La plupart des analyses du Hezbollah mettent l’accent sur l’intervention du groupe terroriste en Syrie, ou sur les menaces qu’il représente pour Israël. Mais l’organisation soutenue par l’Iran maintient une présence significative dans et près des États-Unis, menaçant la sécurité nationale américaine. Les propositions américaines actuelles visant à renforcer les frontières et les conditions d’immigration, trouvent aussi leur bien fondé face à cette menace importante, encore mal comprise.

Un article récent d’Al-Arabiya passe en revue la capacité du Hezbollah à construire des tunnels sophistiqués à la frontière sud des États-Unis, pour permettre aux terroristes du Hezbollah et aux cartels mexicains, de s’infiltrer aux États-Unis. Les relations entre les groupes terroristes locaux, soutenus par l’Iran – y compris le Hezbollah – et les cartels de la drogue en Amérique latine, sont bien établies. Les membres de gangs mexicains bénéficient de l’expérience du Hezbollah en matière de combat et de l’utilisation d’armes de pointe. Le Hezbollah, à son tour, tire une partie importante de ses finances du commerce de la drogue et d’autres activités illicites.

Ces dernières années, les responsables de la sécurité dans les États du sud-ouest des États-Unis ont remarqué une hausse des tatouages ​​avec l’insigne du Hezbollah parmi les membres des cartels emprisonnés. Cette tendance surprenante témoigne d’une relation renforcée entre le groupe terroriste et les membres de gangs mexicains. En outre, les agents iraniens qui s’infiltrent en Amérique latine cherchent à convertir les individus à son idéologie chiite extrémiste. Au fil des ans, des sites pro-iraniens ont proliféré à travers l’Amérique latine, dans le but de motiver des soutiens à la République islamique.

De puissants politiciens latino-américains aident également l’Iran et le Hezbollah à pénétrer dans la région et menacent les États-Unis. En février, CNN a reçu un document de renseignement secret de plusieurs pays d’Amérique latine, qui démontre les liens entre le vice-président vénézuélien Tarreck El Aissami avec 173 cartes d’identité et passeports vénézuéliens délivrés à des gens du Moyen-Orient – y compris des agents du Hezbollah. El Aissami « a pris en charge la délivrance, l’octroi des visas et la nationalisation des citoyens de différents pays, en particulier les Syriens, les Libanais, les Jordaniens, les Iraniens et les Irakiens », indique le rapport.

En outre, les agents de l’Iran et du Hezbollah ont cultivé et consolidé des bases opérationnelles en Amérique du Sud, en particulier dans la région tri-frontalière de l’Argentine, du Brésil et du Paraguay. La région compte une importante population musulmane, comptant un nombre important de sympathisants du Hezbollah, qui donc bien en mesure de recruter des adeptes, de se livrer à la contrebande d’armes et au trafic de stupéfiants. Le Hezbollah continue d’exploiter d’autres communautés de la diaspora chiite libanaise, y compris aux États-Unis, pour renforcer sa présence dans le monde entier.

Et en 2011, les États-Unis ont déjoué un complot mené des gardiens de la révolution ( Corps de la Garde révolutionnaire iranienne (IRGC) en coopération avec un cartel mexicain de la drogue, qui prévoyait d’assassiner l’ambassadeur de l’Arabie saoudite à Washington.

Le lien problématique entre le Hezbollah et les cartels de la drogue mexicains, permet au Hezbollah de faire des incursions aux Etats-Unis, par sa frontière poreuse avec le Mexique.

Certains rapports de renseignement américains montrent également que le Hezbollah maintient un important réseau de cellules dormantes aux États-Unis. Bien que le Hezbollah n’ait pas mené d’attaque majeure sur le sol américain, le groupe pourrait décider de frapper des sites américains clés, si les relations américano-iraniennes venaient à se détériorer. Les préparatifs pour lutter contre le terrorisme islamiste doivent largement considérer la menace protéïforme et croissante du Hezbollah, pour la sécurité nationale américaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.