La Cour suprême décrète que les juifs seront discriminés sur le Mont du Temple!

3
456
A general view of a wooden footbridge (R) leading up from the Western Wall (C) to the sacred compound where al-Aqsa mosque and the Dome of the Rock shrine (L), in Jerusalem's Old City December 11, 2011. Prime Minister Binyamin Netanyahu on Friday delayed plans at the last minute to start rebuilding the Mughrabi Bridge linking the Western Wall Plaza to the Temple Mount because of Egyptian and Jordanian concernsPhoto byNati Shohat/Flash90. *** Local Caption *** ??? ???????? ???? ????? ??? ?????

Les juges ont tranché: la différence de traitement entre religions au détriment des juifs est licite et justifiée!

Qu’on nous parle plus de la Cour suprême comme “gardienne des libertés et des droits”.

Photo Hadas Parush/Flash90

Un an après le retrait lamentable par le gouvernement des portiques magnétiques sur le Mont du Temple, pour ne pas irriter les Jordaniens, la Cour suprême a rendu un verdict qui n’a pas besoin de trop de commentaires. Les juges ont repoussé la requête déposée par le parti Otzma Yedhoudit qui demandait à ce que soient retirés les portiques magnétiques qui se trouvent à la Porte des Mughrabim (accès depuis le Kotel), la seule porte par laquelle les juifs et les autres non-musulmans sont autorisés à pénétrer sur l’Esplanade du Temple.

Les requérants, Dr. Michaël Ben-Ari, Me Itamar Ben-Gvir et Bentzy Gopstein estimaient que l’obligation pour les juifs et les touristes non-musulmans uniquement de passer par des contrôles à des portiques magnétiques constituait une violation du principe d’égalité.

Plus que cela, la requête faisait remarquer à juste titre que factuellement, les actes de violences de diverses natures, attentats y compris, commis sur le périmètre du Mont du Temple avaient tous été le fait de musulmans, et qu’il était donc injuste de pénaliser les juifs en leur imposant des contrôles de sécurité plus sévères.

Mais la “justice” israélienne a en décidé autrement. L’avocat Yuval Roitman, représentant du Ministère public avait argué que la police, qui a son mot à dire, avait fait valoir des considérations de sécurité pour justifier le maintien de la situation actuelle. Autrement dit…éviter les risques de violences musulmanes!

Sur ce, l’avocat Itamar Ben-Gvir s’était étonné: “Pourtant, dans d’innombrables cas de figure où les plaignants étaient Arabes, la Cour suprême avait fait prévaloir le principe d’égalité sur les considérations sécuritaires, en expliquant que le principe d’égalité devant la loi était une valeur suprême. Et maintenant, quand il s’agit de plaignants juifs, le principe de sécurité deviendrait primordiale et celui d’égalité deviendrait secondaire…?”

Les trois juges de la Cour suprême n’ont pas entendu ces arguments. Ils ont tranché mercredi matin et ont débouté les requérants.

Dans le verdict, la présidente de la Cour suprême Esther Hayot écrit notamment: “Les requérants estiment que le retrait des portiques magnétiques des huit portes d’accès au Mont du Temple a porté atteinte au principe d’égalité entre visiteurs juifs et musulmans.

Effectivement, il y a une différence dans les moyens de contrôle, mais après avoir entendu les explications détaillées de la part de la police et d’autres services de sécurité, nous avons été convaincus que cette différence est justifiée (…)

Puis vient un passage carrément mensonger: Il faut rappeler que le droit à la prière et au culte des fidèles juifs qui entrent par la Porte des Mughrabim n’est pas remis en cause (sic), les requérants n’ont d’ailleurs pas évoqué cette question. Le contrôle des entrées au moyen des portiques magnétiques ne les empêchent nullement de pénétrer sur l’Esplanade (…) Nous avons été convaincus qu’il y a une justification à maintenir une différence dans la manière de contrôler les entrées et nous n’avons pas jugé utile de nous immiscer dans les considérations de la police”.

Après cette décision, Itamar Ben-Gvir a déclaré: “Il s’agit d’un jour noir pour la démocratie israélienne. La Cour suprême vient de donner son approbation à une discrimination patente et ose encore y apporter des justifications. Il est très regrettable que lorsqu’il s’agit de juifs, les juges Hayot, Meltzer et Hendel justifient une telle entrave au principe d’égalité”.

Celui qui se comporte en dhimmi sera vu et traité comme tel.

Inutile de s’étonner du culot des autorités jordaniennes concernant le Mont du Temple si une telle autocensure juive se manifeste par peur d’irriter ceux qui se croient les propriétaires des lieux.

Photo Nati Shohat / Flash 90

3 COMMENTS

  1. Les contrôles à l’entrée du kotel sont justifiés, pour proteger les juifs qui y prient, pour empêcher l’entrée de terroristes.
    c’est le non controle coté musulman qui ne l’est pas.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.