Strasbourg: quatre mois de prison ferme contre le livreur qui refusait de « livrer les juifs »  

L’affaire aura été très courte. Jeudi 7 janvier, à Strasbourg, deux restaurateurs se voient annuler deux commandes par le même livreur, au motif « qu’il ne livre pas les juifs« . Quelques jours plus tard, les restaurateurs, le consistoire israélite du Bas-Rhin et le bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) portent plainte. Une enquête de police et des relevés GPS de téléphone identifient un seul livreur, qui travaillait grâce au compte prêté par un autre livreur Deliveroo (pratique courante).
Une semaine plus tard, jeudi 14 janvier, les deux livreurs ont été jugés en comparution immédiate au tribunal de grande instance de Strasbourg. Le livreur qui a prêté son compte n’est pas inquiété. L’autre livreur, confondu par des relevés GPS de son téléphone et reconnu par l’un des restaurateurs est condamné à quatre mois de prison ferme avec mandat de dépôt. Il a nié avoir tenu ces propos et avoir été présent dans les restaurants. Interpellé la veille, il comparaissait dans le cadre de sa garde à vue. Il est donc ressorti de l’audience pour repartir en détention immédiatement. Le tribunal a suivi exactement les réquisitions du parquet.

« Une sanction sévère »

« C’est une sanction sévère« , note Maître Raphaël Nisand, avocat des deux restaurateurs et du BNVCA, partie civile, à l’issue de l’audience, « mais la rapidité dans cette affaire est une bonne chose : cet individu ne nuira plus, et puis il est très important de montrer que la discrimination antisémite est interdite en France. »
Le jeune homme de 19 ans va rester quatre mois en prison. De nationalité algérienne, il est aussi par ailleurs sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF) antérieure à cette affaire et devra quitter la France après ces quatre mois, si l’Algérie l’accepte sur son territoire.

« Deliveroo ne rend pas de comptes »
« Dans cette affaire, le seul point noir c’est que Deliveroo ne rende pas de comptes devant la justice. Leur façon de fonctionner pose questions, à la fois sur cette affaire de discrimination. Mais aussi sur la sécurité de la livraison faite par ces livreurs non-officiels« , ajoute Maître Nisand.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/bas-rhin/strasbourg-0/strasbourg-quatre-mois-prison-ferme-contre-livreur-qui-refusait-livrer-juifs-1915198.html

 

«Je ne livre pas les Juifs» : Schiappa convoque la direction de Deliveroo après des accusations contre un livreur 

Un livreur de la plateforme Deliveroo (photo d'illustration).
Un livreur de la plateforme Deliveroo (photo d’illustration). ablokhin – stock.adobe.com

Alors que plusieurs plaintes ont été déposées à Strasbourg, après le refus par au moins un livreur de la plateforme Deliveroo de prendre en charge des commandes dans deux restaurants casher, la ministre en charge de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a décidé de convoquer la directrice générale de Deliveroo France ce mardi place Beauvau. Il s’agit de «démontrer une volonté politique forte pour ne rien laisser passer face à l’antisémitisme et leur demander des comptes sur les faits inacceptables qui ont été rapportés», précise l’entourage de la ministre au Figaro. Une réunion aura lieu cet après-midi.
Pour rappel, deux restaurateurs juifs de Strasbourg ont déposé plainte le 7 janvier au soir au commissariat central de police de Strasbourg. Le Consistoire israélite du Bas-Rhin ainsi que le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) ont également déposé plainte par le biais de leur avocat Maître Raphaël Nisand. «J’ai déposé deux plaintes séparées, contre les livreurs et Deliveroo, au commissariat central de Strasbourg pour discrimination dans l’offre d’un bien ou d’un service pour des raisons ethniques ou religieuses», détaille l’avocat au Figaro.

