Curieusement, le début de l’histoire de l’Exode d’Égypte est concentré sur les actions de cinq femmes.

  • Sauvé du décret génocidaire de Pharaon par l’action de deux sages-femmes, Shiphra et Phua et de sa mère Yocheved, Moïse, l’homme qui va changer le monde, a survécu dans les eaux du Nil.
  • Ceci a été suivi de l’action décisive de son intrépide sœur aînée Myriam qui veille sur lui alors qu’il flotte à la dérive sur le Nil, alors que, contrairement aux ordres de son père, la fille de pharaon le sort de la rivière

contribuent à garantir son avenir.

Comme l’a souligné la bibliste, J Cheryl Exum, professeur émérite à l’Université de Sheffield :

 « La libération d’Israël de l’esclavage en Égypte commence avec les actions courageuses et la désobéissance des femmes. Elle commence lorsque les femmes refusent de coopérer avec l’oppression… »

Pour être sûr, tel que le fait noter le philosophe et théoricien politique israélien Yoram Hazony :

« Aucune de ces femmes n’a un décret de Dieu ou de ses prophètes qui indique que sauver l’enfant est juste. Le raisonnement qui les mène à cela leur est totalement propre.”

Leur refus de coopérer avec l’oppression, les incitant à défier l’autorité, était motivé par la valeur que ces femmes attribuaient  à la sainteté de la vie.

Dans les mots de la professeure de l’Université Harvard Laurel Ulrich :

« Les femmes qui se comportent vaillamment font l’histoire. »

Alors Rabbi Akiva,  un des sages les plus importants du Talmud, fait l’une des appréciations historiques les plus remarquables du rabbinisme :

 » Israël a été sauvé de l’esclavage en Égypte grâce aux femmes vertueuses de cette génération « .

Par Moshé Pitchon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.