La France ira-t-elle se déshonorer à Durban ?

Dans la lignée des trois précédentes, la conférence dite “Durban IV”, qui se tiendra en septembre à New York, vise à la condamnation d’Israël et de l’Occident. Une farce sinistre à laquelle il est pourtant prévu que la France participe, s’indigne l’avocat Gilles-William Goldnadel. Edito.

Rappelons les faits, qui doivent être connus de tous. Première conférence de Durban, en septembre 2001 : agressions physiques contre les juifs présents, vente des Protocoles des sages de Sion, propagande négationniste, affiche assimilant l’État d’Israël au III Reich. La déclaration finale de la conférence, dite “déclaration de Durban”, ne condamna qu’un seul pays pour racisme : Israël. Devant l’énorme scandale, les États-Unis quittèrent la conférence. Assez logiquement, Durban II, à Genève, en 2009, fut boycottée par l’Allemagne, l’Australie, le Canada, les États-Unis, Israël, l’Italie, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, la Pologne et la République tchèque. Ce fut à cette occasion que le président iranien Mahmoud Ahma-dinejad, seul chef d’État présent, exprima des positions négationnistes sur la Shoah et assimila le sionisme au racisme. La conférence de Durban III, déjà à New York, deux ans plus tard, fut boycottée par les mêmes, ainsi que par les deux autres membres permanents démocratiques du Conseil de sécurité : le Royaume-Uni… et la France.

Peu importe : en approuvant l’organisation d’une quatrième conférence à New York en septembre 2021, l’Assemblée générale de l’Onu a précisé que la conférence adoptera… « une déclaration politique » visant à « la mise en œuvre complète et effective de la déclaration de Durban » ! Cette conférence adonc pour objectif déclaré de parachever la délégitimation d’Israël et de valider de nombreuses formes d’antisémitisme, y compris la négation de la Shoah. Par ailleurs, l’Onu accentue son militantisme “antiraciste” contre l’ensemble des pays occidentaux. Les documents préparatoires insistent en effet sur une politique globale « de réparation, de justice raciale et d’égalité pour les personnes d’origine africaine ». Et donc sur l’officialisation d’une “ indemnisation ” de l’Afrique et des Noirs en général, sur des critères raciaux, en raison des “crimes contre l’humanité” de l’esclavage et de la colonisation. Les Blancs étant évidemment présumés seuls dans l’histoire à avoir commis de tels crimes…

Cette politique, qui pourrait conduire à des poursuites devant des tribunaux, revient à avaliser, sous couvert d’antiracisme, une idéologie des pratiques “racialistes” totalement contraire à la charte des Nations unies, à la Déclaration universelle des droits de l’homme ou aux traditions universalistes françaises. De toute évidence, il n’est conforme ni à l’intérêt ni à l’honneur de la France de cautionner l’antisémitisme et le racisme anti-Blanc, les deux, ainsi que je le montre à longueur de chroniques, allant de pair. Et pourtant, circonstance tragi-comique, alors que cette conférence criminelle continue d’être boycottée par la majorité des pays occidentaux, la participation de la France est toujours prévue, comme si Emmanuel Macron considérait qu’il est possible de condamner l’antisémitisme, d’aimer la France et de laisser “en même temps” son pays se rouler dans la fange.

Valeurs

4 Commentaires

  1. Il ne faut pas oublier que LAPID est venu rencontrer son ami Micron pour faire ami, ami avec nos chere president, Israel ne fera rien, puisque maintenant ils sont ami ami, juste peut etre une timide réaction, j’espere vraiement me tromper.

  2. Si la France va à durban IV la seule réplique d’israel doit être la rupture des relations diplomatiques et Israël doit le faire savoir
    Si Bennet et Lapid ces deux traîtres pleutres en sont incapables il faut qu’ils démissionnent et laissent place à Nethanyaou
    On a déjà vu les conséquences de ce gouvernement de merde avec la Russie en Syrie
    Ce gouvernement est formé d’incompétents et d’arabes et leurs ministres n’ont aucune connaissance de la politique

  3. « En attendant, Israël doit se montrer moins amical envers un pays qui ne l’est pas….. »

    La France est rompue aux subtilités du double langage. Elle est à bonne école. La timidité d’Israël est un aveu de faiblesse. On nous dira qu’il est facile de parler quand on n’est pas aux manettes et c’est vrai. mais le moins qu’on puisse dire est que ce n’est pas génial pour la fièrté juicve, censée avoir été retrouvée.
    l

  4. La France n’a pas de mots assez durs pour critiquer Israël, le condamner, l’humilier, lui faire sans cesse des remarques déplacées, dénoncer son « apartheid » et son occupation illégale des territoires palestiniens, ainsi que son non respect du « droit international ».
    Bien entendu, les torchonistes au service de l’Agence France Poubelle et des Roquets d’Orsay, reprennent ces calomnies en boucle, jusqu’à l’abrutissement.
    Cette prétendue « amie » ne rate jamais une occasion de voter les résolutions les plus dégueulasses contre Israël dans toutes les instances internationales.
    La France a touché le fonds, il n’y a rien à en tirer, le Micron est incapable de gérer la situation, et nous voyons au quotidien les ravages causés par son administration composée de bras cassés aux cerveaux définitivement ravagés.
    Ses représentants ne manqueront pas de voter à Durban, toutes les saloperies qui seront présentées par ce tribunal planétaire chargé de la condamnation rituelle d’Israël.
    En attendant, Israël doit se montrer moins amical envers un pays qui ne l’est pas…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.