«Je ne livre pas les Juifs»
Que s’est-il passé précisément ? Les faits ont eu lieu jeudi dans deux restaurants casher de Strasbourg. «À peu près à la même heure, à quelques minutes intervalles, un livreur Deliveroo s’est présenté pour prendre des commandes. Il a ensuite demandé aux restaurateurs quelles étaient leurs spécialités. Les restaurateurs lui ont répondu :  »ce sont des spécialités israéliennes »», explique Me Nisand. «Le livreur a ensuite dit : ‘Non, je ne prends pas la commande, je ne livre pas les Juifs’. Il a ensuite pianoté sur son téléphone et montré aux restaurateurs le message  »commande annulée », avant de partir», poursuit l’avocat. Difficile de savoir s’il s’agit du même livreur qui s’est présenté dans les deux restaurants, même si les faits le laissent fortement penser.
«Nous avons appris l’incident qui a eu lieu à Strasbourg le 7 janvier. Nous prenons cet incident très au sérieux et avons immédiatement décidé de mener notre propre enquête interne, pour tirer au clair ces circonstances», explique de son côté Deliveroo au Figaro. «Nous n’avons aucune tolérance pour les propos ou agissements antisémites, qui constituent un délit pénal, et condamnons tout acte de cette nature avec la plus grande fermeté. Si les faits tels qu’ils sont rapportés sont avérés, nous agirons et mettrons définitivement fin au contrat du livreur responsable», poursuit la plateforme.
«Scandaleux» s’insurge Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité. Il qualifie l’acte de «refus de service sur motif discriminatoire. Et, en l’espèce, antisémitisme» et précise qu’une récente «circulaire du ministère de la Justice vise justement à poursuivre et sanctionner plus rapidement ce type de comportement inacceptable».

Contacté par Le Figaro, le parquet de Strasbourg indique qu’une enquête est en cours pour identifier le mis en cause. L’enquête a été ouverte du chef de discrimination à raison de l’origine dans le cadre de la fourniture d’un service et confiée à la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Bas-Rhin.

https://www.lefigaro.fr/faits-divers/je-ne-livre-pas-les-juifs-plusieurs-plaintes-deposees-contre-un-livreur-a-strasbourg-20210111

Strasbourg: un livreur antisémite refuse la course

Par deux fois dans deux restaurants casher strasbourgeois jeudi, un ou deux livreurs ont refusé de prendre une course au motif qu’ils ne livraient « pas pour les juifs ». Les restaurateurs ont porté plainte, de même que le bureau national de vigilance contre l’antisémitisme. Par Jean-Frédéric TUEFFERD – 10.01.2021 mis à jour à 06:43

Jeudi 7 janvier, un livreur siglé Deliveroo s’est présenté dans un restaurant casher de Strasbourg. « Il a demandé quelle est la spécialité du restaurant. Quand on lui a dit la cuisine israélienne, il a répondu : « Je ne sers pas les juifs » et il a tendu son portable en disant : « Voilà c’est annulé », raconte Me Raphaël Nisand. La même scène s’est déroulée quelques instants plus tard dans un autre restaurant casher, sans que l’on puisse savoir pour l’instant s’il s’agit du même livreur.
Suite aux faits, les deux restaurateurs ont porté plainte vendredi matin et prévenu le consistoire israélite. Shabbat passé, une nouvelle plainte a été posée dimanche par Me Nisand, au nom du bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA), pour discrimination dans l’offre d’un bien ou d’un service en raison de l’ethnie, la race ou la religion contre Deliveroo et le ou les livreurs. « C’est maintenant à la diligence des autorités de police et du procureur », note Me Nisand. Une enquête a été ouverte.
Tout cela atterre l’avocat : « Le seul moyen de subsister pour les restaurants actuellement, c’est le click and collect et donc il faut passer par les livreurs. Et c’est inquiétant de savoir que des livreurs ont ce type de réactions pour les restaurateurs comme pour les clients. Ça rappelle des heures sombres de l’histoire. C’est le marquage et le boycott ! D’autant plus qu’ici, on passe d’Israël aux juifs », de l’antisionisme à l’antisémitisme.
« Ce n’est pas nouveau », soupire un livreur Deliveroo contacté hier soir avant sa tournée. Il évoque une histoire entre un restaurateur et un livreur l’an dernier. « Mais c’en était resté là. » Par contre, croit savoir ce livreur, « les restaurateurs ne peuvent porter plainte que contre le ou les livreurs ; Deliveroo n’est pas responsable car n’est pas employeur ». Le BNVCA n’en exige pas moins « que les dirigeants de Deliveroo publient une charte destinée à leur personnel, interdisant le boycott et la discrimination ».

