Un roman écrit par un professeur de l’Université de Tel-Aviv traduit en arabe et vendu dans les librairies au Maroc 18 JANVIER 2021 ami

Succès impressionnant pour le Prof. Gabriel Ben Simhon, de l’École de cinéma et de télévision Steve Tisch de l’Université de Tel-Aviv, dont le roman La fille à la chemise bleue a été traduit en arabe marocain. C’est le premier roman israélien traduit en arabe au Maroc.

the girl in the blue shirt coverLe roman, publié par Yedioth Books en 2013, raconte l’histoire d’amour entre un garçon immigré du Maroc et une Sabra (Israélienne née en Israël) amoureuse d’un survivant de l’Holocauste, dans le contexte des premières années de l’État d’Israël et de la grande aliyah du Maroc. Le livre a été sélectionné pour traduction par le Prof. Mohammed Elmedlaoui de l’Université Mohammed V de Rabat, qui suit et étudie les travaux de Ben Simhon en littérature et au théâtre depuis de nombreuses années, et a été traduit par son étudiant le Dr. Ayashi Eladraoui.

« J’ai grandi dans la ville de Séfrou au Maroc et immigré en Israël à l’âge de 10 ans », raconte le Prof. Ben Simhon. « Au cours de ma carrière universitaire, j’ai beaucoup étudié la culture marocaine et ai toujours gardé une place spéciale dans mon cœur pour la richesse et la diversité qui la caractérisent. En tant que Juif marocain, j’ai le sentiment d’avoir réalisé un rêve ; le fait que mes œuvres soient lues dans ma ville natale est pour moi une grande fierté. Ma pièce de théâtre Un roi marocain produite par le théâtre national Habima à Tel-Aviv, lauréate du Prix Lieber pour le théâtre juif classique de l’Université de Tel-Aviv, doit sortir également prochainement au Théâtre national Mohammed V de Rabat et j’espère qu’à la suite des accords de paix, d’autres écrivains israéliens verront bientôt leurs romans traduits en marocain ».

« Nous sommes témoins ces derniers temps de l’intérêt croissant porté dans le monde arabe pour Israël et sa culture, en particulier pour les Juifs des pays arabes », a déclaré le Prof. Eyal Zisser, recteur adjoint de l’Université de Tel-Aviv et spécialiste des affaires du Moyen-Orient. « Nous l’avons vu en Égypte et dans d’autres pays du Moyen-Orient. L’émigration vers Israël à partir des pays arabes de communautés juives qui y vivaient depuis plus de mille ans a causé de graves dommages économiques dans ces pays. Il n’est donc pas surprenant que nous voyions émerger, dans le contexte des accords de normalisation des relations diplomatiques, l’expression de la nostalgie d’un passé dans lequel Juifs et Musulmans vivaient ensemble. À cet égard, la traduction du livre du Prof. Ben Simhon en arabe marocain constitue une étape supplémentaire dans le processus de rapprochement des cœurs ».

Photo: la couverture du livre en arabe.

https://www.ami-universite-telaviv.com/index.php/2013-05-26-08-41-51/actualite-l-universite/1353-un-roman-%C3%A9crit-par-un-professeur-de-l%E2%80%99universit%C3%A9-de-tel-aviv-traduit-en-arabe-et-vendu-dans-les-librairies-au-maroc?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.