Poutine n’est pas le sauveur d’Israël au Moyen-Orient

14
6537
Poutine n’est pas le sauveur d’Israël au Moyen-Orient
Opinion: la Russie profite d’un manque de politique américaine dans la région, mais Jérusalem doit comprendre que Moscou a d’autres projets pour le Moyen-Orient au-delà de la Syrie, alors même qu’elle n’a pas d’autre choix que de poursuivre sa coopération
Lorsque la Russie a commencé à intervenir en Syrie il y a quatre ans, l’Occident avait prédit que Vladimir Poutine se retrouverait enlisé dans la guerre civile en Syrie, alors qu’en Israël, on espérait que Moscou réduirait l’influence de Téhéran sur son voisin du nord. 

Aucune de ces prédictions ne s’est toutefois réalisée, et la Russie, qui est devenue le principal acteur en Syrie, projette désormais ses politiques sur d’autres régions du Moyen-Orient.

 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président russe Vladimir Poutine réunis à Moscou l'année dernière (Photo: Kobi Gideon / GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président russe Vladimir Poutine réunis à Moscou l’année dernière (Photo: Kobi Gideon / GPO)

 

Moscou n’a pris la décision d’entrer en Syrie que fin 2015, lorsque la puissance croissante de l’État islamique l’a rendue trop dangereux pour que la Russie l’ignore.

Le régime de Bachar Assad était menacé, les États-Unis n’avaient pas réussi à arrêter l’EI et un flot de djihadistes volontaires du Caucase et de la Communauté des États indépendants (de l’ancienne Union soviétique) s’intensifiait.

Une prise de contrôle de la Syrie par des djihadistes sunnites aurait pu entraîner une vague de terrorisme massive en Russie.

De plus, Poutine considérait que venir au secours d’Assad était une occasion en or de cristalliser son statut, à la fois, au Moyen-Orient et dans le monde. Les analystes du Moyen-Orient affirment que la Russie n’a jamais quitté la région, mais en 2011, l’influence de Moscou dans la région était extrêmement limitée.

En Syrie, les généraux russes ont su tirer le meilleur parti de la situation : ils ont sauvé le régime d’Assad, ont étendu leur présence sur le sol syrien et ont positionné la Russie comme la seule force puissante disposant de “bottes sur le terrain”.

Cette activité vigoureuse a permis à Moscou de faire fi de l’absence d’une stratégie claire des États-Unis et de l’incapacité des pays européens de mettre fin à la guerre civile syrienne.

En cours de route, la Russie a testé de nombreuses armes à la pointe de la technologie en Syrie. L’armée russe a opéré en nombre considérable hors des frontières du pays pour la première fois depuis la chute de l’URSS.

Aujourd’hui, la Russie entretient des relations étroites avec tous les principaux acteurs de la région: Assad, le Hezbollah et l’Iran, mais aussi Ankara, Jérusalem, Beyrouth et Riyad. Chacun de ces pays a besoin que la Russie continue de jouer à son jeu d’échecs en Syrie.

LR: Les présidents russe Vladimir Poutine et Bachar Assad (Syrie) et Hassan Rouhani (Iran) (Photos: AP, EPA et Reuters)

De G à D : Les présidents russe Vladimir Poutine, Bachar Assad (Syrie) et Hassan Rouhani Iran) (Photos: AP, EPA et Reuters)

 

Moscou tire déjà des dividendes de sa victoire en Syrie et est maintenant en train de consolider son statut grâce à des ventes d’armes à toutes les parties (telles que Recep Tayyip Erdogan en Turquie et Abed al-Fattah el-Sisi en Égypte) en installant des centrales nucléaires ( en Egypte, en Jordanie et en Algérie), offrant son aide à d’autres régimes fragiles (par exemple, le Soudan) et, bien entendu, à la recherche de nouveaux marchés pour son pétrole et son gaz.