Repéré dans https://lemonde.co.il/infos-israel/actualites-israel/ldj/

Source :
https://www.lalsace.fr/faits-divers-justice/2021/01/10/un-livreur-antisemite-refuse-la-course

6 Commentaires

  1. La prochaine fois, le haineux antisémite ne dira pas  » je ne livre pas aux Juifs « .
    Il prendra le repas, l’adresse, des copains (ou tout seul) et ira casser la figure du ou des Juifs.
    Ou reviendra de nuit…
    Choisissez un autre scénario à votre convenance.
    Pourquoi le garder 4 mois en prison en France ?
    J’aime beaucoup la phrase : et il sera expulser vers l’ Algérie si elle veut le récupérer;
    Si elle ne veut pas, on en fait quoi ? Direction Israël ?
    D’accord il y a d’autres destinations avant….

  2. L’antisionisme est légitimé parfois. Or il s’agit d’un mouvement issu des nationalismes du XIXème siècle. Reproche-t-on aux italiens de s’être à la même époque battu pour leur Etat (merci Garibaldi, somme toute le Herzl des Italiens). Et on pourrait élargir aux très nombreux pays qui ont émergé alors. Que des Juifs aient été antisionistes, cela fait partie de l’histoire (le Bund par exemple), mais pour des raisons de politiques (la révolution sociale d’abord). Que des non-Juifs dénient aux Juifs le droit d’avoir un Etat – c’est cela l’antisionisme – c’est illégitime. Ou alors, pourquoi ne pas reproché aux Italiens, aux Belges, aux Irlandais, … d’avoir leur Etat, et avec autant de violence dans le ton et d’obsession (surtout chez les journalistes des télés radions de service public et dans les quotidiens tels que Le Monde et Libération).

  3. Une importante partie de la population française a perdu les pédales (douce ou autre) et ignore bien évidemment la différence entre antisionisme et antisémitisme. Cette population a la rage d’Israël et cette rage déteint sur son agissement imbécile envers tout ce qui est juif. Et l’état français semble ne pas prendre au sérieux et ignorer tous ces coups de poignards donnés dans le dos de la population juive. En fait, ces gens sont en quelque sorte des terroristes qui s’ignorent. Il y a bien sûr des remèdes à cela, mais la France n’a pas la volonté de les appliquer à tous ces gens de bonne conscience et bons pères de familles. Lamentable.

  4. Chers amis lecteurs , voilà que « grâce » à ce petit antisémite, nous découvrons que nous autres, Juifs, donnons à ces milliers de « petits antisemites » nos noms !, nos adresses !, nos codes d’accès des sas d’immeubles !
    Un vrai cauchemar !
    Sachant que, en Plus, les restaus cachers paient jusqu’à 25% de l’addition aux deliveroo, uber eat, et autre just ceci et cela, nous trouverons sûrement des Juifs qui seront prêts à livrer, en velo ou scooter, pour 15 ou 20% de la même addition, et ainsi faire disparaître le Danger désormais évident !
    En statut auto entrepreneur, c’est très facile ! Quant aux distances, c’est Toujours aux alentours, proches du restau ! En cette période de covid, nombreux sont au chômage, et kes étudiants, juifs, sont aussi en détresse !
    Tout le monde_juif_ y trouvera son compte, et Shalom al Ysraël !
    Nos « bureaux du Shabbat autre pôle emploi dédiés Juifs, et centres communautaires  » doivent organiser les rencontres !
    Communautarisme ?
    Certes, mais sécuritaire !
    .
    À partager sans modérations !

    • Bonjour, vous tenez exactement les propos que je m’apprêtais à porter en commentaire. Dans les circonstances actuelles, la sécurité est à privilégier.

  5. « D’autant plus qu’ici, on passe d’Israël aux juifs », de l’antisionisme à l’antisémitisme. »
    Pour info, Israel et juif, c’est kif kif. Tout comme l’antisionisme et l’antisemitisme.
    Il n’y a aucune différence entre les deux termes et vouloir nier le lien entre Israel et Juif est stupide ou naïf ou les deux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.