Israël: des députés orthodoxes cherchent à faire adopter une loi interdisant le pain dans les hôpitaux à Pessah i24NEWS dernière modification 11 janvier 2021 à 09:32

Hôpital israélien

Hôpital israélien David Cohen/Flash90 Hôpital israélien

La Cour suprême israélienne a rejeté dimanche la demande du grand rabbinat de tenir une autre audience au tribunal concernant l’introduction du hamets (pain levé) dans les hôpitaux à Pessah (Pâque juive) rapporte Kan.
Les partis ultra-orthodoxes tentent de faire en sorte que l’assemblée plénière de la Knesset se réunisse immédiatement et adopte une nouvelle loi interdisant l’introduction de produits contenant du blé, de l’orge, du seigle, de l’avoine, de l’épeautre et tout pain levé dans les hôpitaux pendant la fête de Pessah.
Le parti du Judaïsme unifié de la Torah travaille pour recueillir les signatures d’un nombre suffisant de législateurs pour demander au président de la Knesset Yariv Levin de tenir la session plénière même si le parlement est dissous et qu’Israël est en période électorale.
Selon l’avocat Aviad Hacohen, la décision du tribunal « entraînera des tensions inutiles, des conflits et des luttes de pouvoir, en particulier dans les hôpitaux, où séjournent des patients, des employés et des visiteurs de tous les cultes ».
« Il est inconcevable que dans un hôpital public juif on soit obligé d’introduire du hamets à Pessah. Immédiatement après les élections, la faction Shas à la Knesset exigera la promotion d’un projet de loi visant à maintenir le statu quo », a répondu le président de Shas Ayeh Deri.
« Nous n’autoriserons aucune coercition religieuse dans la législation. Un gouvernement sain d’esprit ne dicte pas à ses citoyens ce qui leur est autorisé de manger, » a pour sa part déclaré Yair Lapid, le chef de Yesh Atid.
Pendant la fête de Pessah, les Juifs ne doivent pas consommer d’aliment contenant du blé, de l’orge, du seigle, de l’avoine, de l’épeautre et tout pain levé.

https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/1610288781-israel-des-deputes-orthodoxes-cherchent-a-faire-adopter-une-loi-interdisant-le-pain-dans-les-hopitaux-a-pessah

Décision anti-juive de la Cour suprême par Shraga Blum  janvier 10, 2021

Esther Hayut – Photo Yonatan Sindel/Flash90

La présidente de la Cour suprême Esther Hayut a définitivement décidé qu’il n’y aura pas de nouvelle discussion quant à l’autorisation de faire entrer de la nourriture h’ametz dans les hôpitaux lors de la fête de Pessa’h. Une décision en ce sens été prise au mois d’avril dernier suite à des requêtes d’organisations d’extrême gauche. La Cour avait accédé à leur demande et décrété que les hôpitaux n’avaient pas compétence pour ordonner à leurs vigiles de contrôler les personnes entrant dans les établissements pendant la fête de Pessah’ pour voir si elles amènent avec elles de la nourriture ‘hametz. Cette décision mettait fin au statu quo en vigueur depuis la création de l’Etat qui interdisait l’entrée de ‘hametz dans les hôpitaux.
Suite à cela, le Grand rabbinat d’Israël avait fait appel et demandé à la Cour de tenir une nouvelle séance et reconsidérer sa décision. Cette fois-ci, le verdict est définitif : l’entrée de nourriture ‘hametz dans les hôpitaux sera autorisée sans limite et les vigiles n’auront même pas le droit de faire la moindre remarque ou poser la moindre question à ce sujet aux personnes qui pénètrent dans les établissements hospitaliers.
Le Grand rabbinat d’Israël ainsi que les partis orthodoxes ont réagi avec déception et colère accusant la Cour suprême d’avoir une nouvelle fois choisi de bafouer la majorité de la population israélienne ainsi que le caractère juif d’Etat d’Israël en pénalisant les personnes observantes des lois de Pessa’h qui doivent séjourner dans les hôpitaux durant cette fête. Le Grand rabbinat a exprimé sa crainte que des personnes soucieuses de la cacherout refusent d’être hospitalisées à cette période avec les risques que cela encourt pour leur santé . Comme cela se passe de plus en plus dans d’autres domaines, les deux Grands rabbins d’Israël en appellent maintenant à tous les députés qui ont la Torah et la tradition juive à coeur de se mobiliser pour corriger cette décision sur le plan législatif.

Le député Moshé Gafni (Yahadout Hatorah » a qualifié cette décision « d’insolente » et a accusé la présidente de la Cour suprême d’avoir profité de la période floue entre deux législatures pour porter un coup aux Juifs observants. Il a annoncé que son parti soutiendra un texte de loi sur la préséance des lois de la Knesset sur les décisions de la Cour suprême. L’avocat Aviad Hacohen, qui représentait le Grand rabbinat, a estimé que cette décision entraînera des frictions, des bras de fer et des tensions superflus dans les hôpitaux. Le député Betzalel Smotritch (Yamina) a accusé la Cour suprême « d’avoir une nouvelle fois piétiné grossièrement l’identité juive de l’Etat d’Israël ». Il a promis que l’une des objectifs prioritaires du prochain gouvernement sera « de mettre fin à la brutalité de la Cour suprême et à son ingérence dans la fixation de l’identité de l’Etat d’Israël ». Il a accusé « une groupuscule de gauche d’avoir indûment pris le contrôle de l’Etat ». Quant à Arié Dery (Shass) il a déclaré : « Il est impensable que dans un Etat juif, les hôpitaux devraient être obligés de laisser entrer de la nourriture ‘hametz durant la fête de Pessa’h ».

De nombreuses autres réactions ont été constatées, dénonçant ce non-sens et cette décision une nouvelle fois déconnectée du ressenti d’une large majorité de la population.

Photo Flash 90

https://lphinfo.com/decision-anti-juive-de-la-cour-supreme/

2 Commentaires

  1. Cela ressemble à un diktat religieux entraînant l’exclusion des « autres ». À mes yeux chacun doit pouvoir choisir son mode alimentaire, enfin, je dis ça parce que j’ai confiance en la tolérance et non aux dogmes.

  2. C’est vrai que c’est assez choquant de laisser du hametz dans un hôpital, en Israël. Pour autant, à mon avis, l’hôpital n’étant pas la propriété propre du patient, il n’apparaît pas interdit par la loi juive d’y résider pendant Pessah. Surtout dans une chambre individuelle où la règle de l’interdiction du Hametz est bien respectée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.