samedi 7 août, et qui lui a valu d’être placée en garde à vue, lundi, figure une série de noms de « traîtres » : plusieurs responsables politiques actuels, mais aussi une dizaine de personnalités françaises ou américaines, qui n’ont que peu de rapport direct avec la gestion de la crise sanitaire. Le milliardaire américain George Soros, le fondateur du forum de Davos, Klaus Schwab, Bernard-Henry-Lévy ou encore la famille Rothschild sont ainsi cités. Leur point commun ? Ils sont de confession juive. Au centre de la pancarte figure le slogan en lettres rouges « Mais Qui ? », dont le « Q » est agrémenté de cornes.

Cette expression est devenue, depuis quelques semaines, un code permettant de désigner les « responsables de la crise » – dans la cosmogonie conspirationniste, celle-ci n’est qu’un prétexte permettant d’instaurer un « nouvel ordre mondial » et un « Great Reset » (grand redémarrage), titre d’un ouvrage de Klaus Schwab publié chez Forum Publishing et régulièrement détourné par les tenants d’une machination occulte. La thématique de la cabale de puissants menant un projet secret, classique des théories conspirationnistes, a trouvé un nouvel appui avec ce « Qui ? » qui fleurit dans les cortèges des opposants aux mesures sanitaires.

L’expression trouve son origine dans un entretien donné, le 18 juin sur CNews, par l’ex-général Dominique Delawarde, figure des signataires, en avril, d’une « tribune des généraux » très critiquée, publiée dans le magazine Valeurs actuelles. Au cours de l’entretien mené par Jean-Marc Morandini, le général en retraite s’emporte : « Vous savez bien qui contrôle la meute médiatique (…), qui contrôle le Washington Post, le New York Times, chez nous BFM-TV et tous les journaux qui viennent se grouper autour, qui sont ces gens… ? » Le communicant et membre du bureau exécutif de La République en marche Claude Posternak interrompt alors le militaire pour lui demander à plusieurs reprises : « Qui ? » « La communauté que vous connaissez bien », finit par lâcher ce dernier. Jean-Marc Morandini interrompt alors l’entretien.

« Il s’agit de désigner les juifs »

La question, rhétorique, est depuis devenue un code entendu, pour évoquer un ennemi, responsable de la mise en place d’une « dictature sanitaire » et dont il serait interdit de dire le nom. « L’antisémitisme ici est transparent. Il suffit d’avoir une légère familiarité avec ce type de discours pour s’apercevoir qu’il s’agit de désigner les juifs en esquivant, bien maladroitement, le reproche en antisémitisme », décrypte le directeur de l’observatoire du complotisme Conspiracy Watch, Rudy Reichstadt. Et de rappeler qu’en défense de l’humoriste Dieudonné, l’écrivain Raphaël Confiant, en 2006, parlait, lui, des « innommables ». Si le code a changé, la logique est similaire. Surtout, la question posée par le chroniqueur de Jean-Marc Morandini est devenue virale.

Lire aussi  Pancarte « Mais qui ? » : « L’antisémitisme auquel nous sommes confrontés avance en oblique, il prend des détours »

Les « qui ? Mais qui ? » agacés de Claude Posternak sont vite isolés, sous forme d’une courte vidéo, qui devient un mème, une blague virale, circulant notamment sur le forum 18-25 de JeuxVideo.com. Mais la blague est aussi récupérée par les sphères antisémites militantes. Sur Twitter, le hashtag #qui est partagé par plusieurs chapelles de l’antisémitisme, des partisans d’Alain Soral ou de Dieudonné aux nationalistes de l’extrême droite identitaire en passant par des activistes centrés sur la crise liée au Covid-19, qui utilisent l’humour viral pour mieux faire passer leurs idées.

Un site, Jesuispartout.com, qui partage certaines adresses IP avec le site de l’activiste antisémite plusieurs fois condamné Hervé Ryssen, reprend ainsi le visuel de Claude Posternak pour diffuser une carte interactive titrée « Ils sont partout » et figurant des noms de personnalités juives (ou supposées telles) dans l’économie, les médias ou la politique. Mardi 10 août, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé sur Twitter qu’il saisissait la justice pour mener une enquête sur ce site « profondément scandaleux et nauséabond ».

Si la pancarte vue à Metz samedi a rappelé la perméabilité entre les mouvements antirestrictions et le complotisme haineux d’extrême droite, l’un ne peut être réduit à l’autre. « Il faut admettre que, pour une partie du public et sans doute aussi pour une partie des manifestants, les références et allusions que contient cette pancarte ne vont pas de soi », plaide Rudy Reichstadt, moins choqué par l’ignorance de certains manifestants que par leurs réactions à la polémique. Si certains se désolidarisaient de toute forme d’antisémitisme, d’autres voyaient dans cette accusation une forme de diversion médiatique orchestrée, visant à décrédibiliser leur mouvement. « Une manière de minimiser le problème », s’inquiète le directeur de Conspiracy Watch.