Tout le monde n’est pas tombé dans les bras du président russe – les États du Golfe et l’Égypte s’appuient encore sur les États-Unis pour le moment. Mais l’absence de position claire des États-Unis sur de nombreuses questions régionales donne certainement à la Russie l’épine dorsale de ses objectifs. Car contrairement aux États-Unis, la Russie a des projets à long terme pour le Moyen-Orient, et ils peuvent aller à l’encontre des propres intérêts d’Israël.

Ces dernières années, Israël a réussi à gérer une coordination impressionnante avec la Russie afin d’éviter des collisions dans le ciel syrien, mais cette coordination n’est pas une alliance stratégique. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait espéré que la Russie expulserait l’Iran de la Syrie ou, au moins, serait capable de creuser un fossé entre Moscou et Téhéran. Mais malgré leurs différences, l’alliance Russie-Iran ne fait que se renforcer.

La Syrie n’est que la première étape du long chemin parcouru par la Russie pour se rendre au cœur du Moyen-Orient. Aujourd’hui, les systèmes de défense aérienne S-300 de fabrication russe couvrent les territoires syrien et libanais et Moscou discute de la même chose avec l’Irak. En outre, l’Iran envisage des manœuvres militaires à grande échelle avec l’armée russe – et Israël pourrait se trouver dans une position dans laquelle il ne peut pas frapper le cœur de ses ennemis dans la région.

La Russie envisage de reconstruire l’armée syrienne, qui comportera des éléments considérés comme très hostiles à Israël. Cela pourrait signifier que les forces aériennes israéliennes se trouvent en ayant leurs mains liées, quand il s’agit de bombarder les bases d’Assad (éventuellement occupées par des éléments pro-Iraniens).

“Cela n’a rien de personnel”, aurait dit Moscou en haussant les épaules.

On ne peut nier que la Russie est un pays important et Israël doit continuer à coopérer avec ce pays. Mais il ne faut pas oublier un instant qu’en fin de compte, le seul pays sur lequel Israël puisse compter sont les États-Unis, leur seul véritable allié stratégique. 

Ksenia Svetlova | Publié: 10.03.19, 00:01

14 COMMENTS

  1. Bonjour
    @martin c’est bien que vous ayez copié le ch.38 d’Ézéchiel. En effet ce texte décrit les peuples qui iront contre Israël pour tenter de l’exterminer à la fin des temps. La suite et certains détails sont écrits dans Zacharie 12 à 14. En fait jamais la Russie ne soutiendra complétement Israël, plus ce sera la pays qui s’associera à l’Iran/Afghanistan/Pakistan, à l’Afrique du nord et aux peuples africains (Kusch dans le texte hébreu).

  2. Tout au long de notre longue histoire pleine de cicatrices nous n’avons appris qu’une seule chose :

    ” NE COMPTER QUE SUR NOUS MÊMES . ”

    Depuis notre retour sur nos terres , Israël notre mére à tous , a su utiliser ses cerveaux et ses armes contre tout ennemi , où qu’il soit .

    Dans l’attente de Machiah qui nous a appris la patience , peut être que cette fois D. a voulu se ratrapper .

  3. Tant que des armes n’ont affaires qu’à des groupes armés sans réels éléments antiaeriens on ne peut pas conclure sur leur véritable efficacité.
    La Russie a vaincu dash qui n’avait que le suicide comme moyen de défense alors on ne peut rien conclure sur les armes russes .

  4. ROSA ! qui a ramené israel sur sa terre , et qui le ramene ????????
    le projet de dieu est entrain de s’accomplir. meme si on comprend pas tout, on peut etre sure qu’il controle la situation. ISRAEL N’EST PAS SEUL. LES MYRIADES DE L ETERNEL SONT AVEC LUI.
    hag sameah kippour ,

  5. est-ce la russie? EZEQUIEL38. l(iran, l’irak, la syrie, le liban ne font rien sans l’aval de la russie.

