Les vedettes rapides iraniennes vrombissent autour d’un navire de guerre transportant un haut général américain à travers le Détroit d’Ormuz

L’Iran a envoyé quatre vedettes rapides dotées de mitrailleuses lourdes et un navire patrouilleur avec des missiles guidés à son bord pour tracasser (harceler) un navire de guerre américain qui transitait par le Détroit d’Ormuz, le 11 juillet, selon la Marine américaine.

Les navires des Gardiens de la Révolution Iraniennes (CGRI) se sont approchés à moins de 450 mde l’USS New Orleans, un bateau amphibie d’accostage, avec 650 marines environ à bord ainsi que le Général d’armée Joseph Votel.

One of the five military vessels from Iran's Revolutionary Guard Corps that approached a U.S. warship. /U.S. Navy via Reuters
L’un des cinq navires iraniens qui se sont approchés d’un navire de guerre américain le 11 juillet/U.S. Navy via Reuters

« Comme vous avez pu le constater, dans cet espace relativement confiné, ici, il y a de très grandes chances (risques) de mauvaise interprétation de la situation », a déclaré aux reporters, Votel, chef du Commandement Central de l’armée, sur le pont du Nouvel Orléans.

L’une des quatre vedettes rapides qui s’est approché du New Orléans et de son escorte, le destroyer USS Stout doté de missiles guidés, a coupé les moteurs  et observé alors que les navires de guerre américains transitaient. Et une heure plus tard, un navire plus gros, un patrouilleur à missiles guidés et repassé autour d’eux, selon la Marine.

Les responsables américains disent que 90% des près de 250 navigations de transit annuel de la Marine américaine par le Détroit d’Ormuz, chaque année s’effectuent de façon sécurisée, mais que 10% sont classées comme à risques, anormales ou contraires aux règles professionnelles.

« Nous n’avons pas toujours beaucoup de temps pour gérer correctement ce type d’interactions. Je pense que nous avons probablement appris ici et aujourd’hui ce qui se mesure en à peine quelques minutes », a déclaré Votel.

En janvier, l’Iran a détenu 10 marins américains, à la suite de l’incursion inopinée de leur navire dans les eaux iraniennes. Un reportage de l’US Navy a aussi dit que les Iraniens ont remplacé le drapeau américain à bord par celui du CGRI, qu’ils ont mis à sac le bateau et endommagé les équipements.

Votel a aussi dit que l’Iran doit être tenu pour responsable de son comportement et son traitement méprisable des marins américains, ajoutant que la Marine américaine a prêté assistance à 11 navires en détresse battant pavillon iranien dans le Golfe persique depuis 2012. 

« Si nous croisons la route d’un bateau, un petit navire dans la zone, nous essayons de l’assister », a souligné Votel.

Karim Sadjadpour, analyste iranien à la fondation Carnegie pour la Paix Internationale, a déclaré qu’il n’y avait aucun signe de changement quelconque dans la culture des Gardiens de la Révolution Iranienne quant à leur vision des Etats-Unis en tant que menace intrinsèque. 

« L’Ayatollah Khamenei, le Commandant en chef du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique, fait régulièrement l’éloge des responsables iraniens qui défient les Etats-Unis et il fustige les responsables qui prônent la coopération avec les Etats-Unis », déclare Sajadpour. « Je n’ai perçu aucun signe de détente ni de modification de cette culture institutionnelle depuis l’accord nucléaire ».

WorldTribune, 13 juillet 2016

Adaptation : Marc Brzustowski

http://www.worldtribune.com/iran-speed-boats-buzz-warship-carrying-top-u-s-general-through-strait-of-hormuz/

3 Commentaires

  1. absolument, tous ces aveux de faiblesses sont comptabilisés par les iraniens comme au plus la peur
    de les combattre,ou du moins l’angoisse des USA devant un incident militaire; l’histoire a montré
    que c’etait une erreur monumentale!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.