NEW YORK, NEW YORK - OCTOBER 19: A man holds a banner displaying photos of kidnapped Israelis at a rally in Times Square demanding Hamas free Israeli hostages on October 19, 2023 in New York City. Family members of hostages held by Hamas were joined by politicians, members of the Israeli community and supporters as they demanded the release of the men, women, and children that were kidnapped by the militant group during its attack on October 7. The event, which was organized by the Israeli-American Council (IAC) and other Jewish community organizations, also projected the faces of the hostages on 15 billboards and showed holograms of the hostages' families on the rally stage. Israeli officials have reported that Hamas has 199 hostages. Michael M. Santiago/Getty Images/AFP (Photo by Michael M. Santiago / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)

Pour la libération des otages: le Hamas veut des garanties pour sa survie

Selon de hauts responsables israéliens, le Hamas a modifié ses priorités concernant l’accord, affirmant que la libération des prisonniers n’était plus la condition première pour eux. Au lieu de cela, l’organisation terroriste exige désormais la cessation immédiate et totale de la guerre, ainsi que le retrait complet de Tsahal de la bande de Gaza.

Les hauts responsables israéliens affirment leur engagement à faire avancer un accord qui aboutirait à la libération des otages, car Israël estime qu’il vaut la peine d’envisager de payer un prix pour un tel accord. Cependant, la dynamique du pouvoir a changé. Alors qu’au départ le Hamas promouvait un accord prisonnier contre otage, l’attention s’est désormais détournée des prisonniers. La principale exigence de l’organisation terroriste est la cessation de la guerre, exigeant en outre le retrait complet d’Israël de la bande de Gaza, ainsi que des garanties internationales pour maintenir son autorité à Gaza.

Exprimant son optimisme quant à une éventuelle percée, un haut responsable israélien a révélé aujourd’hui qu’Israël s’engageait activement auprès de divers canaux, notamment le Qatar, l’Égypte et les États-Unis. Le responsable a souligné l’intérêt mutuel partagé par le Hamas et Israël dans la réalisation d’un cessez-le-feu significatif, alors qu’Israël poursuit ses avancées militaires dans le sud de la bande de Gaza. Reconnaissant la possibilité que le Hamas cherche à cesser les hostilités pour se regrouper, le responsable a souligné la volonté d’Israël de mettre un terme aux combats. L’espoir est qu’une convergence d’intérêts puisse être réalisée.

יחיא סינווארJusqu’à quand vivant à Gaza, Yahya Sinwar ( Photo : EPA )

Concernant l’accord sur les médicaments mis en œuvre cette semaine, Israël reconnaît qu’il n’y a jusqu’à présent aucune indication que les otages aient reçu les médicaments nécessaires. Soulignant l’implication du Qatar dans les négociations sur le transfert de médicaments aux otages, le responsable israélien a souligné l’importance d’une pression continue de la part du Qatar pour garantir sa mise en œuvre. Le responsable a déclaré : « Il n’y a toujours aucune indication que cela se soit produit. »
Interrogé sur l’exécution d’otages par le Hamas, un responsable israélien a répondu : « Je suis conscient que le Hamas a tué des otages dans diverses situations. Yehudit Weiss, Noa Marciano, Itai Svirsky et Yossi Sharabi ont tous été assassinés alors qu’ils étaient en captivité. Chaque cas était différent. « 

מטוסי הסיוע הקטארי נחתו באל עריש לפי דיווחימAucune preuve que les médicaments sont parvenus aux otages

« La bande de Gaza est une zone de guerre. Ce n’est pas un espace sûr mais un espace très dangereux. Un énorme effort de renseignement est déployé pour obtenir des informations, pour faire attention à ne pas leur nuire. Les dangers étaient présents à tout moment », a déclaré de hauts responsables israéliens, soulignant les efforts importants déployés pour localiser les otages en utilisant des technologies militaires et des méthodes développées.

Entre-temps, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à l’initiative du général de brigade Gal Hirsch, coordinateur pour les prisonniers et les personnes disparues, rencontrera lundi les familles des otages au bureau du Premier ministre à Jérusalem. Il s’agira de la 10e rencontre de Netanyahu avec des familles d’otages depuis le début de la guerre.

JForum.fr avec ynet  Itamar Eichner

Une manifestation à New York le 19 octobre dernier pour réclamer la libération des otages détenus par le Hamas. AFP/GETTY/Michael M. Santiago

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Asher Cohen

On voit bien que la stratégie de Netanyahou n’est pas axée sur la libération des otages. Son objectif majeur est de rendre la vie impossible à Gaza pour forcer les squatters arabes à partir. L’humanitaire n’est qu’une solution d’attente, mais Gaza n’a aucun avenir pour eux. Les plus évolués l’ont déjà compris et se pressent à Rafah, espérant passer en Égypte, mais il faudra bien encore 3 à 6 mois pour que toute la population comprenne qu’elle plus rien à faire à Gaza. Le déplacement des gazaouis entraînera de fait l’éradication du Hamas, qui repose sur eux, et cela règlera en même temps de nombreux problèmes en Judée-Samarie.