Le plus absurde dans tout cela, c’est que nombre de juifs relaient les slogans antisémites sans s’en rendre compte. Leur posture antivax, même pour certains dits religieux, est une violation des règles juives qui incitent à la préservation de la vie, pour soi et surtout pour les autres qui n’ont pas demandé à être infectés.

JForum – Le Monde

13 Commentaires

  1. Philippe Bensimon, tu parles du Président Trump en le traitant de « guignol ». Sache qu’il y a un seul guignol ici et c’est toi. Le Président Trump en 4 ans a réussi des miracles pour son pays, le monde et évidemment Israël. Par sa politique courageuse il a apporté sécurité, richesse, travail et bien-être pour tous. Sur la plan international il a fait baisser les tentions. Et pour Israël il a fait rapprocher la position d’Israël avec celui des voisins Arabes. Il a reconnu à Israël le droit de vivre libre sur toute la terre d’Israël. Il a arrêté de financer les Organisations terroristes Arabes qui veulent détruire Israël. Il a combattu l’Iran qui a juré de détruire Israël. S’il y a un guignol ici, c’est toi.

  2. Chers commentateurs de ce site:
    Au lieu d’accabler les gens qui sont contre ce pass et non contre le vaccin, vous feriez mieux d’accabler ce gouvernement pour qu’il harcèle la Chine qui est RESPONSABLE de ce problème.
    Je ne cautionne et ne cautionnerai jamais ce gouvernement pour quelques raison que ce soit si je ne suis pas d’accord avec ce dernier.
    Ça fait plus de 15 ans que je sui Jforum qui pour moi est surtout un site d’alerte et de réflexion sur ce qu’il se passe.

  3. Bon sang, ce n’est pas parce que il y a un connard d’antisemite qui veut faire de la récupération qu’il faut accuser tout ces gens qui manifestent pour leur liberté.
    A moins de vouloir les avoir sur le dos.
    Aussi on peut être juif et être contre ce pass sanitaire.

    • Bonjour, J’ai un passe sanitaire, parce que suis vacciné contre ce virus, je suis vacciné par les onze vaccins obligatoires et même plus, grippe, tétanos, etc… cela ne me rend pas immortel, mais m’évite, je pense beaucoup de soucis. Je trouve dommage qu’un gouvernement qui ose cette « connerie » (dixit notre président) des 80 km/h ait peur de rendre le vaccin obligatoire..! Dommage. Au pays de Pasteur.. Et ailleurs..

      • Libre à chacun de se faire vacciner.
        Vous êtes vacciné, vous s sentez protéger à la bonheur.
        Moi j’ai fait le choix de quitter Paris et les grandes villes, parce que de part mon métier j’ai vu les grandes villes chinoises et ces gens avec ce torchon sur la figure et je savais bien que cela arriverait dans le reste du monde avec cette mondialisation.
        Les densités de population favorisent les pandémies.
        Ce n’est pas que le vaccin que les gens rejettent c’est cette trajectoire mondialiste .
        Dans le judaisme qui a tant apporté au monde c’est le LIBRE ARBITRE.
        Certain sont aussi amnésiques et ont oublié la perversion du Tsar de Russie.

  4. Face à l’ignorance, seul le silence doit s’imposer en maître des lieux et vouloir convertir les ignorants de France ou de Navarre en leur rappelant que…encore et toujours ne sert strictement à rien. L’homme est tel qu’il a toujours été. Amnésique, il ne retient rien de l’histoire, d’où cette incessante répétition de déjà-vu. Confrontés à la bêtise reine qui nous entoure, il n’y a que la force implacable des armes pour imposer le respect. Le reste n’est que purs bavardages politiques. Je rêve d’un Israël qui ne dépende plus d’un président américain élu aux quatre ans, tantôt un guignol d’obédience républicaine, tantôt une fiotte démocrate à moitié sénile. Regardez Poutine et comparez-le deux secondes avec des enfants d’école comme le p’tit Macron, tata Merkel ou le javellisé ébouriffé du 5, Darwin Street… Quelle triste mascarade.

    • Bonjour,
      Le silence, oui, parfois, les armes, oui également, quelquefois, l’humour, aussi, le plus souvent possible, lorsque l’on est face à un neurone en marche, comme ce Juif entendant un antisémite dire tout cela est de la faute des Juifs, des Juifs et des cyclistes lui répond le Juif..
      Pourquoi les cyclistes demande l’antisémite ?
      Pourquoi les Juifs répond le Juif ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.