    Tu diras: Ainsi parle le Seigneur Dieu: Me voici contre toi, Gog, prince suzerain de Méchec et de Toubal! 4 Je vais t’entraîner, je mettrai des crochets dans tes mâchoires et je te ferai sortir, toi et toute ton armée, chevaux et cavaliers, tous vêtus magnifiquement, en foule énorme, avec rondaches et boucliers, tous armés de glaives. 5 La Perse, l’Ethiopie et Peut seront avec eux, tous munis de boucliers et de casques. 6 Gomer et toutes ses légions, la maison de Togarma, l’extrême Nord et toutes ses légions des peuples nombreux seront tes auxiliaires. 7 Tiens-toi prêt, prends tes dispositions, toi et toutes ces masses qui se sont groupées près de toi, monte la garde pour elles. 8 Après de longs jours, tu seras mandé, à l’expiration de nombreuses années tu envahiras un pays affranchi du glaive, recueilli d’entre des peuples nombreux, les montagnes d’Israël, qui étaient sans cesse en ruine; oui, il a été retiré des nations et tous ils habitent en pleine sécurité. 9 Tu monteras, tu viendras comme l’ouragan, tu seras comme la nuée pour couvrir la terre, toi et toutes tes légions et des peuples nombreux avec toi.” 10 Ainsi parle le Seigneur Dieu: “II arrivera, ce jour-là, que des projets germeront dans ton esprit et que tu méditeras un mauvais dessein. 11 Tu diras: “Je veux marcher contre ce pays aux villes ouvertes, surprendre des gens paisibles qui vivent en toute sécurité, habitant tous sans remparts, n’ayant ni verrous ni portes,” 12 pour faire du butin et te livrer au pillage, pour porter la main sur des ruines repeuplées et sur un peuple rassemblé d’entre les nations, en possession de biens et de richesses, et qui habite le nombril de la terre. 13 Cheba et Dedân et les marchands de Tarsis et tous ses lionceaux te diront: Est-ce pour faire du butin que tu es venu, est-ce pour piller que tu as rassemblé tes troupes, pour emporter l’argent et l’or, faire main-basse sur les biens et les richesses pour faire un grand butin!
    Ainsi parle le Seigneur Dieu: Assurément, en ce jour, alors que mon peuple Israël habite en sécurité, tu t’en apercevras! 15 Tu viendras de ta résidence, du fond du Nord, toi et de nombreux peuples avec toi, tous montés sur des chevaux une grande multitude et une armée puissante. 16 Et tu monteras contre mon peuple Israël, telle la nuée, en couvrant la terre; ceci se passera dans des temps reculés. Je te ferai venir contre mon pays, afin que les nations apprennent à me connaître, quand je me sanctifierai par toi à leurs yeux, ô Gog!”

  6. J’avais décelé une erreur de stratégie en ne jouant QUE la carte américaine. Il y avait beaucoup de convoitises. Poutine avait souhaité être partie prenante pour le gaz israëlien, il fallait prendre la perche qui était tendue et inclure partiellement les russes et même les italiens au choix principal américain. Cela aurait sécurisé la découverte, Poutine l’avait laissé entendre, sans résultat. Un intérêt groupé aurait été supérieur au choix unique qui a été fait. Les iraniens ont décelé cette erreur et vont tenter un rapprochement avec les russes pour se mettre à l’abri. Jusqu’ou iront ils? Quels liens seront crées? Il me semble évident qu’il y en aura et ce n’est pas bien pour Israël

  7. Je continue malgré tout à penser que Poutine n’est pas l’ennemi d’Israël et qu’il finira sa partie d’échec trés serrée qu’il a entrepris par calmer les ardeurs maléfiques de l’Iran .

    Dans le cas contraire le MO explosera et la planéte avec .

  8. Israël est à la croisée des chemins .

    L’Amérique est et demeurera son seul allié .

    Poutine est il prêt à une confrontation contre les EU et Israël ?

    C’est le moment pour lui de faire un choix crucial : laissera t il l’Iran menacer Israël de destruction ?

    Si c’est le cas la guerre mondiale est inévitable car Israël utilisera l’arme atomique .

  9. La seule chose que Poutine ne fera pas, c’est interdire à Israël de se défendre !
    Et il n’interviendra pas militairement contre Israël.

  10. La seule chose dont on doit être sûr est que la Russie maintiendra les antagonismes et les divisions pour continuer à régner.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.