« Je refais surface peu à peu »: Michel Drucker donne de ses nouvelles

Par   Mis à jour  Publié 

Deux mois après son opération du cœur, l’animateur de 78 ans a évoqué, à l’antenne de RTL, les difficultés de sa convalescence.

Opéré du cœur mi-septembre, Michel Drucker a accordé ce lundi matin une longue interview à RTL. Invité de «Laissez-vous tenter», animée par Yves Calvi, l’animateur de 78 ans s’est voulu très rassurant sur son état de santé. «Je reviens de très loin, j’ai eu un problème cardiaque un peu compliqué. Je suis hospitalisé depuis plus de 3 mois, je suis en rééducation […] je refais surface peu à peu, la rééducation est lente, douloureuse mais je tiens bon. […] J’ai été très bien soigné, le personnel hospitalier des hôpitaux publics, on ne le dira jamais assez, a été exceptionnel […] Il faut remonter la pente et je pense que dans quelques mois, j’aurais retrouvé tous mes moyens», a-t-il déclaré.

Néanmoins, le présentateur de «Vivement dimanche» n’a pas caché la gravité de son opération et sa frustration d’avoir dû arrêter toutes ses activités. «Ça fait 55 ans maintenant que je tourne à une cadence élevée et puis subitement, je me suis retrouvé dès le 30 août hospitalisé, je suis resté longtemps alité avec ce que ça veut dire: perte de poids, etc. J’ai gardé le moral, mais j’ai subi une opération très lourde, je suis resté près 8 heures sur la table d’opération […] Tous ceux qui font notre métier, on ne peut pas le faire à moitié, on le fait à fond, moi je le fais depuis si longtemps. Depuis 1964, je ne me suis jamais arrêté. Radio, télé, la scène, etc. Et bien subitement c’est un choc, évidemment. On se retrouve coupé du monde. En plus, la crise sanitaire n’a rien arrangé, j’ai vu très peu de gens, pas de visite, on gamberge, on réfléchit, les nuits sont longues, on prend du recul mais c’est une expérience intéressante que j’ai vécue, j’ai beaucoup réfléchi», a-t-il ajouté.

« Quand j’ai su que j’allais subir une telle opération, j’ai eu quelques doutes sur la suite et fin de ma carrière » Michel Drucker

Une période difficile donc durant laquelle Michel Drucker en profite pour songer à son retour à la télévision. «J’ai le temps de réfléchir. Cette nouvelle gouvernance de France Télévisions m’a redonné le moral en disant qu’ils comptaient beaucoup sur moi, qu’ils avaient besoin de mon passé, la transmission, etc. Ça m’a beaucoup encouragé parce que je ne vous cacherai pas qu’à mon âge, quand j’ai su que j’allais subir une telle opération, j’ai eu quelques doutes sur la suite et fin de ma carrière», a-t-il avoué.

Car à l’aube de ses 80 ans, Michel Drucker n‘est pas décidé à prendre sa retraite. Comme annoncé depuis plusieurs semaines, l’animateur devrait revenir à l’antenne d’ici quelques mois. «On verra ça avec la direction de France 2, qui a été d’une très grande élégance, de France Télévisions, que ce soit Stéphane Sitbon-Gomez et Madame Ernotte, ils sont venus me voir puisque j’étais leur voisin. […] Je verrai où j’en suis en février-mars, ou on continue jusqu’à la fin de la saison qui sera déjà bien entamée mais je réfléchis à l’après, on verra cela à la rentrée prochaine. La télévision, l’activité culturelle est au ralenti donc je verrais où j’en suis en début d’année», a-t-il précisé.

En attendant, France 2 diffuse chaque week-end des best of de «Vivement dimanche». «La direction de France Télévisions m’a demandé de prendre mon temps et de revenir quand j’aurais à peu près repris tous mes moyens.» Et ce retour ne se fera pas sans l’accord de ses médecins. «Mon sort est entre leurs mains. J’ai un cœur tout neuf, mais maintenant il faut le roder», a souligné Michel Drucker. «J’espère me tenir à toutes les promesses que j’ai faites à mes cardiologues de revenir en levant un peu le pied.»

« J’appréhende un petit peu quand je vais ressortir à ciel ouvert pour marcher » Michel Drucker

Confiné à la montagne, Laurent Gerra a tenu à avoir un petit mot pour celui qui l’a véritablement révélé en 1994 dans «Studio Gabriel». «Ça fait plaisir de t’entendre et de savoir que tu vas mieux et que ça va aller de mieux en mieux car on t’appelle Schwarzendrucker tu sais, tu es le Terminator de télé. Il faut que t’arrêtes juste les plats en sauce et fais un peu plus de sport», a ironisé l’humoriste. «Écoute Laurent, toi qui me connais par cœur, quand je pense que je suis aux carottes râpées, aux endives, que je bois de l’eau, je n’ai pas fumé, je n’ai pas picolé, finalement c’est Depardieu qui a raison. Et ça tombe sur moi, c’est très injuste quand même», a déploré Michel Drucker.

Interrogé par Yves Calvi sur ce qu’il retient de cette expérience, l’animateur a répondu: «J’ai appris que même si on se ménage, on n’est pas à l’abri d’un pépin. J’ai appris la solitude, la patience, la souffrance, j’ai appris à prendre mon temps et j’ai réfléchi, on voit sa vie passée, j’ai beaucoup pensé à mes parents, à tout ce que j’ai vécu, à mes proches et puis finalement on perd un peu la notion du temps, je suis déconnecté de tout […] Je n’ai pas mis le nez dehors depuis le mois d’août, c’est long, j’appréhende un petit peu quand je vais ressortir à ciel ouvert pour marcher. J’ai surtout appris que la santé est le bien le plus précieux».

En conclusion, Michel Drucker a tenu à remercier ses soutiens et les nombreux messages reçus mais surtout à vanter les mérites du système hospitalier français et le travail «admirable» du personnel hospitalier. «On a déjà oublié qu’on les applaudissait il n’y a pas si longtemps tous les soirs à 20 heures.»

https://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/je-refais-surface-peu-a-peu-michel-drucker-donne-de-ses-nouvelles_8ee8b80c-2e30-11eb-abce-328b047af70c/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.